Philippe Buisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Philippe Buisson
Illustration.
Fonctions
Maire de Libourne
En fonction depuis le
(10 ans, 7 mois et 8 jours)
Élection
Réélection 5 avril 2014
25 mai 2020
Prédécesseur Gilbert Mitterrand
Président de la communauté d'agglomération du Libournais
En fonction depuis le
(8 ans, 2 mois et 17 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Gilbert Mitterrand
Biographie
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance La Rochefoucauld (Charente)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste

Philippe Buisson, né le à La Rochefoucauld (Charente), est un homme politique français, ancien membre du Parti socialiste, qu'il quitte en 2021[1]. Il est actuellement maire de Libourne depuis 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Buisson passe la majeure partie de son enfance à Chirac[2].

Il poursuit à Bordeaux des études scientifiques à l'université. Il s'engage dans l'humanitaire d'abord avec le Secours populaire français, dont il rejoint les instances dirigeantes, puis à partir de 1992 à travers l'organisation de convois solidaires vers Sarajevo, où il part régulièrement en mission pendant la guerre de Bosnie[2].

Philippe Buisson adhère au PS à 23 ans. En 1995, il codirige la campagne municipale bordelaise de celui qui deviendra son mentor en politique, Gilles Savary[2].

En 1997, Gilles Savary le présente à Gilbert Mitterrand qui recherche un attaché parlementaire[2].

Attaché parlementaire puis directeur de cabinet de Gilbert Mitterrand entre 1997 et 2008, il est candidat socialiste aux législatives de 2007 dans la 10e circonscription de la Gironde[3].

Conseiller régional d'Aquitaine entre 2004 et 2015, il est vice-président du conseil régional, chargé des TER en décembre 2008. Réélu conseiller régional en mars 2010, il devient porte-parole de la région Aquitaine.

En mars 2008, il est élu conseiller municipal puis adjoint au maire de Libourne.

En janvier 2010, il devient vice-président de la communauté de communes du Nord Libournais, puis de la communauté d'agglomération du Libournais en 2012, chargé des transports et de l'intermodalité.

Enfin, succédant à Gilbert Mitterrand qui a démissionné de ses fonctions, il est élu maire de Libourne par le conseil municipal le [4],[5],[6].

En novembre 2012, il est également nommé secrétaire national du Parti socialiste, chargé des médias. Dans ce cadre, il défend en décembre 2013 au nom de « la pluralité de la presse » une annulation des dettes d'un montant de 4 086 710 euros du journal L'Humanité décidée par le gouvernement le même mois[7].

En septembre 2013, il annonce qu'il est candidat à sa réélection en tant que maire de Libourne. Sa liste ayant obtenu 49,60 % des suffrages le 30 mars 2014, au deuxième tour des élections municipales[8], il est réélu maire de Libourne quelques jours après[9].

Le , il est élu président de la communauté d'agglomération du Libournais (Cali), succédant ainsi à Gilbert Mitterrand. Il est réélu président de la Communauté d'agglomération du Libournais le 9 janvier 2017 à la suite de la fusion-extension de cette intercommunalité.

De juillet 2014 jusqu’à à la fin du mandat de François Hollande, Philippe Buisson fut conseiller à l'Élysée au sein du pôle communication en devenant ainsi "l'œil de province du président"[10].

Son mandat de maire de 2013 à 2020 marque la revitalisation du centre-ville de Libourne[11] sous l’impulsion du projet urbain « Libourne 2025 ». Le réaménagement des quais, la rénovation et la piétonisation du cœur de ville sont des marqueurs forts de cette transformation.

Le 27 mars 2018, Libourne est la seule ville de Gironde à faire partie des 222 villes lauréates du plan National « Action Cœur de Ville »[12], lancé par le Gouvernement d’Emmanuel Macron en faveur de la redynamisation des villes moyennes. Ce plan prend acte du dynamisme retrouvé de la ville de Libourne et lui donne de nouveaux moyens pour renforcer sa fonction de centralité et son rayonnement économique, commercial, administratif, éducatif, culturel et médical sur l’ensemble du territoire du Libournais.

Candidat à sa succession aux municipales de 2020, sa liste d’ouverture (PS, LREM, EELV, PCF) est élue dès le 1er tour le 15 mars 2020 récoltant 56,6% des suffrages exprimés[13]. Il est réélu maire de Libourne au sortir de la période de confinement liée à la crise du Covid-19.

Le 10 juillet 2020, il est réélu président de la Communauté d’Agglomération du Libournais à 71 voix sur 74[14] par les conseillers communautaires représentant les 45 communes membres de l’intercommunalité.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle française de 2017[modifier | modifier le code]

Il soutient Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle de 2017[15],[16].

Élection législatives de 2022[modifier | modifier le code]

Il ne soutient pas les partis de gauche faisant une alliance[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Accord entre le PS et LFI : "Le Parti socialiste ne survivra pas", selon le maire de Libourne », sur France Bleu, (consulté le )
  2. a b c et d Le Maire, ville-libourne.fr.
  3. Résultats des élections législatives 2007
  4. [1]
  5. Philippe Buisson devient le 26e maire de Libourne, Sud Ouest, 17 novembre 2011.
  6. Libourne : le dauphin maire, Sud Ouest, 18 novembre 2011.
  7. Amendement N°410, assemblee-nationale.fr, 3 décembre 2013.
  8. Municipales à Libourne : Philippe Buisson réélu, garde la mairie à gauche, France Bleu, 31 mars 2014.
  9. [2]
  10. Interview de Philippe Buisson : "François Hollande, c’est vraiment un roc", Sud Ouest, 11 mai 2017.
  11. « Libourne : la revitalisation du centre-ville, un enjeu des municipales », sur France Bleu, (consulté le )
  12. « Développement économique : Libourne retenue pour le plan “Action Coeur de ville” - Le Résistant », (consulté le )
  13. « Municipales : les principaux résultats dans le Libournais et le Pays foyen », sur SudOuest.fr (consulté le )
  14. « Agglo du Libournais : Philippe Buisson réélu président d’un exécutif plus écolo », sur SudOuest.fr (consulté le )
  15. Gironde : Philippe Buisson, conseiller de François Hollande, va voter Macron, Sud Ouest, 15 avril 2017.
  16. Philippe Buisson, le maire de Libourne et conseiller de François Hollande votera pour Emmanuel Macron, France Bleu, 15 avril 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]