Philippe Nicolas Marie de Pâris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe Nicolas Marie de Pâris, né à Paris, le et mort à Forges-les-Eaux le , est un royaliste français qui assassina le député Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau.

Pâris est l’un des « chevaliers du poignard » faisant partie de la garde constitutionnelle du Roi, sans emploi après la dissolution de celle-ci. Ardent royaliste, Philippe Nicolas Marie de Pâris décide d’assassiner un des députés de la Convention qui vient de voter pour la mort de Louis XVI lors de son procès. Ne pouvant approcher Philippe d’Orléans, il tua d’un coup de sabre Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau dans un restaurant du Palais-Royal appartenant à un certain Février, le . Il se cacha quelques jours au Palais-Royal chez sa maîtresse, une parfumeuse. Il essaya de fuir vers l’Angleterre, mais, reconnu par un marchand de lapins qui avait été choqué de l’entendre injurier la Révolution, il se tira un coup de pistolet dans la tête. Le marchand de lapins toucha une prime de 1 200 livres par la Convention en récompense de sa dénonciation.

Sources[modifier | modifier le code]

Jean Tulard, Jean-François Fayard et Alfred Fierro, Histoire et dictionnaire de la Révolution française. 1789-1799, éd. Robert Laffont, coll. « Bouquins », Paris, 1987, 1998 [détail de l’édition]