Philippe Thoby-Marcelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marcelin.
Philippe Thoby-Marcelin
Description de cette image, également commentée ci-après

Philippe Thoby-Marcelin étudiant (années 1920)

Naissance
Drapeau : Haïti Port-au-Prince (Haïti)
Décès (à 70 ans)
Drapeau : États-Unis Syracuse, New York (États-Unis)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

  • Canapé-Vert (Roman, 1944)
  • La Bête de Musseau (1946)
  • Le Crayon de Dieu (1952)
  • Contes et Légendes d'Haïti (1967)

Philippe Thoby-Marcelin (1904-1975) est un poète, romancier, journaliste, folkloriste et homme politique haïtien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Thoby-Marcelin est né le 11 décembre 1904 à Port-au-Prince. Il est le frère aîné de Pierre Marcelin né en 1908 et qui collabora avec son frère Philippe dans l'écriture de ses principaux romans à consonance rurale et mettant en avant le thème de la vie paysanne et du folklore haïtien.

Philippe Thoby-Marcelin fit ses études secondaires à Port-au-Prince et les termina à Paris. Il fit des études de Droit d'où il en sortit diplômé.

Il commença sa carrière comme secrétaire général au département ministériel des Travaux Publics.

Comme la plupart des intellectuels haïtiens, il était opposé à l'occupation de son pays par les forces militaires américaines depuis 1915.

En 1927, il participa avec Jacques Roumain, Carl Brouard, Émile Roumer, et Normil Sylvain à la création de La Revue Indigène dans laquelle ils publièrent de nombreux poèmes. Ils mirent à l'honneur l'indigénise et l'haïtianité en matière littéraire et artistique, un retour au source face à l'occupation américaine[1].

En 1944, il publia son premier roman, Canapé Vert. Ce roman fut distingué par le Prix littéraire de l'Amérique latine.

En 1946, il participa à la fondation du Parti socialiste populaire (PSP) avec Anthony Lespès. La même année, il publia La Bête de Musseau.

En 1952, il édita Le Crayon de Dieu.

En 1967, il composa un recueil Contes et Légendes d'Haïti.

Il publiera plus tard un dernier roman Tous les Hommes sont Fous que sa femme, Eva Thoby-Marcelin traduira en anglais en 1970[2].

Philippe Thoby-Marcelin meurt le 13 août 1975 à Syracuse près de New York.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (en collaboration avec Pierre Marcelin) Canapé-Vert, Éditions de la Maison Française, New-York : 1944
  • (en collaboration avec Pierre Marcelin) La Bête de Musseau, Éditions de la Maison Française, New-York : 1946
  • (en collaboration avec Pierre Marcelin) Le Crayon de Dieu, Éditions La Table Ronde, Paris : 1952
  • Contes et Légendes d'Haïti, Éditions Fernand Nathan, Paris : 1967
  • (en collaboration avec Pierre Marcelin) Tous les Hommes sont Fous, Éditions Nouvelle Optique, Montréal, Québec : 1980

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carolyn Fowler, Philippe Thoby-Marcelin écrivain haïtien et Pierre Marcelin romancier haïtien, Naaman, Canada, Sherbrooke, s. d., 131 p. (ISBN 2-89040-337-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]