Philippe Knoche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe Knoche
Description de l'image Philippe Knoche.jpg.
Nom de naissance Philippe Thomas Knoche[1],[2]
Naissance (52 ans)
Strasbourg, France
Nationalité Française
Allemande
Diplôme
Profession
Chef d’entreprise
Activité principale
Directeur général d’Orano
Autres activités
A travaillé pour la Commission européenne
Distinctions
Chevalier de l'Ordre national du Mérite et de la Légion d'honneur

Philippe Knoche, né le à Strasbourg, est un ingénieur du Corps des mines et dirigeant d'entreprise franco-allemand. Nommé directeur général d'Areva le , il est devenu directeur général d'Orano à sa création le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Knoche est le fils d'un père allemand et d'une mère française, tous deux docteurs (l'un en chimie, l'autre en physique)[3].

Ancien élève du lycée du Parc à Lyon, Philippe Knoche est diplômé de l’École polytechnique[4],[1] et de l’École des Mines de Paris[4] avec une majeure en science des matériaux[5]. Dans le cadre de sa formation, il a travaillé un an dans les entreprises Lafuma et DASA[6].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Philippe Knoche commence sa carrière en tant que rapporteur anti-dumping à la Commission européenne, puis assistant de Raymond Lévy au Consortium de réalisation (CDR), avant de rejoindre en 2000 le groupe Areva alors dirigé par Anne Lauvergeon[7].

Carrière au sein d'Areva[modifier | modifier le code]

Après avoir occupé le poste de directeur de la stratégie du groupe, il est nommé en 2004 directeur des activités de traitement du combustible nucléaire usé. De 2006 à 2009, il est directeur du projet de réacteur pressurisé européen à la centrale nucléaire d'Olkiluoto en Finlande. En , il prend la direction des activités réacteurs et services et devient membre du comité exécutif du groupe[8].

Le , Philippe Knoche est nommé directeur général des opérations nucléaires du groupe Areva[9], alors dirigé par Luc Oursel[10].

Le , à la suite du retrait de Luc Oursel pour raison de santé, Philippe Knoche est nommé président du directoire par intérim du groupe Areva[11].

Philippe Knoche perçoit une rémunération brute annuelle fixe de 420 000 , ainsi qu’une part variable plafonnée à 30 000  en fonction de l’atteinte d’objectifs quantitatifs et qualitatifs validés chaque année par le conseil d’administration du groupe. Ces éléments de rémunération ont été autorisés par décision ministérielle conformément au décret no 53-707 du modifié notamment par le décret no 2012-915 du [12] relatif au contrôle de l’État sur les rémunérations des dirigeants d’entreprises publiques.

Le , l’État souscrit à l’augmentation de capital de NewCo (société née de la restructuration d’Areva et regroupant les activités liées au cycle du nucléaire) qui lui était réservée, et détient de ce fait 55,6 % du capital et des droits de vote de la société. Philippe Knoche est nommé directeur général de NewCo[13].

Le , NewCo devient Orano. Philippe Knoche en est toujours directeur général.

Autres responsabilités[modifier | modifier le code]

Depuis , Philippe Knoche est membre du Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire (le HCTISN)[14]. Le , il est devenu président de la Société française d'énergie nucléaire (la SFEN), succédant à Christophe Béhar[15]. Philippe Knoche est membre des conseils d’administration de l’ICMM (International Council on Mining and Metals)[16] et de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (l’UIMM).

Il est également président du conseil d'administration de l'Association nucléaire mondiale.

Convictions[modifier | modifier le code]

Philippe Knoche voit dans le nucléaire « une énergie d’avenir »[17] qui permettra d’atteindre en France la « neutralité carbone » en 2050, et l’un des outils de la transition énergétique et de la lutte contre le dérèglement climatique. Il affirme, dans une tribune de Connaissance des Énergies, en  : « Pour lutter efficacement contre le dérèglement climatique, la complémentarité « nucléaire et renouvelables » est indispensable »[18]. Il explique aussi cette position dans un entretien accordé au Figaro en  : « Dans la décennie 2050, nous aurons besoin, à l’échelle mondiale, de deux fois plus d’électricité et de deux fois moins de CO2. C’est pour cela qu’il nous faut […] des renouvelables et du nucléaire. En France, nous avons la chance d’avoir une électricité décarbonée à 94 % : continuons à bâtir sur ces forces. »[18].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Philippe Knoche a été élevé au rang de chevalier de l'ordre national du Mérite en [2].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Philippe Knoche est marié et père de trois filles.

Amateur de sports extrêmes, Philippe Knoche a pratiqué, plus jeune, le ski de haute montagne mais aussi la voile, participant en particulier à la course australienne Sydney-Hobart, alors qu’il était responsable du club de voile à l’École polytechnique[3]. Il est toujours amateur de randonnée en montagne, de ski et de voile[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ouvrir la « Page d’accueil », sur bibliotheque.polytechnique.fr, Palaiseau, bibliothèque de l’École polytechnique (consulté le 23 janvier 2018), sélectionner l’onglet « Catalogues » puis cliquer sur « Famille polytechnicienne », effectuer la recherche sur « Knoche Philippe », résultat obtenu : « Knoche, Philippe Thomas (X 1989) ».
  2. a et b « Ordre national du Mérite : décret du 13 novembre 2014 portant promotion et nomination », sur legiondhonneur.fr, État français (Journal officiel) (consulté le 5 février 2018).
  3. a et b « Discours au cercle Humania : présentation P. Knoche », sur cercle-humania.fr (consulté le 5 février 2018).
  4. a et b De la promotion X1989, cf. « Fiche de Philippe Knoche », sur polytechniciens.com, Paris, Association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique (l’AX) (consulté le 23 janvier 2018) ; y est notamment indiqué le grade de Philippe Knoche dans la fonction publique : « ingénieur des mines ».
  5. « Areva: le no 2 Philippe Knoche va diriger le groupe de manière transitoire » [archive du ] [page archivée], sur challenges.fr, (consulté le 23 janvier 2018).
  6. a et b « Philippe Knoche : un vétéran du nucléaire au chevet d’Areva », sur lemonde.fr, (consulté le 5 février 2018).
  7. (en) « Philippe Knoche - Chief Operating Officer and Member of Executive Board, Areva S.A. » [archive du ] [page archivée], sur businessweek.com (consulté le 23 janvier 2018).
  8. « Philippe Knoche, nouveau patron provisoire d'Areva », sur francetvinfo.fr, (consulté le 23 janvier 2018).
  9. « Nomination de Philippe Knoche » [archive du ] [page archivée], sur areva.com (consulté le 23 janvier 2018).
  10. « Philippe Knoche Bras droit de Luc Oursel chez Areva », sur lesechos.fr, (consulté le 23 janvier 2018).
  11. « Areva : le numéro 2, Philippe Knoche, va assurer l’intérim », sur lemonde.fr, (consulté le 23 janvier 2018).
  12. « Décret 2012-915 du 26 juillet 2012 », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 5 février 2018).
  13. « Communication du ministère de l'Économie : nomination de M. Knoche au poste de directeur général de NewCo », sur economie.gouv.fr, (consulté le 5 février 2018).
  14. « Qui est Philippe Knoche, le nouveau patron d'Areva ? », sur cnewsmatin.fr, (consulté le 5 février 2018).
  15. « Philippe Knoche est élu président de la SFEN », sur sfen.org (consulté le 5 février 2018).
  16. (en) « Compagnies membres de l’ICMM », sur icmm.com (consulté le 5 février 2018).
  17. « Le nucléaire reste une énergie d’avenir, assure le directeur général de New Areva », sur lefigaro.fr, (consulté le 5 février 2018).
  18. a et b « Quelles énergies dans le monde pour 2050 ? La vision de Philippe Knoche, directeur général d’Areva », sur connaissancedesenergies.org, (consulté le 2 février 2018).
  19. « Décret du 13 juillet 2018 portant promotion et nomination », sur legiondhonneur.fr (consulté le 14 juillet 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]