Philippe Mestre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Daouda togola

, né le à Talmont (devenue Talmont-Saint-Hilaire), dans la Vendée, et mort le [1] à Paris, est un homme politique français.

Député de la Vendée de 1981 à 1993, il est ministre des Anciens Combattants et Victimes de guerre de 1993 à 1995.

Carrière[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'École nationale de la France d'outre-mer en 1951, Philippe Mestre commence sa carrière comme attaché parlementaire de son oncle Pierre-Olivier Lapie.

Nommé administrateur de la France d'Outre-Mer, il est successivement chef adjoint de cabinet du gouverneur de l'Afrique-Équatoriale française (1951), chef de district au Congo-Brazzaville (1952-1957), directeur de cabinet du haut-commissaire au Congo (1957-1960), sous-préfet de Cassaigne en Algérie et directeur adjoint chargé de l'information à la délégation générale en Algérie (1961), directeur de cabinet du préfet d'Indre-et-Loire (1962), président de la Mission interministérielle pour les rapatriés d'outre-mer (1969-1970), préfet du Gers 1970-1971, préfet de la région Basse-Normandie, préfet du Calvados 1973-1976, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de la Loire-Atlantique 1976-1978.

Il a appartenu aux cabinets de Pierre Messmer, ministre des Armées (1964-1969), et de Jacques Chaban-Delmas, Premier ministre (1969-1972), avant de diriger, de 1978 à 1981, le cabinet de Raymond Barre, Premier ministre. En 1980, le Directeur général du Service de documentation extérieure et de contre-espionnage (future DGSE), Alexandre de Marenches, lui propose de prendre sa relève, mais le pouvoir socialiste nouvellement élu écarte cette possibilité[2].

Élu député de la Vendée (1re circonscription) en 1981, il est réélu en 1986 à la proportionnelle, puis en 1988 et en 1993 dans la deuxième circonscription de la Vendée.

Vice-président de l'Assemblée nationale (1986-1988), il est membre de l'UDF, dont il est le délégué général adjoint aux adhérents directs. Il dirige la campagne présidentielle de Raymond Barre en 1987-1988.

En 1983, il échoue à se faire élire maire de La Roche-sur-Yon contre le sortant Jacques Auxiette (PS) et est vice-président du conseil régional des Pays de la Loire de 1986 à 1998.

Il est ministre des Anciens Combattants et Victimes de guerre du gouvernement Édouard Balladur de 1993 à 1995.

Il est PDG de la société éditrice du quotidien régional Presse-Océan de 1981 à 1993.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Quand flambait le Bocage, éd. Robert-Laffont, 1970
  • Demain, rue Saint-Nicaise, éd. Robert-Laffont, 1990 (ISBN 2-221-06946-3)
  • Devant douze fusils, éd. France-Empire, 2000 (ISBN 2-7048-0896-1)
  • Un acte manqué : si Pétain avait rallié Alger en 1942, éd. France-Empire, 2012 (ISBN 978-2-7048-1164-9)
  • Mon roi d'un an : François II, éd. France-Empire, 2013

Quand flambait le bocage a été adapté pour la chaîne de télévision TF1 en 1978 par Claude-Jean Bonnardot avec Véronique Delbourg, Bruno Pradal, Marie-Georges Pascal et Jenny Arasse.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Vendée – Talmont-St-Hilaire – Décès de l’ancien ministre Philippe Mestre », sur lereportersablais.com, 26 avril 2017 (consulté le 26 avril 2017)
  2. Notin, Jean-Christophe,, Le maître du secret : Alexandre de Marenches, Paris, Tallandier, 555 p. (ISBN 979-10-210-3129-6, 9789791021036 et 9791021031, OCLC 1030779675, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]