Philippe Capdenat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe Capdenat () est un compositeur et professeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Bordeaux, Capdenat prit durant sa jeunesse des cours de piano et dirigea la Chorale des Jeunes de Bordeaux. De 1954 à 1958, il étudia à l’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne et prit des leçons de piano et de composition au conservatoire. Après son service militaire en Algérie, il travailla de 1960 à 1967 comme ingénieur à Paris. Il étudia la composition avec Max Deutsch.

Dans le même temps, il dirigea la Chorale Jéricho et l'Orchestre de Chambre Philippe Capdenat. En 1967 il effectua une tournée au Danemark dirigeant l'orchestre radiophonique d'Odense. En 1968–69 il collabora avec Maurice Béjart à Bruxelles sur le ballet Je fus cet enfant-là. De 1981 à 1991 il enseigna à la Sorbonne, à l'Université de Lyon et à l'Université de Tours. Il eut notamment comme élève, le compositeur suédois d'origine iranienne, Mansoor Hosseini.

En 1992, Capdenat fut nommé professeur d'analyse musicale et de composition à l'École Nationale de Musique et de Danse de Montreuil. De 1995 à 2001 il fut directeur du département de musique contemporaine au Conservatoire Nadia et Lili Boulanger à Paris. Il fut jusqu'en 2010 président de l’association pour la musique contemporaine Opus Open.

En 1990 il reçut le prix des compositeurs de la SACEM et en 1996 le prix de l’Académie des Beaux-Arts.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Prélude & fugue pour orgue Op.0 (1956)
  • Irradiations pour neuf cordes Op.1 (1964)
  • Batteriespour piano Op.2 (1967)
  • Concerto italien pour piano, célesta, orgue électrique, chœur et orchestre Op.3 (1970)
  • Haute surveillance (1970)
  • Pentacle, Op.5 (1971)
  • Note d'espace, Op.6 (1972)
  • Chrysos, (1972)
  • Wahazzin, Op.4 (1972)
  • Croce e delizia, Op.7 (1973)
  • Symphonèmes pour orchestre Op.8 (1973)
  • Lysis, (1973)
  • Stimuli, Op.9 (1974)
  • Rituale per Cenci, Op.10 (1974)
  • Tahar, Op.11 (1975)
  • Cérémonie secrète (1975)
  • Opéra solo (1975)
  • Le silence de l'oiseau de la paix, Op.12 (1975)
  • Sonata di continuo, Op.14 (1978)
  • Cassation, Op.15 (1979)
  • Simple-Double-Triple, Op.16 (1980)
  • I Cenci, Op.13 (1981)
  • Sinfonia sui Cenci, Op.17 (1981)
  • Palindrome I, Op.18 (1980)
  • Palindrome II, Op.19 (1981)
  • Palindrome III, Op.20 (1981)
  • Palindrome en Chaconne I, Op.21 (1982)
  • Palindrome en Chaconne II, Op.22 (1983)
  • Palindrome en Chaconne III, Op.23 (1983)
  • Nadira, Op.24 (1983)
  • Batteries II, Op.25 (1984)
  • Erta a tre, Op.26 (1984)
  • Pantoum, Op.27 (1983)
  • Palindrome en Chaconne IV, Op.28 (1988)
  • Palindrome en Chaconne VI, Op.29 (1986)
  • Serenata, Op.30 (1985)
  • Six études en variations, Op.31 (1986)
  • Sébastien en martyr, Op.32 (1986)
  • Le Sébastien de Mantegna, Op.32b (1986)
  • Flèche de tout bois, Op.33 (1989)
  • Sérénade, Op.34 (1986)
  • Le assonanze, Trio pour Ondes Martenot, clavier et percussions Op.35 (1987)
  • Sade, Op.36 (1989)
  • Pyramis, Op.37 (1991)
  • Sur le nom de Sade, Op.38 (1991)
  • Badinerie, Op.39 (1991)
  • Le chasseur égaré, Op.40 (1993)
  • Requiem, Op.41 (1993)
  • Le sirop d'Eros, Op.42 (1993)
  • Le sirop d'Eros, Op.42b (1998)
  • Air dodécatonique, Op.44 (1993)
  • Va-t'en, go!, Op.45 (1996)
  • Galatée, Op.46 (1999)
  • Après une lecture de Pétrarque, Op.47 (1999)
  • Prose brisée, Op.47a (1998)
  • Sonnet CCLXXIX de Pétrarque, Op.48 (1999)
  • Vocalise sur les onomatopées, Op.48a (1999)
  • Sarabande, Op.49 (1999)
  • Le condamné à mort, Op.52 (2000)
  • Palindrome en Chaconne V, Op.43 (2001)
  • Alerte, Op.50 (2000)
  • Fanfare, Op.51 (2000)
  • ...après une lecture de Pétrarque, Op.54 (2003)
  • Maris Stella, Op. 55 (2003)
  • Trois danses, Op.56 (2004)
  • 2e quatuor à cordes ("le condamné à mort"), Op.57 (2005)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]