Philippe Kaltenbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kaltenbach (homonymie).
Philippe Kaltenbach
Image illustrative de l'article Philippe Kaltenbach
Fonctions
Sénateur des Hauts-de-Seine

(6 ans) [1]
Élection 25 septembre 2011
Groupe politique SOC
Prédécesseur Robert Badinter
Maire de Clamart

(13 ans et 4 jours)
Prédécesseur Marie-France Lambotte (UDF)
Successeur Jean-Didier Berger (UMP)
Biographie
Date de naissance (51 ans)
Lieu de naissance Le Cannet (Alpes-Maritimes)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de IEP d'Aix-en-Provence
Faculté de droit d'Aix-Marseille III

Philippe Kaltenbach, né le 9 janvier 1966 au Cannet (Alpes-Maritimes), est un homme politique socialiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Débuts dans la vie politique[modifier | modifier le code]

Après sa sortie de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, il est assistant parlementaire de Philippe Bassinet, député de la 11e circonscription des Hauts-de-Seine, questeur de l'Assemblée nationale de 1990 à 1992.

Il sera par la suite :

Maire et sénateur[modifier | modifier le code]

Il est élu maire de Clamart lors des élections municipales de 2001, puis réélu en 2008.

Élu au conseil régional d'Île-de-France de 2004 à 2011, il en sera vice-président en 2010. Il démissionne de son poste à la suite de son élection sur la liste de la Gauche et des écologistes dans les Hauts-de-Seine pour les élections sénatoriales du 25 septembre 2011, succédant ainsi à Robert Badinter.

Philippe Kaltenbach soutient la candidature de Martine Aubry pour la primaire socialiste des 9 et 16 octobre 2011.

Lors des élections municipales de 2014, Philippe Kaltenbach ne se représente pas à la mairie de Clamart[3] et laisse sa place à son adjoint Pierre Ramognino. Ce dernier est battu au premier tour par Jean-Didier Berger (UMP)[4],[5].

Affaires judiciaires[modifier | modifier le code]

Philippe Kaltenbach a fait l'objet d'une information ouverte par le procureur Philippe Courroye au sujet d'une affaire de corruption consistant à recevoir une somme d'argent en échange de l'attribution d'un logement HLM, filmée et mise en ligne sur YouTube en janvier 2012[6],[7]. L'intéressé affirme être la victime d'un coup monté[8]. Il est mis en examen en 2013[9]. Le , il est condamné par le tribunal de Nanterre à deux ans d'emprisonnement, dont un ferme, pour corruption passive, ainsi qu'à une inéligibilité de 5 ans et 20 000 euros d'amende. Le 30 juin 2017 il est condamné par la cour d'appel de Versailles (Yvelines) pour «corruption» à deux ans de prison, dont un an ferme, 20 000 euros d’amende et cinq ans d’inéligibilité[10]. Il est reconnu coupable de "corruption passive" pour avoir accepté de l'argent liquide de la part d'un de ses adjoints lorsqu'il était maire de Clamart (Hauts-de-Seine), contre une promesse d'attribution de logement social à un tiers. Le même jour, il annonce par la voix de son avocat qu’il formera un pourvoi en cassation[10]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à Delphine Krust, avocate. Lors des élections municipales de 2014 à Clamart, Delphine Krust était présente en 8e position sur la liste PS « Ensemble pour Clamart » menée par Pierre Ramognino. Elle n'est pas élue.

Détail des mandats et fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

  • Président de Clamart Habitat (O.P.H.), depuis mars 2001.
  • Membre du Comité fédéral d'autocontrôle de la Fédération nationale des offices d'HLM
  • Vice-Président de l'Association des maires des Hauts-de-Seine
  • Président de l'Union des élus socialistes et républicains des Hauts-de-Seine (UDESR 92) depuis 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]