Philippe Guilhaume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe Guilhaume ( à Paris - ) était un haut fonctionnaire et un homme de télévision français. Il est le père de Virginie Guilhaume, animatrice sur France 2.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cursus : Licencié ès lettres, diplômé d'études supérieures d'économie, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, docteur en histoire.
Il est le neveu par alliance de Jacques Chaban-Delmas et le gendre d'André Schmidt, patron de presse.

Peut-être a-t-il été favorisé dans cette candidature[réf. nécessaire] parce qu'il était le gendre d'André Schmidt, qui fut membre de nombreux cabinets ministériels de F. Mitterrand, et était lui-même beau-frère de J. Chaban-Delmas.

Candidat inattendu de la droite réformiste, il nomme deux directeurs généraux proches du pouvoir : Jean-Michel Gaillard (Antenne 2) et Dominique Alduy (FR3). Mais vite pris dans les difficultés financières et sociales, il se heurte aussi à la violente hostilité de la ministre délégué à la Communication, Catherine Tasca, qui le pousse à la démission, le . Il laissera sa place de président commun d'A2 et FR3 à Hervé Bourges.

Plagiat[modifier | modifier le code]

Deux de ses ouvrages, Un Président à abattre et Lettre ouverte à tous les Français qui ne veulent plus être pris que pour des cons, sont condamnés pour contrefaçon littéraire. L'auteur a recopié à de multiples reprises le livre Comment vous aurez tous la tête coupée ou la parole coupée, écrit par Arnaud-Aaron Upinsky et publié aux éditions O.E.I.L en 1991. L'éditeur des contrefaçons, les Éditions Albin Michel, est condamné après le décès de l'auteur, en première instance le , en appel le , condamnation confirmée par la cour de cassation le [2]. L'éditeur est condamné à verser la plus forte somme jamais allouée pour une contrefaçon littéraire: 400 000 francs de dommages et intérêts.
L'ouvrage Lettre ouverte à tous les Français qui ne veulent plus être pris que pour des cons est en particulier condamné pour une contrefaçon « de grande ampleur » : 20 passages recopiés pour un livre de 150 pages[réf. nécessaire].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Écrivain et docteur en histoire, il a publié entre autres :

  • Jules Ferry (1980)
  • Mirabeau (1982)
  • Le Participat (1985) en collaboration avec Yoland Bresson
  • Nostradamus (1987)
  • Champollion (1987)
  • Saint Vincent de Paul (1988)
  • Un Président à abattre (1991)
  • Lettre ouverte à tous les Français qui ne veulent plus être pris que pour des cons (1992)
  • ALexandre le Grand, Éditions France-Empire (1993)
  • La République des Clones (1994)
  • Attila, le Fléau de dieu, Éditions France-Empire (1994)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans l'entretien avec Nicolas Sarkozy diffusée le sur France 2, TF1, M6 et RTL, le chef de l'État a déclaré que Philippe Guilhaume « a été poussé à la démission parce qu'il n'avait pas été le candidat de Mitterrand » [1].