Philippe Godding

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Godding
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
WavreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université libre de Bruxelles (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Enfant
Autres informations
Membre de

Philippe Charles Godding, né le à Ekeren dans la province d'Anvers et mort le (à 87 ans) à Bierges[1], est un juriste et historien du droit belge. Il est le fils du ministre des Colonies Robert Godding et le père du jésuite Robert Godding, membre de la Société des Bollandistes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut formé à l'Université libre de Bruxelles, où il obtint une licence en philosophie et lettres (histoire), le doctorat en droit en 1950, ainsi que l'agrégation de l'enseignement supérieur en histoire du droit en 1961. Sa thèse portait sur Le droit foncier à Bruxelles au Moyen Âge (publiée)[2].

Il fut avocat au barreau de Bruxelles, puis magistrat entre 1953 et 1967. Depuis lors, il a enseigné aux Facultés universitaires Saint-Louis et à l'Université catholique de Louvain, où il fut chargé des cours d'histoire du droit, de critique historique et d'histoire des institutions du Moyen Âge. Il est à présent professeur émérite à cette université[3].

Il est membre également depuis le 27 avril 1987, de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, dont il devint président en 1997.

Il est également docteur honoris causa de l'Université d'Anvers[3].

Ses publications concernent principalement l'histoire du droit belge et des institutions de ce pays. Il est considéré comme le meilleur représentant actuel de l'école historique belge d'histoire du droit fondée par Jean-Joseph Raepsaet (1750-1832) et par Warnkoenig (1794-1866) à l'Université d'État de Louvain.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages en tant que seul auteur[modifier | modifier le code]

  • Le droit foncier à Bruxelles au Moyen Âge, Bruxelles, 1960.
  • La jurisprudence, Brepols, Turnhout, 1973 (Typologie des sources du Moyen Âge occidental, A-III-1).
  • Le droit privé dans les Pays-Bas méridionaux du 12e au 18e siècle, Palais des Académies, Bruxelles, 1987 (Académie Royale de Belgique. Mémoires de la Classe des Lettres. Collection in-4°, 2e série, t. XIV, fasc. 1), 602 p.
  • Bilan d'un historien du droit, Louvain-la-Neuve, 1991.
  • Conseils et rencharges de la Haute Cour de Namur (1440-1488), Bruxelles, Commission Royale pour la publication des Anciennes Lois et Ordonnances de la Belgique, 1992.
  • Le Conseil de Brabant sous le règne de Philippe le Bon (1430-1467), Académie Royale de Belgique, Bruxelles, 1999 (Mémoire de la Classe des Lettres, Collection in-8°, 3e série, t. XIX), 610 p.
  • Petite vie de Thomas More, Desclée de Brouwer, 2002.
  • La législation ducale en Brabant sous le règne de Philippe le Bon (1430-1467), Palais des Académies, Bruxelles, 2006.

Articles de revues[modifier | modifier le code]

  • « Seigneurs fonciers bruxellois (ca. 1250-1450) », dans Cahiers bruxellois, 1959, p. 194-223 et 1960, p. 1-17 et 85-113.
  • « La bourgeoisie foraine de Bruxelles du XIVe au XVIe siècle », dans Cahiers bruxellois, t. 7, 1962, p. 1-64.
  • « Les aubergistes bruxellois au XVe siècle : hommes d'affaires et auxiliaires de la justice », dans Cahiers bruxellois, t. 35, 1997, p. 129-144.
  • « Eugène Defacqz », dans Annales du Cercle royal d'histoire et d'archéologie d'Ath, tome 58, 2002, p. 360-375.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « In memoriam Philippe Godding », sur UCL (consulté le 29 juillet 2013)
  2. Philippe Godding, Le Conseil de Brabant sous le règne de Philippe le Bon (1430-1467), Académie royale de Belgique, Bruxelles, 1999, 4e de couverture.
  3. a et b Philippe Godding, Le Conseil de Brabant, op. cit., 4e de couverture.