Philippe Lazar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Philippe Lazar, né le à Paris, est un statisticien et haut fonctionnaire français. Acteur très important de la politique de recherche en France dans les années 1980-2000, il a été directeur général de l'Inserm et président de l'Institut de recherche pour le développement (IRD, ex-ORSTOM) puis conseiller-maître à la Cour des comptes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lauréat du concours général en thème latin en 1952[1], diplômé de l'École polytechnique en 1956, Philippe Lazar s'oriente vers la recherche en statistique appliquée aux sciences biologiques et médicales et vers l'épidémiologie. Il intègre l'Institut national d'hygiène en 1960, avant que celui-ci ne devienne l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) en 1964. Il devient alors directeur de recherche à l'INSERM, ainsi que professeur à l’Institut de statistique des universités de Paris. Après une année de présence à l'École de santé publique de l'université Harvard (USA) en tant que professeur invité, il est nommé, en 1977, directeur d'une unité INSERM sur les recherches épidémiologiques et statistiques sur l'environnement et la santé. En 1982, à la suite du colloque national « recherche et technologie » initié par Jean-Pierre Chevènement et dont il fut le rapporteur général, il devient directeur général de l'INSERM (1982-1996). Il sera à ce titre le maitre d'œuvre de la mise en place du Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) en 1983[2]. Philippe Lazar sera ensuite nommé président du Conseil d'administration de l'Institut de recherche pour le développement (IRD ex-ORSTOM), fonction qu'il occupera de 1997 à 2001. Il sera finalement nommé Conseiller-maître en service extraordinaire à la Cour des comptes, de 2001 à 2005.

Il est depuis 2007 le président de la Société des Amis du Palais de la Découverte et également président du conseil scientifique de l'Espace des sciences à Rennes ainsi que membre du comité d'honneur de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD)[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]