Philippe Kaltenbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kaltenbach (homonymie).
Philippe Kaltenbach
Image illustrative de l'article Philippe Kaltenbach
Fonctions
Sénateur des Hauts-de-Seine
En fonction depuis le
Élection
Maire de Clamart
Prédécesseur Marie-France Lambotte (UDF)
Successeur Jean-Didier Berger (UMP)
Biographie
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Le Cannet (Alpes-Maritimes)
Parti politique PS
Diplômé de Sciences-Po aix-en-Provence
Faculté de droit d'Aix-en-Provence

Philippe Kaltenbach, né le 9 janvier 1966 au Cannet (Alpes-Maritimes), est un homme politique socialiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Débuts dans la vie politique[modifier | modifier le code]

Après sa sortie de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, il est assistant parlementaire de Philippe Bassinet, député de la 11e circonscription des Hauts-de-Seine, questeur de l'Assemblée nationale de 1990 à 1992.

Il sera par la suite :

  • chargé de mission au cabinet d'Émile Zuccarelli, Ministre des Postes et Télécommunications (1992-1993)
  • collaborateur de Jean Poperen, ancien ministre (1994-1996)
  • administrateur à la direction de l'Agence nationale pour l'emploi, chargé de mission à la direction générale – ressources humaines (1997)

Maire et sénateur[modifier | modifier le code]

Il est élu maire de Clamart lors des élections municipales de 2001, puis réélu en 2008.

Élu au Conseil régional d'Île-de-France de 2004 à 2011, il en sera Vice-Président en 2010. Il démissionne de son poste à la suite de son élection sur la liste de la Gauche et des écologistes dans les Hauts-de-Seine pour les élections sénatoriales du 25 septembre 2011, succédant ainsi à Robert Badinter.

Philippe Kaltenbach soutient la candidature de Martine Aubry pour la primaire socialiste des 9 et 16 octobre 2011.

Affaires politiques[modifier | modifier le code]

Philippe Kaltenbach fait actuellement l'objet d'une enquête préliminaire ouverte par le procureur Philippe Courroye au sujet d'une affaire de corruption supposée, filmée et mise en ligne sur YouTube en janvier 2012[2],[3]. L'intéressé affirme être la victime d'un coup monté[4]. Il est mis en examen en 2013[5].

Philippe Kaltenbach, ancien maire de Clamart, sera jugé devant le tribunal de Nanterre pour "corruption passive" dans le cadre de l'attribution d'un logement social de sa ville, a-t-on appris jeudi par le parquet.

Le parquet de Nanterre l’a annoncé ce jeudi : Philippe Kaltenbach sera jugé pour «corruption passive» dans le cadre de «l’affaire des vidéos». Une suite de sa mise en examen en août 2013.

Une audience aura lieu le 28 mai pour fixer la date du procès qui verra comparaître le sénateur (PS), ex-maire de Clamart et son adjoint à la sécurité d’alors, Mohamed Abdelouahed.

Equipé d’une caméra miniature, Mohamed Abdelouahed avait enregistré en avril 2010 des échanges avec Philippe Kaltenbach à l’issue d’un conseil municipal. Elles ont été mises en ligne sur Internet en janvier 2012. On y voit l’ancien maire empocher 1000 € en liquide remis par Mohamed Abdelouahed. La discussion entre les deux hommes porte sur l’attribution d’un logement dans le parc social de la ville.

Un juge d’instruction a rendu une ordonnance de renvoi des deux anciens amis devant la 15e chambre correctionnelle. Mohamed Abdelouahed devra répondre du chef d’accusation de «corruption active». Philippe Pemezec, le maire (UMP) du Plessis-Robinson, ennemi juré de Philippe Kaltenbach, avait signalé ses soupçons de corruption à Philippe Courroye, alors procureur de Nanterre. Le magistrat avait ouvert une enquête préliminaire au printemps.

« Ce coup monté me nuit, salit mon honneur» «L’accusation repose uniquement sur une vidéo dont on sait qu’elle a été instrumentalisée à des fins politiques et fabriquée à la demande de Philippe Pemezec, son ennemi irréductible», a justifié à l’AFP Me Dominique Tricaud, l’avocat de Philippe Kaltenbach qui dit se préparer sereinement au procès.

«Depuis trois ans et demi, ce coup monté me nuit, salit mon honneur, déclare Philippe Kaltenbach. J’attends que l’affaire soit jugée et que je sois blanchi.»

L’ancien maire continue d’affirmer qu’il s’agissait en fait d’un remboursement de prêt consenti à son ex-adjoint en proie à des difficultés financières.

Mohamed Abdelouahed et Philippe Pemezec disent de leur côté avoir voulu dénoncer des faits de corruption. Me Tewfik Bouzenoune, qui défend Mohamed Abdelouahed, compare la démarche de son client à celle d’un «lanceur d’alerte».

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à Delphine Krust, avocate. Lors des élections municipales de 2014 à Clamart, Delphine Krust était présente en 8e position sur la liste PS « Ensemble pour Clamart » menée par Pierre Ramognino. Elle n'est pas élue.

Détail des mandats et fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

  • Président de Clamart Habitat (O.P.H.), depuis mars 2001.
  • Membre du Comité fédéral d'autocontrôle de la Fédération nationale des offices d'HLM
  • Vice-Président de l'Association des maires des Hauts-de-Seine
  • Président de l'Union des élus socialistes et républicains des Hauts-de-Seine (UDESR 92) depuis 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie sur le blog officiel de Philippe Kaltenbach
  2. La vidéo qui accuse le sénateur-maire Kaltenbach
  3. Le PS Kaltenbach en position délicate, Le Figaro, 14 juillet 2012.
  4. Philippe Kaltenbach : "il s'agit d'un coup monté". Sur le site de France 3.
  5. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/02/97001-20130802FILWWW00348-le-maire-de-clamart-mis-en-examen.php