Philippe Caffieri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caffieri.
image illustrant une personnalité image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une personnalité française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Philippe Caffieri
Naissance
Décès
Activité

Philippe Caffieri (1714-1774), bronzier français, fils de Jacques Caffieri et frère aîné de Jean-Jacques Caffieri. Il fait partie de toute une dynastie de sculpteurs, fondeurs et dessinateurs, dont le premier membre connu fut Philippe Caffieri (père).

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord dans l'atelier de son père puis seul dès 1755, il a réalisé de nombreux bronzes qui ornent le mobilier du style néo-classique qui émergeait à l'époque. Il a également réalisé des pièces (aujourd'hui disparues) pour les autels de Notre-Dame de Paris et de la cathédrale Notre-Dame de Bayeux.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1743 ou 1753 : promesse de réaliser une "boîte à pendule" en vernis pour le comte de Mailly[1]
  • 1765 : attribution d'un dessin d'une toilette pour la princesse des Asturies, réalisée par les orfèvres parisiens Thomas Chancellier et Pierre Germain dit le Romain (cf. Mercure de France, janvier 1766 ; Jules Guiffrey, Les Caffieri, Paris, 1877, p. 143 ; Hélène Cavalié, "Deux éléments retrouvés de la toilette de la princesse des Asturies"', in Revue de l'Art, n° 159, 2008-1). Il signe alors une lettre dans le Mercure français "Caffieri l’aîné, sculpteur et ciseleur du Roi, demeurant rue Princesse" (à Paris), sans son prénom.
  • 1766 : deux anges réalisés pour l'ancienne église des chartreux de Rouen, avant d'être placés dans l'église Saint-Vincent de Rouen en 1792 et finalement disposés après guerre dans le chœur de la cathédrale Notre-Dame de Rouen[2].

Claude Farrère[3] a reproduit des dessins de bateaux sculptés par Philippe Caffieri :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jules Guiffrey, Les Caffiéri, sculpteurs et fondeurs-ciseleurs : étude sur la statuaire et sur l'art du bronze en France au XVIIe et au XVIIIe siècle, avec sept gravures à l'eau-forte par Maurice Leloir et plusieurs fac-simile [sic] d'autographes, J. Laget, Nogent-le-Roi, 1993, 542 p. (ISBN 2-85497-044-6) (Fac simile de l'édition de Paris, D. Morgand et C. Fatout, 1877)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives nationales de France, cote T1/20
  2. Anne-Marie Carment-Lanfry et Jacques Le Maho (préf. Jacques Le Maho), La cathédrale Notre-Dame de Rouen : édition revue et complétée par Jacques Le Maho, Mont-Saint-Aignan, Publications des Universités de Rouen et du Havre,‎ 1977, réédition 2010, 312 p. (ISBN 978-2-87775-477-4), p. 143
  3. Claude Farrère, Histoire de la marine française, Flammarion, 1934

Liens externes[modifier | modifier le code]