Philippe Vendrix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Philippe Vendrix
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Université de Tours
depuis le
Loïc Vaillant (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
Nationalité
Formation
Activité
UniversitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

Philippe Vendrix (né en 1964) est un musicologue belge, directeur de recherche au CNRS.

Il a notamment reçu la Dent Medal en 2000. Jusqu'en 2016, il dirige le Centre des Études Supérieures de la Renaissance[1].

En mai 2016, Philippe Vendrix est élu président de l’Université de Tours.

Il est président de la commission de la vie de l'étudiant et des questions sociales de la Conférence des présidents d'université.


Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Aux origines d’une discipline historique. La musique et son histoire en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, Genève, Droz, 1993, 418 p.
  • Vocabulaire de la musique à la Renaissance, Paris, Minerve, 1994, 224 p.
  • La musique à la Renaissance, Paris, Presses Universitaires de France, 1999, 128 p.
  • Muzika u renesansi, Belgrade, Clio, 2005, 107 p.
  • Henri Dumont, Trois grands motets : Nisi dominus, Benedicam Dominus, Beati omnes (F-Pn Vma572-3), Versailles, Centre de Musique Baroque, 1993, xxxvi-146 p.
  • Eloy D’Amerval, Missa Dixerunt discipuli [avec Agostino Magro], Paris, Honoré Champion, 1997, xv-43 p.
  • Jean Guyot de Chatelet, Chansons françaises [avec Annie Cœurdevey], Paris, Minerve, 2001, 108 p.
  • Le Grand livre de chœur de la cathédrale Saint-Lambert [avec Vincent Besson & Eugeen Schreurs], Turnhout, Brepols, 2005, xlii-352 p.
  • « César Franck et son temps », Revue belge de musicologie 45 (1991), p. 5-220.
  • L’opéra-comique en France au XVIIIe siècle, Liège, Pierre Mardaga, 1992, 377 p.
  • Grétry et l’Europe de l’opéra-comique, Liège, Pierre Mardaga, 1992, 389 p.
  • « Mille ans de vie musicale à Liège : hommage à José Quitin » [avec Malou Haine], Revue belge de musicologie 47 (1994), p. 5-258.
  • Guillaume Lekeu et son temps, Liège, Société liégeoise de musicologie, 1995, 125 p.
  • La genèse d’un opéra : le théâtre de Liège en 1820, Liège, Société liégeoise de musicologie, 1995, 151 p.
  • Johannes Ockeghem. Actes du colloque de Tours 1997, Paris, Klincksieck, 1998, 885 p.
  • La musique de la Renaissance au XIXe siècle, Paris, Klincksieck, 2000.
  • Johannes Ciconia, musicien de la transition, Turnhout, Brepols, 2003, 326 p.
  • Music and mathematics : from late medieval to early modern Europe, Turnhout, Brepols, 2007, 394 p.
  • Musique, théologie et sacré, d’Oresme à Érasme, Ambronay, Ambronay Éditions, 2008, 336 p.
  • « La vie musicale à Orléans de la fin de la guerre de Cent Ans à la Saint-Barthélemy » [avec Marlène Britta et François Turellier], Orléans, une ville de la Renaissance [sous la dir. de Ph. Vendrix, Marie-Luce Demonet & David Rivaud]. Orléans : Ville d’Orléans ; Tours : CESR et Université François-Rabelais, 2009, (p. 120-131).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Découvrir le CESR », sur univ-tours.fr (consulté le 17 novembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]