Philippe Humeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Philippe Humeau est un facteur de clavecin français.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est en tant qu'employé de banque qu'il découvre un jour le métier en rencontrant un facteur d'orgue et se prend au jeu de la fabrication[1] en 1972. D'abord autodidacte, il perfectionne chaque partie du travail de construction d'un instrument.

Son épouse, Florence, peintre et musicienne, effectue les décors des clavecins[2].

Son atelier est à Barbaste, en Lot-et-Garonne.

Discographie[modifier | modifier le code]

Certains interprètes sont fidèles aux instruments de Philippe Humeau, notamment Pierre Hantaï et Jordi Savall. Voici quelques disques qui font sonner ses clavecins :

  • Domenico Scarlatti, Sonates pour clavecin - Pierre Hantaï, clavecin Philippe Humeau 1977 (1992, Astrée E 8502)
  • Frescobaldi, Partite et toccate - Pierre Hantaï, clavecin Philippe Humeau 1980 (1996, Astrée E8585)
  • Jean-Sébastien Bach, Transcriptions pour clavecin - Benjamin Alard, clavecin Philippe Humeau (2007, Éditions Hortus)
  • Jean-Philippe Rameau, transcriptions : Les Indes galantes ; Platée ; Zoroastre ; Les paladins ; Pygmalion ; Hippolyte et Aricie ; Dardanus ; Les fêtes d’Hébé ; Pièces de clavecin en concerts - Pierre Hantaï et Skip Sempé, clavecins Laurent Soumagnac (2008) ; et Philippe Humeau (1983) d’après Antoine Vater, Paris 1738 ; Philippe Humeau 2006, d’après Christian Zell, Hambourg 1728 (juillet/décembre 2011, Mirare MIR 164)
  • Frescobaldi, Intavolatura di Cimbalo - Yoann Moulin, clavecin italien de Philippe Humeau 2012, virginal de Jean-François Brun, copie d’un anonyme italien de 1626 (2017, Encelade ECL1601)
  • Domenico Scarlatti, Zones | Domenico Scarlatti - Lillian Gordis, clavecin Philippe Humeau 1999 (2019, Paraty, PTY 919180)

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Ricercar documentaire d’Henry Colomer (Les Films du Paradoxe, 2010) Durée : 53 min[3]. Avec Philippe Humeau, Émile Jobin, Yoann Moulin, François Guerrier et Kris Verhelst.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Humeau caresse, sculpte et transforme le bois en clavecins, par Sébastien Dubos (décembre 2014) sur ladepeche.fr
  2. Le facteur de clavecins joue à quatre mains par Jérôme Schrepf (décembre 2010) sur ladepeche.fr
  3. La passion atemporelle du clavecin pour tous..., par Cédric Lépine (juin 2016) sur mediapart.fr.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]