Philippe Richelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe Richelle
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Philippe Richelle, né le à Liège, est un scénariste de bande dessinée belge. Connu pour ses séries Les Coulisses du pouvoir, Amours fragiles, Secrets bancaires, Les Mystères de la République, Mitterrand, un jeune homme de droite.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Richelle, auteur de BD relativement prolifique (environ 70 titres en français début 2020) a notamment été primé au Festival d'Angoulême 2002[1] et dans d’autres festivals en France, a reçu deux prix belges, et a été honoré au Canada (Bédélys d’Or du Salon du livre de Montréal)[2].

Plusieurs de ses séries sont traduites à l’étranger (Allemagne, Espagne, Pays-Bas et Belgique néerlandophone[3]).

Il commence sa carrière d’auteur de BD en 1986, dans les pages du journal Tintin. Il est alors dessinateur. Très vite, il passe au scénario et crée (avec Jean-Yves Delitte au dessin) la série Donnington (3 tomes parus, dont 2 aux éditions du Lombard).

En , il entre au mensuel (À suivre) et écrit, pour Éric Gorski, le one shot Le Wagon Rouge.

À la même époque, il cosigne avec Jean-Michel Beuriot un autre one shot, Belle comme la mort, polar romantique et désenchanté qui fera, des années plus tard, l’objet de deux rééditions.

En , il lance chez Casterman Les Coulisses du Pouvoir, avec Delitte. Une série politico-policière qui, pour la première fois, explore avec réalisme les rouages de la politique. En 2002, la série sera récompensée par le prix Saint-Michel du meilleur scénario.

Toujours chez Casterman, il lance avec son complice Beuriot la saga Amours fragiles qui aura les honneurs d’une prépublication dans les derniers numéros d’ (À suivre). Grande fresque historico-romanesque (7 tomes parus/ toujours en cours), la série relate avec nuance et sensibilité le deuxième conflit mondial depuis l’avènement du nazisme, en 1933, jusqu’à sa chute, à travers l’histoire d’amour d’un jeune Allemand érudit et antinazi avec sa voisine juive, Katarina.

Le premier tome (Le dernier printemps) a obtenu le prix du jury œcuménique à Angoulême 2002[4] et une nomination (la même année) au prix du meilleur scénario, ainsi que le Bédélys d’Or du Salon du Livre de Montréal, récompensant le meilleur album francophone de l’année 2001.

Toujours chez Casterman, il cosigne ensuite avec Pierre Wachs le diptyque Opération Vent Printanier, nom de code de la tristement célèbre rafle du Vel’ d’Hiv'

En , Philippe Richelle publie chez Glénat la série Secrets Bancaires, dans laquelle il explore les dessous noirs de la finance internationale. Pierre Wachs et Dominique Hé se relaient pour la partie graphique.

Après huit tomes, la série se prolonge sous un autre titre, Secrets Bancaires USA, avec le seul D. Hé au dessin.

Richelle écrit aussi des gags pour la série Chaffoux de Patrick Cadot, publiée dans le Journal de Tintin[5].

En , Philippe Richelle lance chez Glénat une grande série-concept, Les mystères de la République, portée par le talent graphique de Pierre Wachs, Alfio Buscaglia et François Ravard, et déclinée en 3 cycles de 5 tomes chacun. Il y conjugue ses passions pour l’Histoire, le polar et la politique. A travers des intrigues policières, il revisite l’histoire de France des années 30 à la fin des années 60, s’inspirant librement de faits réels.

En , il publie chez Rue de Sèvres, avec Frédéric Rébéna au dessin, le roman graphique Mitterrand, un jeune homme de droite.

En , avec Pierre Wachs, il s’attaque à un sujet moins contemporain : Les Guerriers de Dieu, évocation en 5 volumes des guerres de religion en France au XVIe siècle, depuis la fin du règne d’Henri II jusqu’au massacre de la Saint-Barthélemy.

En avec son fidèle compagnon de route Jean-Michel Beuriot, il signe chez Casterman un one shot intitulé Voltaire, le culte de l’ironie, récompensé par le prix Montesquieu Spécial BD[6]. La même année, il publie le premier opus d’Algérie, une guerre française, avec son complice Alfio Buscaglia à la palette. Le deuxième tome sort en . Trois autres volumes compléteront la série.

En , il lance une nouvelle série-concept chez Glénat, Affaires d’État, avec Alfio Buscaglia, Régis Penet et Pierre Wachs, qui sera déclinée en 3 cycles de 4 tomes chacun.


Œuvre[modifier | modifier le code]

  1. La Nuit du léopard, Le Lombard, 1989 (ISBN 2-8036-0748-4).
  2. Sur les rives du lac Karoun, Le Lombard, 1990 (ISBN 2-8036-0807-3).
  3. La Mort dans l'île, Hélyode, 1995 (ISBN 2-87353-076-6).
  • Les Extraordinaires Aventures de Jordan, avec Patrick Cadot, Le Lombard :
  1. Les Statues englouties, 1990 (ISBN 2-8036-0794-8).
  2. Les Mannequins de cire, 1990 (ISBN 2-8036-0853-7).
  3. La Tombe d'Hannibal Hobbes, La Vache qui médite, 2021. Reprise inédite en album de l'histoire parue dans Hello Bédé en 1992[7].
  1. Le Poids du silence, 1998 (ISBN 2-203-38918-4).
  2. Le Choix de Julia, 1999 (ISBN 2-203-38920-6).
  • Le Wagon rouge, avec Éric Gorski, Casterman, 1998 (ISBN 2-203-38901-X).
  • Les Coulisses du pouvoir (scénario, ainsi que dessin t. 7-8), avec Jean-Yves Delitte (t. 1-6 et HS), Casterman, collection « Ligne rouge » (t. 5-8), 8 vol., 1999-2008.
  • Amours fragiles, avec Jean-Michel Beuriot, Casterman, 7 tomes, 2001-2015.
  • Secrets bancaires, avec Pierre Wachs et Dominique Hé, Glénat, coll. « Investigations », 8 tomes, 2006-2013.
  • Opération Vent Printanier, avec Pierre Wachs, Casterman, coll. « Univers d'auteurs » :
  1. Première partie, 2008 (ISBN 978-2-203-00754-3).
  2. Deuxième partie, 2009 (ISBN 978-2-203-01692-7).
  1. La Chasse aux hérétiques, 2017 (ISBN 978-2-344-01331-1).
  2. Les Pendus d'Amboise, 2017 (ISBN 978-2-344-01785-2).
  3. Les Martyrs de Wassy, 2018 (ISBN 978-2-344-02284-9).
  4. Le Tueur du Roi, 2018 (ISBN 978-2-344-02706-6).
  5. Le Massacre de la Saint-Barthélémy, 2019 (ISBN 978-2-344-03299-2).
  • Voltaire : Le culte de l'ironie, avec Jean-Michel Beuriot, Casterman, 2019 (ISBN 978-2-203-10079-4)[11].
  • Algérie : Une guerre française, avec Alfio Buscaglia, Glénat :
  1. Derniers beaux jours, 2019[12],[13].
  2. L'Escalade fatale, 2020[14].
  • Affaires d'État : Extrême Droite, avec Pierre Wachs, Glénat :
  1. Un homme encombrant, 2021 (ISBN 978-2-344-03820-8).
  2. Eaux troubles, 2022 (ISBN 978-2-344-04403-2).
  • Affaires d'État : Guerre froide, avec Régis Penet, Glénat :
  1. Passage à l'Ouest, 2021 (ISBN 978-2-344-03821-5).
  2. L'Ombre du KGB, 2022 (ISBN 978-2-344-04404-9).
  • Affaires d'État : Jihad, avec Alfo Buscaglia, Glénat :
  1. Secret défense, 2021 (ISBN 978-2-344-03822-2).
  2. La Route de Damas, 2022 (ISBN 978-2-344-04405-6).

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Angoulême 2002 : les lauréats », sur Actua BD,
  2. a et b « Les Bédélys ont été remis à Montréal », sur ActuaBD,
  3. (en)« Philippe Richelle - Writer », sur Comic Vine (consulté le )
  4. « Angoulême 2002 : les lauréats », sur ActuaBD (consulté le )
  5. « Philippe Richelle », sur lamblek.net, (consulté le ).
  6. « Prix littéraire Montesquieu : Voltaire à l’honneur dans 2 ouvrages primés », sur Mairie de la Brède (consulté le )
  7. « Jordan (Les extraordinaires aventures de) 3. la tombe d'Hannibal Hobbes », sur BD Gest'.
  8. A. Perroud, « Mitterrand un jeune homme de droite », sur BD Gest',
  9. Jean-Laurent Truc, « Mitterrand, les mille et un visages d’un sphinx de la politique », sur Ligne claire,
  10. M. Ellis, « Mitterrand, un jeune homme de droite », sur BoDoï,
  11. L. Moeneclaey, « Voltaire, le culte de l'ironie », sur BD Gest',
  12. F.Houriez, « Algérie une guerre française - Derniers beaux jours », sur BD Gest',
  13. Sylvain Mornet, « "Algérie, une guerre française" : un sujet sensible en BD », sur France24,
  14. Jean-Laurent Truc, « Algérie, une guerre française T2, le tournant », sur Ligne claire,
  15. Marc Carlot, « Walthéry diagonalisé à Louvain-la-Neuve ! », sur Auracan, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Richelle (interviewé) et Philippe Peter, « Algérie : une guerre française, un monde en déliquesence », dBD, no 133,‎ , p. 42-45

Liens externes[modifier | modifier le code]