Philippe Mercier (peintre allemand)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Philippe Mercier et Mercier.
Philippe Mercier
Philippe Mercier - Le jeune Degustateur.jpg
Le Jeune Dégustateur huile sur toile de Mercier.
Naissance
Décès
Activités
Lieu de travail

Philippe[1] Mercier[2], né à Berlin en 1689 et mort à Londres, le , est un peintre allemand de portrait et de genre qui fit une grande de sa carrière en Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un tapissier appartenant à une famille de huguenots réfugiés en Allemagne à la révocation de l’édit de Nantes, Mercier étudia son art à l’Académie des arts de Berlin et dans l’atelier d’Antoine Pesne. Après avoir visité la France et l’Italie, Mercier retourna en Allemagne. Le prince Frédéric de Galles, qui se trouvait dans le Hanovre, l’ayant chargé de faire son portrait, il s’en acquitta si bien que le prince voulut l’attacher à sa personne et l’emmena en Angleterre où il en fit son favori.

Durant les neuf années que dura sa faveur, Mercier peignit plusieurs des membres de la famille de Georges II, et, entre autres, les trois princesses aînées, dont les portraits furent gravés à la manière noire par John Faber. Après sa disgrâce, Mercier acheta un petit bien et se retira à la campagne ; mais il eut bientôt assez de la vie des champs, et retourna à Londres où il se mit à peindre des portraits et des intérieurs « dans la gracieuse manière qui lui est propre, dit Walpole, et quelquefois dans la manière de Watteau, manière dans laquelle on possède une eau-forte où il est représenté avec sa femme et deux de ses enfants. » De Londres, Mercier se rendit à York où il fut bien accueilli, puis il passa quelque temps au Portugal et en Irlande, et revint en Angleterre. Les autres circonstances de sa vie sont inconnues.

Outre Faber, plusieurs de ses tableaux ont été gravés, entre autres par Ardell, Avril, Heudelot, Houston, Simon, Watson, Wilson.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ou « Philip ».
  2. Ou « Le Mercier ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

Peintures[modifier | modifier le code]

  • Conversation dans un parc, Musée des beaux-arts de Valenciennes
  • L’Escamoteur, Paris, Musée du Louvre, département des Peintures
  • La Famille Burton ; dit aussi Scène d’intérieur à l’écureuil, Paris, Musée du Louvre, département des Peintures
  • Le Jeune Dégustateur, Paris, Musée du Louvre, département des Peintures
  • Portrait d’un officier anglais, Paris, Musée du Louvre, département des Peintures

Dessins[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • E. Haag, La France protestante, t. VII, Paris, Joël Cherbuliez, 1857, p. 333.

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :