Philippe Nassif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nassif.
Philippe Nassif
Naissance
Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Pop philosophie Entretiens Mehdi Belhaj Kacem / Philippe Nassif
  • La lutte initiale : Quitter l'empire du nihilisme

Philippe Nassif est journaliste et écrivain français né en 1971 à Beyrouth[réf. nécessaire]. En 2011, il est conseiller de la rédaction à Philosophie Magazine et responsable de la rubrique « Essais » de Technikart[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et carrière journalistique[modifier | modifier le code]

Étudiant à l'Institut d'études politiques de Paris[Quand ?], il a fait partie de la « bande de sciences Po » (comprenant Charles Pépin, Christophe Mouton) qui travaillait au journal Technikart. Contrairement aux autres, il y reste et devient une figure majeure de ce journal[2]. Il y développe une idéologie de la pop culture, qui aurait été, selon lui, à l'époque des années 1990 en train de sortir d'une opposition traditionnelle entre "underground " intelligent ou précurseur et productions culturelles pour les masses abrutissantes ou aliénantes pour devenir Overground[Quand ?] laissant la chance à toutes les productions même les plus intelligentes de devenir populaires et que des groupes comme Daft Punk, des films comme Matrix ou des auteurs comme Houellebecq auraient représentés. Responsable de la rubrique « Essais » chez Technikart, il chronique les auteurs contemporains Slavoj Žižek, Peter Sloterdijk, Bernard Stiegler. Il devient ensuite conseiller de la rédaction à Philosophie Magazine[Quand ?].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

En 2002, il publie Bienvenue dans un Monde inutile, les aventures de Jean No aux éditions Denoël. L'ouvrage, recueil augmenté de ses « chroniques du branché » retient l'attention des journalistes chroniqueurs de littérature. La critique la plus favorable, publiée dans Technikart, est rédigée par Jacques Braunstein (journaliste à Technikart), qui décrit : « Jean-No a tous les défauts de Technikart : goût des mots compliqués et des néologismes, propension à jouer les arbitres des élégances et à déclencher des tempêtes dans un verre d’eau… Lire Jean-No, c’est se regarder dans un miroir et se demander, effaré, si on est vraiment comme ça »[3]. La courte critique publiée dans Libération par Rose Sean James évoque un ouvrage « où vous saurez tout sur le cauchemar de la branchitude, pardon, de la «hypitude» (de hype, tendance en anglais) », et se conclut par ce trait : « L'édition en Pléiade n'est pas prévue, juste ce qui s'appelle joindre l'inutile à l'agréable. »[4] Animé d'un "messianisme furieux"[5], il se rapproche de Mehdi Belhaj Kacem, avec qui il publie Pop philosophie, ouvrage de vulgarisation de la pensée de Alain Badiou.

En 2011, il publie La lutte initiale : Quitter l'empire du nihilisme[6],[7],[8],[9],[10].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Morgane Miel et Philippe Nassif, Ce que veulent les hommes (table-ronde), Le Figaro Madame, 10 octobre 2011 [lire en ligne].
  2. Technikart N°100 - Mars 2006, Technikart La story.
  3. Jacques Braunstein, Technikart, n° 60, mars 2002, article mis en ligne le 18 février 2009 [lire en ligne].
  4. Rose Sean James, « Critique », Libération, 26 mars 2004 [lire en ligne].
  5. Philippe Nassif : « La pensée juive compose là où la métaphysique oppose », Times of Israel
  6. France-Culture, 27 avril 2011.
  7. Article non-signé, « Les clichés de La Lutte initiale », GQ, 12 avril 2011 [lire en ligne].
  8. Juliette Cerf, Philosophie Magazine, n° 48 [lire en ligne].
  9. « "La lutte initiale" : Parce qu'avant de faire la révolution, il faut se ravaler la tronche. Le philosophe qui fait trembler Besancenot », Philippe Nassif interviewé par Johan Weisz, StreetPress, 25 juillet 2011 [lire en ligne].
  10. Chronic'art [lire en ligne].
  11. La notice SUDOC précise que Philippe Nassif est intervieweur et Mehdi Belhaj Kacem auteur.

Liens externes[modifier | modifier le code]