Philippe Kahn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Philippe Kahn (né le )[1] est un innovateur en technologie, et un entrepreneur américain d'origine française. Il est connu comme l'inventeur de la première solution de partage de photographies pour téléphone appareil-photo, permettant le partage instantané sur les réseaux télécom publics[2].

Kahn a créé avec succès quatre sociétés du domaine technologique qui sont Borland Software, Starfish Software , LightSurf Technologies, et Fullpower Technologies.

Depuis 2003, il est PDG de Fullpower Technologies, société fournissant des solutions combinant la biologie, les technologies de réseau sans fil, les accéléromètres, les nanotechnologies, les microsystèmes électromécaniques, et le MotionX (en).

Ancien professeur de mathématiques à Grenoble et Cagnes-sur-Mer, il réside aujourd'hui à San Francisco.

Jeunesse et instruction[modifier | modifier le code]

Philippe Kahn est le fils de Charles-Henri Kahn (1915-1999) et de Claire Monis (1922-1967). Kahn est né et a grandi à Paris, en France. Il est né d'immigrants juifs de condition modeste. Sa mère Claire Monis (1922-1967) était une chanteuse, actrice et violoniste française, élevée à Paris par des parents ayant fui les pogroms russes. Arrêtée en 1942 pour avoir fait partie d'un groupe de résistants[3], elle a 21 ans lorsqu'elle est envoyée au camp d'extermination d'Auschwitz. Elle a survécu en tant que membre de l'orchestre de femmes d'Auschwitz dirigé par Alma Rosé. Après la séparation de ses parents en 1957 (le divorce ne sera prononcé qu'en 1961), Philippe Kahn est élevé uniquement par sa mère à partir de 5 ans. Il n'a que 15 ans lorsque sa mère décède après un accident de voiture à Paris.

Mathématiques[modifier | modifier le code]

Kahn a étudié à l'ETH Zurich, en Suisse (Institut fédéral polytechnique suisse), et à l'université de Nice, en France. Kahn a obtenu une maîtrise en mathématique[4].

Informatique[modifier | modifier le code]

Lorsqu'il était étudiant, Kahn a développé des programmes pour le Micral, le premier ordinateur personnel utilisant un microprocesseur, fourni complet (c'est-à-dire qui ne soit pas à monter soi-même). Le Micral fut vendu pour des applications verticales, et est maintenant reconnu par le Computer History Museum comme étant le premier ordinateur personnel à base de microprocesseur créé en 1973[5].

Musique[modifier | modifier le code]

Il a également étudié la musicologie et la flûte classique au Conservatoire de musique de Zurich[6],[7].

Langues[modifier | modifier le code]

Kahn parle couramment quatre langues : français, anglais, espagnol, allemand.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Philippe Kahn in 2007
Philippe Kahn in 2007

Kahn est marié à Sonia Lee Kahn (en), qui a cofondé Fullpower Technologies et LightSurf . Il a eu trois enfants d'un premier mariage, Laura, Estelle et Samuel, puis Sophie avec Sonia Lee[8],[9]. Ils gèrent ensemble une organisation caritative pour l'environnement, la fondation Lee-Kahn.

Sport[modifier | modifier le code]

L'intérêt de Philippe Kahn pour l'environnement et les activités de plein air l'a amené à pratiquer la voile.

Il a commencé tard, mais en quelques années de travail acharné, il a gagné plus de courses que la plupart des gens ne parviennent à le faire en une vie. Il a déclaré : "Je dois apprendre à faire de la voile avant de mourir"[10]. Santa Cruz était l'endroit idéal pour son activité de voile : "Je dis aux gens, si vous aimez la voile, vous aimerez Santa Cruz."[10]

L'équipe de voile de Kahn, Pegasus Racing [11], participe chaque année à de nombreux championnats mondiaux dans le monde entier. L'équipe Pegasus Racing se concentre sur la navigation de bateaux de petite taille très performants et les courses à handicap. Philippe Kahn tient le blog de l'équipe[12].

Navigateur hauturier, il a effectué plus de 10 traversées transpacifiques et détient le record de la Transpac en double (avec deux équipiers) de San Francisco à Oahu, Hawaï[13].

Il a également remporté la division en double de la Transpacific Yacht Race 2009, qui relie Los Angeles à Hawaï, et a établi le record de la Transpac en 7 jours et 19 heures, battant ainsi le temps précédent de 10 jours et 4 heures.[14]

Le fils de Kahn, Samuel ("Shark"), a également commencé à faire de la voile lorsqu'il était enfant[15]. Au cours de son adolescence, il a remporté plusieurs victoires remarquables, notamment la course aux Worlds race Melges 24 de 2003, juste après ses 15 ans.[16] Il y a affronté son père[17].

Musique[modifier | modifier le code]

Kahn est connu pour sa passion pour la musique classique et le jazz contemporain[6]. Il joue de la flûte en semi-professionnel.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Premier téléphone avec appareil photo[modifier | modifier le code]

Philippe Kahn travaille sur les premiers téléphones à caméra
Philippe Kahn travaille sur les premiers téléphones à caméra
June 11th, 1997, Santa Cruz, CA: Image taken by Philippe Kahn after his daughter's birth.
11 juin 1997, Santa Cruz, CA : Image prise par Philippe Kahn après la naissance de sa fille.
July 1st, 2010, Double Jeopardy question
1er juillet 2010, question de Double Jeopardy

En 1997, Kahn a créé la première solution de téléphone appareil photo permettant de partager instantanément des photos sur des réseaux publics. L'impulsion pour cette invention a été la naissance de la fille de Kahn[18]. Kahn a travaillé pendant presque une année sur une infrastructure basée sur un serveur web pour les images, qu'il a appelée Picture Mail[19]. À l'hôpital, alors que sa femme était en train d'accoucher, Kahn a bricolé une connexion entre un téléphone portable et un appareil photo numérique et a envoyé des photos en temps réel à l'infrastructure de messagerie photo qu'il avait installée chez lui[20],[21],[22]. Kahn a déclaré plus tard : "J'avais toujours voulu que tout cela fonctionne à temps pour partager la photo de naissance de ma fille, mais je n'étais pas sûr d'y arriver. C'est toujours le cas : s'il n'y avait pas la dernière minute, rien ne serait jamais fait."[23]

En 2016, le magazine Time a inclus la première photo prise par Kahn avec son téléphone portable dans sa liste des 100 photos les plus influentes de tous les temps.[24] En 2017, Subconscious Films a créé un court-métrage recréant le jour où Philippe a partagé instantanément la première photo de la naissance de sa fille Sophie prise avec son téléphone portable[25].

Borland (1982-1995)[modifier | modifier le code]

Considérant qu'un produit comme le Micral, bien qu'innovant, n'aurait pas un succès commercial suffisant en Europe, Kahn part aux États-Unis en tant que touriste en 1982, commercialisant en parallèle le logiciel Sidekick (devenu Borland Sidekick) au travers de petites annonces dans des journaux spécialisés en informatique. Il obtient un emploi chez Hewlett-Packard, avant de le perdre à cause de son statut illégal. Après une période d'activité de conseil, il fonde Borland International, bien qu'il ne soit toujours pas légalement résident américain à cette époque. Après une période de quatre ans passée aux USA avec un visa de touriste, Kahn obtient une Carte verte en 1986. Il est aujourd'hui naturalisé citoyen américain.

Il arrive dans la Silicon Valley sans biens personnels. Pour assurer les fortes commandes associées aux annonces du logiciel Sidekick, il crée la société Borland. Borland débute dans un local de deux pièces, au-dessus d'un garage de réparation automobile Jaguar à Scotts Valley. Kahn aime plaisanter sur sa manière de démarrer une affaire « à l'américaine, dans un garage ». Kahn est à court d'argent, avec peu de revenus, et il est dans l'incapacité d'acheter une voiture pour sa famille à cause de son statut d'immigrant et son statut de crédit.

Mme R. Taylor, ancienne responsable de la publicité chez Zilog, coachète deux véhicules, et y place la publicité que son agence a créée pour les produits Borland. La publicité pour le premier produit Turbo Pascal répand le nom de Borland dans la Silicon Valley, et lance financièrement la société.

Turbo Pascal et Sidekick[modifier | modifier le code]

Le premier succès commercial de Borland est le premier organiseur de bureau, SideKick (en) suivi par Turbo Pascal, lancé en [26]. Borland se développe pour posséder une ligne de produits d'outils de développement, ainsi qu'un ensemble de produits pour le bureau qui concurrencent directement Microsoft et Lotus/IBM.
Borland est introduit en bourse avec succès à Londres en 1986, suivi d'une introduction en bourse aux USA en 1989 et 1991. Kahn devient un dirigeant couronné de succès dans les affaires de hautes technologies[27].

Compétition contre Microsoft[modifier | modifier le code]

Borland concurrence Microsoft dans les années 1980 ainsi qu'au début de la décennie suivante. Président, DG, et PDG de Borland depuis le début et menant Borland de la société en capital risque sans ventes jusqu'à un chiffre d'affaires de 500 millions d'USD, Kahn entre en désaccord stratégique avec le directoire de Borland. Kahn est forcé de démissionner par le directoire en . Toutefois, il siège au directoire en tant que directeur jusqu'en , démontrant jusqu'à sa démission son soutien et sa loyauté malgré la controverse. Kahn a assuré des responsabilités chez Borland pendant douze ans.

Vente à Micro Focus[modifier | modifier le code]

Borland est racheté par Micro Focus le [28]. Le journal San Jose Mercury News rapporte que « Philippe Kahn, qui fonda la compagnie en 1983 et la dirigea jusqu'en 1994, présente l'accord comme un résultat adéquat et comme une synergie pour les deux sociétés et un excellent aboutissement pour les employés, les clients, et les actionnaires. »

Défense des droits des homosexuels[modifier | modifier le code]

Sous la direction de Kahn, Borland est devenu la première société de logiciels à offrir aux partenaires domestiques tous les avantages sociaux et un pionnier des droits des homosexuels dans la Silicon Valley. Kahn a été l'un des principaux orateurs lors de la conférence sur les droits des homosexuels qui s'est tenue sur le campus d'Apple le [29].

StarFish Software (1994-1998): synchronisation sans fil[modifier | modifier le code]

Article principal : StarFish Software

Philippe Kahn et Sonia Lee fondent Starfish en 1994, dont la vision fondatrice : « La synchronisation et l'intégration globales des équipements avec fil et sans fil »[7], se traduit par la plateforme TrueSync, afin de : « Saisir et modifier de l'information n'importe où, avec une synchronisation automatique partout ». Starfish développe l'essentiel de la synchronisation de base pour les équipements, notamment pour l'industrie du sans fil. TrueSync est le premier système de synchronisation sur les ondes (Over-The-Air –OTA). Starfish est acheté par Motorola pour 250 millions USD en 1998[7],[4] et conséquemment devient un département de Nokia après le déclin de Motorola. La technologie de Starfish est une partie intégrante de la plateforme Nokia.

LightSurf Technologies (1998-2005) : messagerie multimédia[modifier | modifier le code]

Article principal : LightSurf Technologies

Kahn et sa femme Sonia ont cofondé la société de messagerie multimédia LightSurf Technologies en 1998[30]. LightSurf a commercialisé Picture-Mail et le téléphone à appareil photo[31]. En 2005, LightSurf a été rachetée par Verisign pour 300 millions de dollars américains[32]. En 2009, Syniverse Technologies a racheté Lightsurf à Verisign[33].

Fullpower Technologies (de 2005 à aujourd'hui) : technologie embarquée[modifier | modifier le code]

Article principal : Fullpower Technologies

Fullpower, fondée en 2005, fournit un écosystème breveté pour les solutions de fusion de capteurs portables et l'Internet des objets, qui prennent en charge des réseaux de capteurs. L'expertise de la société est la technologie de surveillance du sommeil utilisant des capteurs et l'intelligence artificielle[34].

L'inspiration derrière certaines des technologies de Fullpower provient de la passion de Kahn pour la voile. Lors d'une course exigeante où les marins devaient dormir moins d'une heure par période de 24 heures, Kahn a commencé à expérimenter des biocapteurs et des accéléromètres linéaires à trois axes capables de détecter des micromouvements et de fournir des recommandations significatives. Kahn a créé des prototypes de trackers de sommeil utilisant des biocapteurs qui optimisaient des siestes de 26 minutes pour maximiser les bénéfices du sommeil et le temps de navigation[35].


Brevet[modifier | modifier le code]

Kahn a déposé ou s'est vu accorder plus de 230 brevets à l'échelle internationale, dans des domaines tels que les outils de modélisation de l'intelligence artificielle, l'Internet des objets, la détection de mouvement, la technologie portable, les systèmes de positionnement global, les télécommunications, la télémédecine et la surveillance du sommeil[36].

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A to Z of computer scientists, p. 127, (ISBN 978-0-8160-4531-0)
  2. Baby's arrival inspires birth of cellphone camera — and societal evolution, USA Today, 2007-01-23
  3. Elle sera homologuée Lieutenant du réseau Buckmaster-Robin à la libération : https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/base_resistants/detail_fiche.php?ref=3176898&debut=0
  4. a et b Computer History Museum, What's happening? Philippe Kahn
  5. Timeline of Computer History, 1973
  6. a et b MOTION-X, About Motion-X, Philippe Kahn
  7. a b et c Philippe Kahn, CEO at Fullpower Technologies, Inc., San Francisco Bay Area
  8. Lee-Kahn Foundation,Who we Are, Philippe
  9. Computer History Museum, Philippe Kahn
  10. a et b https://www.sailingworld.com/racing/for-tech-pioneer-sailing-is-simplified/
  11. https://www.pegasusracing.com/skippers-blog/a-cat-chase-boat-and-drone-at-sunset-light-air/attachment/philippe-kahn-pegasus-racing-sailing-a-cat-sunset-drone-photography/
  12. Pegasus Skipper's Blog
  13. Transpacific Yacht Race – The perfect ride? – By Kimball Livingston, 7:40 AM on Thu May 19, 2011
  14. "How an Obsessive Sailor and His Fitness Tracker Supercharged Yacht Racing". Wired.
  15. (en) « Kahn and Son Share a Passion », sur Sailing World (consulté le )
  16. « Shark Kahn serves notice for Etchells Worlds », sur www.sail-world.com (consulté le )
  17. (en) Daniel Fisher, « Eat My Wake », sur Forbes, (consulté le )
  18. Kevin Maney, « Baby's arrival inspires birth of cellphone camera — and societal evolution », sur usatoday.com, (consulté le )
  19. « Happy Birthday, Camera Phone! Your Papa Is Very Proud of You », sur ieee.org, (consulté le )
  20. Michael Agger, « When camera phones attack. », Slate Magazine,
  21. Robert Sullivan, 100 Photographs That Changed The World, LIFE Books, (ISBN 978-1-60320-176-6), p. 19
  22. Larry Magid, « A baby girl and the camera phone were born 20 years ago », Mercury News,
  23. Tekla S. Perry, « Happy Birthday, Camera Phone! Your Papa Is Very Proud of You. », IEEE Spectrum,
  24. « Santa Cruz's Philippe Kahn makes Time's 100 most influential photos of all time », sur mercurynews.com, (consulté le )
  25. 1997: The Birth of the Camera Phone, https://vimeo.com/221117048
  26. Computer History museum, Corporate Histories Collection, BORLAND, Release of Turbo Pascal, november 1983
  27. Computer History Museum, Corporate Histories Collection, Philippe Kahn Named CEO of the Year, march 1991
  28. UNITED STATES SECURITIES AND EXCHANGE COMMISSION, WASHINGTON, D.C. 20549 SCHEDULE 14A Proxy Statement Pursuant to Section 14(a) of the Securities Exchange Act of 1934
  29. Martha Groves, « Advocates of Gay Rights Look to Technology to Further the Cause », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. (en) « Interview de Philippe Kahn » Accès libre, sur wired.com,
  31. (en) « Philippe Kahn, CEO - LightSurf Technologies Inc. » Accès libre, sur bizjournals.com.,
  32. (en) « Interview Philippe Kahn » Accès libre, sur TWiT.tv.,
  33. (en) « "Syniverse Completes Acquisition of VeriSign's Messaging Business" » Accès libre, sur tmcnet.com.,
  34. (en) « Tech company Fullpower partners with Tempur Sealy to make smart bed », sur santacruzsentinel.com.,
  35. (en) « How an Obsessive Sailor and His Fitness Tracker Supercharged Yacht Racing". », sur Wired.,
  36. « Google Patent Search », sur patents.google.com (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :