Philippe Rochot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rochot.

Philippe Rochot est un journaliste français né à Dijon en . Il est diplômé de l’École supérieure de journalisme de Lille et lauréat du prix Albert-Londres pour l’ensemble de ses reportages au Liban (1986)[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Philippe Rochot a couvert pour la radio (France Inter) et la télévision (Antenne 2 puis France 2) une grande partie des événements majeurs de ces quatre dernières décennies : guerre du Kippour, débarquement turc à Chypre (1974), guerre civile du Liban, de 1975 à 1986[1]. Il a couvert pour Antenne 2 la révolution iranienne (1979) la guerre Iran-Irak (1983-1986), le conflit en Afghanistan durant l’occupation soviétique (1980) la prise du pouvoir par les talibans (1996) et la traque de Ben Laden après les Attentats du 11 septembre 2001.

Il a commencé sa carrière au Moyen-Orient en 1970 en Arabie saoudite, où il était chargé des émissions en langue française. Il a été successivement correspondant pour la radio et la télévision française, à Rome (1972-1973), Beyrouth (1973-1977), Bonn et Berlin (1987-1992) où il a notamment couvert la chute du mur, le 9 novembre 1989. Il a été correspondant de France 2 en Asie, basé à Pékin, de 2000 à 2006.

Il a été capturé par un groupe terroriste, l'OJR (Organisation de la Justice Révolutionnaire) à Beyrouth le avec son équipe de reportage (Jean-Louis Normandin, Georges Hansen, Aurel Cornea) alors qu’il tentait d’expliquer les circonstances de la mort du chercheur Michel Seurat, otage à Beyrouth, dont les ravisseurs avaient annoncé l’exécution. Il restera détenu durant 105 jours.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Philippe Rochot a réalisé plusieurs centaines de reportages pour le journal télévisé mais aussi des magazines et documentaires pour « Envoyé spécial », « Géopolis » ou « un œil sur la planète ». On peut retenir:

  • Arabie: Dieu pétrole et roi soleil.
  • Vietnam: la paix des rizières.
  • Allemagne: nos amitiés particulières.
  • L'autre mur: (partage d'un village de la frontière inter-allemande.)
  • Afghanistan: les chemins de Kaboul.
  • Du charbon pour Kaboul.
  • Somalie: voyage au bout de la faim.
  • Le prix d'un Nobel: portrait de Georges Charpak.
  • Israël: les sentinelles de la foi.
  • La mort pour Yitzhak Rabin.
  • Avoir vingt ans en Israël.
  • Bataille pour l'eau en Mésopotamie.
  • Asie: Laos l'an 2000 quand même.
  • Chine : la maladie des six amours : au royaume de l'enfant unique
  • Tibet: l'enfance des guides.
  • Mongolie: entre faucille et marteau.
  • Alpes : vivre sans glaciers.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Rochot, La grande fièvre du monde musulman, Le Sycomore, , 215 p. (ISBN 2862620998)
  • Philippe Rochot, Vivre avec les Chinois, L'Archipel, , 258 p. (ISBN 2809800510)
  • Philippe Rochot, Dans l’Islam des révoltes, Balland, coll. « Document », , 283 p. (ISBN 2353150721)
  • Philippe Rochot, "Reportages pour mémoire": 40 ans de journalisme de l'Arabie à la Chine. Editions Erick Bonnier.(livre de cent photos dont il est l'auteur)

Expositions de Photographies:

1996/1997: "Reportages pour mémoire" (FNACs de France)

2011: sept: "Mes 40 ans de reportage": Festival de Valbonne, Conseil régional Nice et Toulon.

2013, nov: "Mes 40 ans de reportage": usine Springcourt, Paris-Belleville.

2014, oct. "Reportages pour mémoire" - Ecole Supérieure de Journalisme de Lille

2016 de juillet à septembre: Promenades photographques de Bendôme.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « Philippe Rochot », grands-reporters.com (consulté le 7 juillet 2010)