Philippe Cornu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cornu.
Philippe Cornu
Naissance
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français, anglais, tibétain
Genres

Philippe Cornu, né en 1957, est un universitaire et écrivain français étudiant le bouddhisme sous toutes ses formes, bien qu'il soit plus proche au départ du bouddhisme vajrayâna tibétain. Il est également traducteur du tibétain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Cornu est président de l'Institut d'études bouddhiques (IEB, autrefois Université bouddhique européenne UBE) et chargé de cours en anthropologie religieuse à l'Institut national des langues et civilisations orientales.

Il est traducteur de plusieurs ouvrages du tibétain[1] et est professeur à l’Université catholique de Louvain (UCL) depuis 2011 où il enseigne le bouddhisme, l'hindouisme et l'histoire des religions[2]. Il y dirige chaque année un séminaire de recherche sur le bouddhisme dans le cadre de l'institut de recherche RSCS (Religions, Spiritualités, Cultures et Sociétés). Philippe Cornu fait en outre partie du comité scientifique de la revue Les Cahiers bouddhiques depuis 2006, et est membre du laboratoire « Groupe de recherche en bouddhisme contemporain » (GRBC) à l’Institut de science et de théologie des religions (ISTR) de Paris, depuis 2004[3].

En 2012, il fait partie des « plus grands spécialistes du Tibet » internationaux qui demandent à Xi Jinping d'intervenir pour sauver la langue tibétaine[4].

Spiritualité[modifier | modifier le code]

Philippe Cornu fut l'un des tout premiers étudiants de Sogyal Rinpoché en France[5]. Selon Marion Dapsance, chez Rigpa, il était présenté, jusque vers 2008, comme « l'érudit du groupe, l'instructeur Dzogchen le plus avancé, la référence en matière de textes tibétains »[6].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Ribes qualifie Guide du bouddhisme tibétain comme étant « sérieux et fiable, [...] précis et pédagogique »[7].

À propos de Le Bouddhisme, une philosophie du bonheur ? , Philippe Nassif considère l'ouvrage comme « formidable, et très pédagogique »[8].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'Astrologie tibétaine, préface Francesca Yvonne Caroutch. 1re édition : éditions les Djinns, collection « Présences », Paris, 1990. 272 p. (ISBN 2-908290-01-4) – Nouvelle édition augmentée : Guy Trédaniel, Paris, 1999. 375 p. + 12 p. d'illustrations. (ISBN 2-84445-071-7).
  • Longchenpa, la liberté naturelle de l'esprit (préface de Sogyal Rinpoché). Éditions du Seuil, coll. « Points. Sagesses » n° 66, Paris, 1994.
  • Padmasambhava : la magie de l'éveil (avec la collaboration de Virginie Rouanet ; préface de Sogyal Rinpoché). Éditions du Seuil, coll. « Points. Sagesses » n° 116, Paris, 1997. 275 p. (ISBN 2-02-023671-0).
  • Le miroir du cœur. Tantra du Dzogchen (traduit du tibétain et commenté par Philippe Cornu). Éditions du Seuil, coll. « Points. Sagesses » n° ?, Paris, 1997. 284 p. (ISBN 2-02-022848-3)
  • Tibet : culture et histoire d'un peuple. Guy Trédaniel, collection « Le retour à l'esprit » n° 16, Paris, 1998. 63 p. (ISBN 2-85707-995-8).
  • Tibet : le rayonnement de la sagesse. Guy Trédaniel, collection « Le retour à l'esprit » n° 17, Paris, 1998. 63 p. (ISBN 2-84445-024-5).
  • Guide du bouddhisme tibétain. Librairie générale française, collection « Les guides Sélène », 1998. 351 p. (ISBN 2-253-17041-0).
  • Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme. Nouvelle édition augmentée, Éditions du Seuil, Paris, 2006. 952 p. (ISBN 2-02-082273-3).
  • Soûtra du Diamant et autres soûtras de la Voie médiane (traduit du tibétain par Philippe Cornu, du chinois et du sanskrit par Patrick Carré). Fayard, collection « Trésors du bouddhisme », Paris, mars 2001. 180 p. (ISBN 2-213-60915-2). Contient : « Le sutra du diamant », trad. de la version tibétaine ; quatre versions du « Sutra du cœur », une trad. du sanskrit, deux du chinois et une trad. de la version tibétaine ; et deux versions du « Sutra de la Pousse de riz », trad. du tibétain et du chinois.
  • La terre du Bouddha (avec 250 photographies de Michel Gotin). Éditions du Seuil, Paris, 2004. 315 p. (ISBN 2-02-056896-9).
  • Soûtra du Dévoilement du sens profond : Sandhinirmocanasûtra (traduit du tibétain et commenté par Philippe Cornu). Fayard, collection « Trésors du bouddhisme », Paris, septembre 2005. 152 p. (ISBN 2-213-62705-3).
  • Vasubandhu: Cinq traités sur l'esprit seulement (traduit du tibétain et commenté par Philippe Cornu), Fayard, collection « Trésors du bouddhisme », [Paris], 2008. 302 p. (ISBN 978-2-213-63604-7) (notice BnF no FRBNF41218107).
  • Padmasambhava: Le Livre des morts tibétain (traduit du tibétain, introduit et commenté par Philippe Cornu), Buchet-Chastel, [Paris], octobre 2009.
  • Le Bouddhisme : une philosophie du bonheur? Douze questions sur la voie du Bouddha, Seuil, collection « Essais religieux », [Paris], 2013. 320 p. (ISBN 978-2-02-099579-5).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Enseignement du Bouddha avec Philippe Cornu France Inter, juillet 2013
  2. Page personnelle à l'université
  3. « Répertoire: Philippe Cornu », sur Université catholique de Louvain (consulté le 21 juillet 2013)
  4. Tibet. Le cri d'alarme des chercheurs L'Obs, 7 décembre 2012
  5. La réouverture du Musée Guimet. Invité : Philippe Cornu, Émission Voix Bouddhistes du 4 mars 2001.
  6. Marion Dapsance, « Ceci n'est pas une religion ». L'apprentissage du dharma selon Rigpa (France), thèse de doctorat en anthropologie des religions (EPHE) soutenue le 7 décembre 2013.
  7. Notes de lecture : Philippe Cornu, Guide du bouddhisme tibétain
  8. Le Bouddhisme, une philosophie du bonheur ?

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]