Philippe Méaille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Philippe Méaille
Description de cette image, également commentée ci-après
Philippe Méaille en juillet 2017
Naissance (45 ans)
Enghien-les-Bains (Val-d'Oise)
Nationalité Drapeau : France française
Profession
Autres activités
Formation
Faculté de Pharmacie, Paris V

Philippe Méaille, né le à Enghien-les-Bains dans le Val-d'Oise, est un collectionneur français d’art contemporain, fondateur en avril 2016 du château de Montsoreau-Musée d'art contemporain[1]. Il détient la plus importante collection mondiale d'œuvres du collectif Art and Language[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1973 à Enghien-les-Bains[3], Philippe Méaille entreprend après son baccalauréat des études de pharmacie à Paris[4]. Il commence à collectionner des œuvres d'art contemporain dans les années 1990[5]. En 1994 ou 1995, il découvre le travail du collectif Art and Language et prend contact avec les artistes par le truchement du galeriste Eric Fabre[6]. Il achète un ensemble de leurs œuvres à la banque suisse Rothschild [7], acquise par cette dernière 20 ans plus tôt auprès du galeriste zurichois Bruno Bischofberger[8], qui les avaient exposées en 1972[9]. Il raconte ainsi la dimension particulière de cette acquisition :

« Les éditions étaient au complet, j'ai donc dû me décider sur l'acquisition de 50 ou 100 exemplaires de la même œuvre [...] Même si je n'avais pas l'intention d'acheter toute la collection, je pris aisément conscience qu'un véritable trésor était disposé sur la table de conférence de la Banque. Il y avait des livres d'artiste en petites éditions, des lithographies, des certificats pour réaliser des peintures et des œuvres uniques [...] De manière quasi-exhaustive, les champs d'activités d'Art & Language étaient tous présents sur cette table ; des lithographies aux photostats en passant par des livres et aussi des ready-mades d'indiscernables faits [...] faisant du spectateur, l'acteur premier d'un évènement comparable à un happening, un texte-œuvre dans lequel les artistes envisagent la possibilité d'un genre nouveau qui ne serait ni littéraire, ni théorique, mais de l'art[7]. »

Philippe Méaille continue ensuite pendant quinze ans à acheter des oeuvres du collectif, dont il constitue la plus grande collection mondiale[10], conseillé dans ses achats par deux anciens membres de ce dernier, Michael Baldwin et Mel Ramsden[11].

Il achète en 2000[12], à Tiercé, le château de la Bainerie, une ancienne colonie de vacances de la municipalité d'Argenteuil[13], où il installe sur 4 500 m2[14] sa collection d'oeuvres de Michael Baldwin et du groupe Art and Language[15],[16], qu'il expose au public en 2006, parallèlement à une exposition sur le même sujet à la galerie de l'École supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole[6],[17],[18].

En 2011, Philippe Méaille annonce avoir prêté pour plusieurs années 800 pièces du collectif Art & Language au MACBA, ce dernier programmant une exposition consacrée au collectif pour 2014[11],[19],[20].

En 2014, Jill Silverman van Coenegrachts devient la conservatrice de sa collection[21] et le présente au galeriste Bernard Jordan, qui organise une exposition de sa collection d’œuvres d'Art & Language[22].


En 2014, le MACBA organise l'exposition de 500 œuvres du collectif, Art & Language uncompleted: The Philippe Méaille Collection, une grande rétrospective des œuvres d'Art & Language[23],[24], qui met en lumière la « perspective archéologique avec laquelle [la collection Méaille] a été assemblée »[25].

Philippe Méaille fonde et préside à partir de 2015 le Château de Montsoreau-Musée d'art contemporain, lancé sous l’impulsion du Conseil départemental de Maine-et-Loire, avec une exposition permanente de 500 œuvres[26],[27]. Philippe Méaille a signé un bail de 25 ans pour exploiter les lieux[28].

En 2017, à l'échéance du contrat de prêt avec le MACBA, Philippe Méaille décide de ne pas le renouveler et de rapatrier ces œuvres au Château de Montsoreau-Musée d'art contemporain, arguant de raison de sécurité[29],[30],[31]. Cette décision entraîne une protestation du MACBA, qui fait valoir que la sécurité des oeuvres prêtées n'était pas compromise[32],[33].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Jill Silverman van Coenegrachts (dir.), Rod Mengham et Philippe Méaille, Made in Zurich – Selected Editions – 1965-1972 Art & Language, Éditions Bernard Jordan, (ISBN 978-3-00-047269-5)
  • Carles Guerra (dir.), Art & Language uncompleted : the Philippe Méaille Collection, Museu d'Art Contemporani, (ISBN 978-84-92505-52-4)
  • Matthew Jesse Jackson et Art & Language, Art & Language Reality (Dark) Fragments (Light) Philippe Méaille Collection, Château de Montsoreau-Musée d'art contemporain, (ISBN 978-2955791721)
  • Chris Dercon, The Private Museum of the Future, JRP Ringier, (ISBN 978-3037645208)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Philippe Méaille installe sa collection au château de Montsoreau | Connaissance des Arts », Connaissance des Arts,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Colin Gleadell, « Largest Collection of Radical Conceptualists Art & Language Finds a Home in French Chateau », sur Artnet,
  3. « Philippe Méaille, collectionneur pressé », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  4. « Philippe Méaille à pied d’œuvre », Maine et Loire : le magazine de votre département,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Art & Language: The forgotten back in the frame », sur Artron,
  6. a et b Catherine Francblin, « Art & Language : Château de la Bainerie, Tiercé ; Ecole régionale des beaux-arts, Nantes, 11 mars – 8 avril 2006 », Art Press, no 234,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Silverman van Coenegrachts, Mengham et Méaille 2014, p. 92
  8. Silverman van Coenegrachts, Mengham et Méaille 2014, p. 86-90
  9. (en) « Expo Chicago to show little-seen Art + Language works », Chicago Sun-Times,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Colin Gleadell, « Largest Collection of Radical Conceptualists ART & LANGUAGE Finds a Home in French Chateau », Artnet,‎ (lire en ligne)
  11. a et b (en) Rui Gonçalves Cepeda, « Barcelona Gains Art & Language collection », Art Newspaper,‎
  12. Nadia Candet, Collections Particulières, Paris, Flammarion, (ISBN 978-2081214651), p. 220
  13. « Promenons nous dans le patrimoine : l'âge d'or des colonies de vacances », sur Mairie d'Argenteuil
  14. Sabin Gignoux, « Exposition », La Croix,‎ (lire en ligne)
  15. Mylène Sultan, « Tiercé: rencontre avec un collectionneur », L'Express,‎ (lire en ligne)
  16. (it) Phuong Pfeufer, « Château d'avanguardia : Benvenuti a Tiercé, mélange perfetto tra arte e design », Marie Claire Maison,‎ (lire en ligne)
  17. Mathilde Roman, « Art and Language : des perspectives pop et romantiques », La Critique,‎ (lire en ligne)
  18. « L’amour du « Language » », Le Journal des Arts,‎ (lire en ligne)
  19. (es) Roberta Bosco, « Philippe Méaille dona al Macba seis obras del colectivo Art & Language », EL PAÍS,‎ (lire en ligne)
  20. (es) « Philippe Méaille deposita 800 obras de Art & Language en el MACBA », sur Hoyesarte.com,
  21. « Une experte de Christie’s France à la tête la FIAC Los Angeles », Le Journal des arts,‎ (lire en ligne)
  22. Silverman van Coenegrachts, Mengham et Méaille 2014, p. 93
  23. (en) « Art and language uncompleted - Philippe Méaille collection | British Council », sur www.britishcouncil.es (consulté le 24 août 2017)
  24. (it) « Art & Language - News - Domus », sur domusweb.it (consulté le 24 août 2017)
  25. (en) « Art & Language Uncompleted », sur www.macba.cat (consulté le 16 août 2017)
  26. « Le château de Montsoreau comme vitrine de l'art contemporain », sur Barnebys.fr,
  27. « Philippe Méaille va exposer sa collection au château de Montsoreau », Le Quotidien de l'art,‎ (lire en ligne)
  28. « De l'art contemporain au château de Montsoreau », sur ouest-france.fr, (consulté le 5 septembre 2017)
  29. (en-US) « Fearing Political Instability After the Catalonia Referendum, a Collector Withdraws Loans From MACBA », artnet News,‎ (lire en ligne)
  30. Roxana Azimi, « La crise catalane fait fuir les collectionneurs », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  31. Hélène Bonnet, « Crise politique en Catalogne : un collectionneur d’art rapatrie sa collection en France », LCI,‎ (lire en ligne)
  32. (es) « MACBA lamenta la decisión de Philippe Méaille de no renovar depósito de obras », La Vangardia,‎ (lire en ligne)
  33. (es) J. Á. Montañés, « El Macba afirma que la seguridad de sus obras está garantizada », El Pais,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]