Philippe Vandendriessche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Philippe Vandendriessche
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Philippe Vandendriessche - autoportrait 2014

Philippe Vandendriessche est un ingénieur du son et photographe[1] belge, né en 1958 à Nivelles. Depuis 1984, il est professeur de l'Institut des arts de diffusion. Il enseigne également au Conservatoire royal de Mons / Arts² et est professeur invité à l'ESAV de Toulouse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Vandendriessche est fils de fleuristes. Il a grandi dans une atmosphère où on recherche la beauté et l'harmonie, baigné de senteurs[2].

Son père, Michel Vandendriessche pratique l'art floral à Nivelles, tout comme le faisaient son père et son grand-père. Sa mère, Renée Andrieux, auvergnate d'origine, l'éveille à l'univers poétique et au jeu avec les mots en l'emmenant, enfant, au théâtre. C'est par ce biais qu'il découvre Raymond Devos. Élève de Muguette Cozzi à l'Académie de Nivelles, il suit les cours de diction et de déclamation ce qui lui donne définitivement le goût du son et l'amour de la poésie [3].

Cela aura pour résultat la production de plusieurs centaines d'aphorismes, déposés à la SCAM sous le titre "Euphorismes / Pensées du Jour" et publiés sur Internet[4].

Il entame ses études secondaires au Collège Sainte Gertrude à Nivelles mais sa passion pour les techniques et plus particulièrement l'électronique l'oriente vers l'Institut Reine Astrid Mons (IRAM) à Mons, où il obtient un diplôme de technicien qualifié en électricité. C'est à cette époque qu'il est engagé comme électricien et assistant régisseur sur le tournage d'un long métrage de Paul Meyer, intitulé "L'herbe sous les pieds", produit par Inform'Action ASBL [5].

Le milieu du cinéma qui l'accueille en 1977 est constitué de personnes engagées, qui travaillent ensemble sur le projet d'une société plus juste. C'est pour rejoindre cette communauté créative que Philippe décide de prolonger ses études et il s'inscrit à l'IAD en section "Son". Ses professeurs sont Henri Van Lier[6], Manu Bonmariage, Miguel Rejas, Victor Bachy…

Chargé de cours de prise de son à l'IAD à Louvain-la-Neuve [7] depuis 1984, à l'Ecole Supérieure des Arts Arts2 de Mons [8] et à l'ESAV de Toulouse [9] depuis 2012.

Nomination à la 34e cérémonie des César "meilleur son" pour le film "Séraphine" de Martin Provost.

Il réalise en 2014 un film documentaire intitulé "Mille chemins du temps"[10], consacré à Jean-Pierre Beauviala et l'histoire de Aaton.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]