Philippe Poisson-Quinton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Philippe Poisson-Quinton
Naissance
Loches-sur-Ource, Aube (France)
Décès (à 86 ans)
Mandelieu-la-Napoule, Alpes-Maritimes (France)
Nationalité Drapeau de la France Francais
Domaines Mécanique des fluides
Institutions ONERA
Diplôme ESTP
ENSICA

Philippe Poisson-Quinton (né le à Loches-sur-Ource, Aube, mort le à Mandelieu-la-Napoule, Alpes-Maritimes) est un ingénieur qui s'est illustré dans le domaine de l'aéronautique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une licence à la Sorbonne en 1942, Philippe Poisson-Quinton entre à l'ESTP où il obtient son diplôme d'ingénieur en 1943. En 1945 il devient ingénieur de l'ENSICA.

Il passe une année à examiner les travaux de l'Allemagne nazie en aéronautique avant d'entrer à l'Office national d'études et de recherches aérospatiales tout nouvellement créé. Ses travaux portent sur l'aérodynamique transsonique et supersonique[1]. Dans les années 50 il développe les méthodes de contrôle des écoulements (actionneurs et senseurs)[2]. Il y deviendra directeur de la coopération internationale en 1984 et conseiller en 1985.

Il est également professeur à l'École nationale supérieure d'ingénieurs de constructions aéronautiques (1960-1996), à l'École nationale de l'aviation civile (1963-1995) et à l'École de guerre (1970-1995). Durant l'année universitaire 1975-1976 il est professeur invité à l'Université de Princeton. Son activité l'amène à être co-rédacteur en chef de la Nouvelle revue Aéronautique et Astronautique (anciennement Nouvelles de l'AAAF).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b René Ceresuela, « Hommage à Philippe Poisson-Quinton », La lettre de l'AAAF,‎ (lire en ligne)
  2. (en) J.-P. Rosenblum, « An overview of flow control activities at Dassault Aviation over the last 25 years », The Aeronautical Journal, vol. 120, no 1225,‎ , p. 391-414 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]