Philippe Monnier (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philippe Monnier.
Philippe Monnier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
PlainpalaisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Enfant
Monument ecrivains genevois.JPG

plaque commémorative

Philippe Monnier, né le à Genève et mort le à Plainpalais[1], est un écrivain suisse de langue française. Il est le fils de Marc Monnier, écrivain, et le père de Claire-Lise Monnier, artiste peintre.

Publications[modifier | modifier le code]

La plupart de ses écrits portent sur Genève et sa région, dont il était originaire. Il a également rédigé des écrits sur l'histoire de l'Italie et les arts en Italie.

  • Venise au XVIIIe siècle, Tallandier, 2009 (ISBN 978-2-84734-591-9)
  • Venise au XVIIIe siècle, Complexe, 2001 (ISBN 2-87027-883-7)
  • Le livre de Blaise, Lausanne, Éditions Plaisir de Lire, réédité : l'Âge d'Homme, 1998 (ISBN 2-8251-1177-5)
  • Introduction au Quattrocento, Complexe, 1995 (ISBN 2-87027-586-2)
  • Mon village, Genève, J. Jullien, 1927
  • Jeunes ménages, Genève, J. Jullien et fils, 1926
  • La Genève de Töpffer, Genève, A. Jullien, 1914
  • Souvenirs de Kientzheim, Colmar, J.-B. Jung, 1888
  • Vers bellettriens, Genève, Jules-Gme Fick, 1888

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfred Berchtold, « Philippe Monnier : 1864-1911 », dans La Suisse romande au cap du XXe siècle, Lausanne : Libr. Payot, 1963, p. 246-262
  • Gabriel Mützenberg, « Un écrivain protestant : Philippe Monnier (1864-1911) », dans Almanach protestant et Annuaire des Églises romandes, Lausanne, vol. 63 (1992), p. 41-44

Références[modifier | modifier le code]

  1. Doris Jakubec, « Monnier, Philippe » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

Liens externes[modifier | modifier le code]