Philippe Boisnard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Luc Boisnard
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Philippe Boisnard
PBoisnard.jpg

Philippe Boisnard en 2005

Naissance
(45 ans)
Paris
Nationalité
Activité
écrivain, poète, performeur multimédia
Formation
philosophie
Mouvement
numérique
Distinctions
Grand Prix multimédia de la SGDL

Philippe Boisnard, né le à Paris, est un auteur et artiste multimédia français pratiquant la « performance artistique ».

Biographie[modifier | modifier le code]

L'écrivain[modifier | modifier le code]

Après des études de philosophie qui le conduisent à l'enseignement, il commence par publier des articles critiques et théoriques dans des revues telles que Le Philosophoire, La Revue d'esthétique (éd. Jean-Michel Place) ou Res publica (PUF), puis écrit régulièrement entre 2002 et 2006 dans Libération[1].

Essayiste, il a collaboré à des dictionnaires philosophiques ainsi qu’à plusieurs anthologies, et donne en parallèle un certain nombre de conférences.

Critique d'art et littéraire, après avoir publié en revues et sur des sites Web, il crée en 2005, avec Fabrice Thumerel « libr-critique.com »[2], site Web consacré à la création littéraire et poétique contemporaine sous toutes ses formes.

Il publie son premier livre de poésie, Dégoût en corps, en 2000, suivi de Préface dès l’aléa en 2001 et, en 2007, C’est-à-dire. En parallèle, il publie en revues des extraits de ses œuvres (La Revue Internationale des livres et des Idées, Doc(K)s, JAVA, Fusées, Hermaphrodite, PlastiQ, La Voix du regard, La Femelle du requin, etc.) ou dans des anthologies et donne de nombreuses lectures en France [réf. nécessaire].

En 2007, il publie son premier roman Pan Cake, pour lequel il est invité au 11e Salon international du livre de Tanger[3].

Un extrait de Atome-Z, nous sommes 6 milliards, a été adapté au théâtre dans le cadre de la création d'Espaces indicibles en 2007 à La Filature, Scène nationale de Mulhouse et au Théâtre national de Strasbourg (Festival Musica) par la Cie Incidents Mémorables, dans une mise en scène de Georges Gagneré et une dramaturgie de Franck Laroze[4].

L'artiste multimédia[modifier | modifier le code]

Depuis 2000, il réalise des travaux de vidéopoésie mêlant poésie et arts multimédias et des performances vidéopoétiques aussi bien dans les Musées d'Art Moderne que dans des festivals[5].

À partir de 2004, il conçoit des expositions ou des installations (Musée d’art moderne de Saint-Étienne, galerie Artcore à Paris, etc.), des sites Web pour des structures littéraires ou artistiques, ainsi que des performances sur Internet et par courriel telles que War-Z actualité - Irak under attack durant l’invasion de l’Irak). À partir de 2006, il s'investit dans la programmation informatique pour l'art : cela le conduit à être invité à la Convention Internationale Puredata de Sao Paulo en 2009, et à travailler pour des artistes.

En 2008 il publie PETITES ANNONCES, un DVD multimédia chez Incidences (Marseille) dans la collection "le point sur le i". La même année, il est invité deux fois à Sao Paulo, tout d'abord pour la convention Pure Data puis pour l'année de la France au Brésil.

En 2011 : il est invité au 27e Festival International de Musique Actuelle de Victoriaville FIMAV (Québec) avec Jean Voguet, il expose SIC-K une installation créée avec Lucille Calmel, dans le cadre du Mois Européen de la Photographie au Luxembourg, et est l'artiste programmeur de la pièce de théâtre Auborddugouffre, mise en scène par Lucille Calmel au Théâtre des Tanneurs de Bruxelles. Il crée pour le festival Open du Théâtre Paris-Villette le dispositif multimédia de Identifiant Lucille Calmel.

En 2012 : il est le créateur et le programmeur du dispositif multimédia de L'Argent, pièce mise en scène par Anne Théron, à partir du texte de Christophe Tarkos, interprété par Stanislas Nordey produite par la Gaîté Lyrique Théâtre de la Gaîté et le Théâtre Liberté de Toulon, sélectionné pour le Festival d'Avignon 2013.

Ce travail multimédia l'a amené à collaborer avec d'autres artistes : Jacques Donguy[6], Pierre Nguyen, Yann Kerninon, Jean Voguet, Michel Giroud, Lucille Calmel, Julien Blaine, Joël Hubaut, Hortense Gauthier, Giney Ayme, Jean-Marc Montera, Jacques Sivan, Stéphane Oertli.

En 2007, il a reçu le Grand Prix de l'œuvre multimédia de la SGDL pour son site de création « x-tr-m-art.com »[7].

En 2012, avec le duo hp-process, il obtient le prix coup de cœur Arte Creative au concours international d'arts numériques Les Bains numériques, d'Enghien-les-Bains et le premier prix du concours européen Imagina Atlantica pour l'installation Words City. Cette œuvre a été sélectionnée et exposée en 2013 à Tokyo, Kyoto et Fukuoka, par l'Institut français du Japon, pour le Festival Digital Choc.

En 2013, il reçoit l'e-trophée d'or en tant qu'artiste aux Vœux de l'Internet 2013.

En 2015, il a réalisé, à l'invitation du Conseil régional du Poitou-Charente, la borne interactive de l'Hermione présentant à chacune des étapes du voyage aux États-Unis du bateau, l'histoire de l'Hermione et de Lafayette.

Principaux travaux[modifier | modifier le code]

  • "shape_of_memory", création avec Arnaud Courcelle[8].
  • "Le président derrière la porte" : création web en collaboration avec Jean Claude Bologne, à l'initiative de la SGDL.
  • "translation" : performance audio-video, créée avec Hortense Gauthier [9].
  • "phAUTOmaton" : installation interactive et participative [10].
  • Words City : installation interactive et participative, créée avec Hortense Gauthier[11].
  • Contact : performance audiovisuelle avec Hortense Gauthier (2010-2012)[12].
  • L'Odyssée : performance audiovisuelle avec Jean Voguet (2011-2012)[13].
  • Identifiant Lucille Calmel : performance audiovisuelle avec Lucille Calmel (2011)[14].
  • Conception : performance audiovisuelle avec Hortense Gauthier et Julien Blaine (2010)[15].
  • Kleine Maschine : performance audiovisuelle avec Hortense Gauthier (2008-2010).
  • Idée noire : performance audiovisuelle (2008-2010)[16].
  • Bod Code Project : performance audiovisuelle avec Hortense Gauthier (2006-2008).

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles
  • phAUTOmaton Maison de la poésie de Saint Quentin en Yvelines - 8 cabines dans 7 villes de la communauté d'agglomération, 2015.
  • phAUTOmaton dans le cadre de la nuit européenne des musées 2014, 10 villes en France et en Russie, à l'initiative de L'Institut Français de Russie, avec le soutien de l'Ambassade de France en Russie et des alliances Françaises de Russie (Russie : Saratov, Irkoutsk, Vladivostok, Rybinsk, Samara, Rostov-sur-le-don, Nijni Novgorod, France : Poitiers, Orléans, Paris).
  • Translation, Carré Amelot La Rochelle, Escales numériques 2014, en collaboration avec Hortense Gauthier.
  • Galerie L'Hôtel, exposition organisée par l'École des Beaux Arts de Caen, Festival Insterstices (2008).
  • Hôtel de Guigne-Maison Folie, Arras, Salon du livre populaire, 2006.
  • Hôtel de Guigne-Maison Folie, Arras, Salon du livre populaire, 2005.
Expositions collectives
  • Transnumériques - Mons Capitale Européenne de la culture, 2015.
  • Festival GamerZ - Fondation Vasarely, en collaboration avec Arnaud Courcelle, 2015.
  • Présences Sonores, Shadok, fabrique du numérique, Strasbourg, en collaboration avec Arnaud Courcelle, 2015.
  • FAST, La Faïencerie, Creil, en collaboration avec Arnaud Courcelle, 2015.
  • Atlanta Science Festival, Fernbank museum Atlanta, en collaboration avec Arnaud Courcelle, 2015.
  • Exérimenta, Grenoble, en collaboration avec Arnaud Courcelle, 2014.
  • Chercher le texte, Bibliothèque Nationale de France, en collaboration avec Hortense Gauthier, 2013.
  • Festival Mai Numérique, Carcassonne, en collaboration avec Hortense Gauthier, 2013.
  • Festival Digital Choc, Tokyo, Kyoto, Fukuoka, en collaboration avec Hortense Gauthier, 2013.
  • Festival les Bains Numériques, Enghien les Bains, en collaboration avec Hortense Gauthier, 2012.
  • Festival ISI, Montpellier, en collaboration avec Hortense Gauthier, 2011.
  • Le Casino, Luxembourg, Mois européen de la photographie, en collaboration avec Lucille Calmel, 2011.
  • Festival Les Voix de la Méditerranée, Lodève, 2010.
  • Poésie expérimentale - Zone Numérique, Casa Das Rosas, Sao Paulo, Année de la France au Brésil, 2008.
  • Festival L'Art des corps, Lagorce, 2008
  • Galerie Eof, Paris, Leurre, 2006.
  • Galerie Artcore, Paris, 2004.
  • Musée d'art moderne de Saint-Étienne, Après la mort de l'art, 2003.
  • Terminal Zone, Hérouville-Saint-Clair, 2002.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Contributions à des ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Anthologies et dictionnaires
Catalogues d’exposition
  • Drafting, catalogue de l'exposition de Nicolas Tourte, Centre d'Art Val de Sarthe, (2012)
  • Catalogue de l’exposition de Julien Blaine au Musée d'Art Contemporain de Marseille, Marseille (2009)
  • Catalogue de l’exposition Dominique Rayou, « 15 square Vergennes », éditions du 15 square Vergennes, Paris (2003)
  • Catalogue de l’exposition Terminal X-périenZ, en collaboration avec Jacques Donguy, centre Noroit, Arras (2003)
  • Catalogue de l’exposition Mathias Pérez, centre Noroit, Arras, avec Jean-Pierre Verheggen (2002)
  • Catalogue de l’exposition Dominique Rayou à l’Orangerie du Sénat, Paris (2001)
  • Catalogue de l’exposition Raymond Queneau, centre Noroit, Arras (2000)

Sources critiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Site « libr-critique.com »
  3. http://www.maroceve.com/forums/evenements-art-culture/12727-11-me-salon-international-du-livre-de-tanger.html
  4. [2].
  5. Ces créations ont été chroniquées et analysées par Annick Rivoire dans Libération, par Denyse Therien pour la revue Archée [3], par Jacques Donguy dans le CCP, par Jean-François Bory dans le CCP, Écouter l’image, voir le son de Valérie de Saint-Do dans la revue Cassandre/Horschamp no 86. Un art de la conversation de Florence Gendrier, Culture et recherche no 124, éditions ministère de la Recherche. [4]
  6. http://www.costis.org/x/donguy/
  7. http://www.sgdl.org/la-documentation/les-dossiers/355
  8. Exposé à Experimenta 2014 (Grenoble), à Atlanta Science Festival (2015) à l'initiative du Consulat français
  9. Ouverture du festival Digital Choc organisé par l'Insttitut Français de Tokyo (2013), Eastern Bloc (Montréal - 2013), Festival Sons de plateaux organisé par le GRIM (Marseille - 2013), ...
  10. Exposée au Cube, à Tokyo (Institut français), la Société des Arts Technologiques (Montréal)
  11. Exposée aux Bains numériques, d'Enghien-les-bains, Angoulême, Tokyo, Kyoto, Fukuoka, à Mai numérique à Carcassonne, Porto
  12. Plus de 25 présentations en Europe dont : Live Action Festival, soutenu par Le consulat de France, Göteborg, 2011 [5], Beaubourg/BPI (2011), IXe International Art Action Festival “HARTA PERFORMING MONZA” - Monza (Italie), [6] - (2011), European Performance Art Festival EPAF, Varsovie (Pologne) - 2011, [7], INFRAC’TION, festival international de performance - Sète (France) - 2011, Festival VISIONSONIC - Mains d’œuvres - Paris (France) - 2010...)
  13. Présentation : Festival Les Instants Vidéos 2012, Festival de Musique actuelle de Victoriaville (Canada) 2011.
  14. Création pour le festival Open du Théâtre Paris-Villette 2011
  15. Présentation au Musée d'art contemporain de Marseille 2010, au Festival Instants vidéos (Marseille) 2011)
  16. Présentation au salon du livre de Paris, écrivains de demain 2010, dans le cadre de l'année de la France au Brésil (2009), à la Société des gens de lettres (2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]