Philippe Chaslin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Philippe Chaslin
Philippe Chaslin.jpg
Photographie : P. Petit, La Presse médicale, 1923
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
Nationalité
Activité

Philippe Chaslin, né le et décédé le est un aliéniste français et psychiatre, il va décrire la "folie discordante" synonyme de schizophrénie.

Carrière[modifier | modifier le code]

Aliéniste à l'Hôpital de la Salpêtrière, grand spécialiste de la nosologie française et allemande, on lui doit notamment la description et l'étude de la confusion mentale. Il fut un des premiers à s'opposer vigoureusement à la théorie alors en vogue de la dégénérescence dans l'étiologie des troubles mentaux. Sa carrière débute en 1887 à l'hôpital Bicêtre, puis à partir de 1910 à la Salpêtrière jusqu'en 1922[1],[2]. En 1917 il devient président de la Société médico-psychologique.

Travaux sur la schizophrénie[modifier | modifier le code]

Il fait de la non-congruence un des symptômes majeurs de la schizophrénie[3].

Bibliographie de Chaslin[modifier | modifier le code]

  • La confusion mentale primitive : Stupidité, démence aiguë, stupeur primitive, réédité en 1999 par L'Harmattan (Paris) (ISBN 2-7384-8072-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Berrios GE, Fuentenebro F, Chaslin P., « Philippe Chaslin and descriptive psychopathology. Is 'psychiatry' a well made language? », Hist Psychiatry, vol. 6, no 23 Pt 3,‎ , p. 395-405 (PMID 11639854) modifier
  2. « Biographie de Philippe Chaslin (1857-1923) », Annales Médico-Psychologiques, vol. 162, no 9,‎ , p. 770-772 (ISSN 0003-4487)
  3. Marianne Kédia, « Dissociation et troubles psychotraumatiques », dans M. Kédia, J. Vanderlinden, G. Lopez et al., Dissociation et mémoire traumatique, Paris, Dunod, (ISBN 978-2-10-058142-9, présentation en ligne), p. 30