Philippe Besnard (sculpteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Besnard
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Distinction

Philippe Besnard, né le 18 novembre 1885 à Paris 17e [1] et mort le 2 novembre 1971 à Paris 15e[2],[3], est un sculpteur et critique d'art français.

Biographie[4][modifier | modifier le code]

Philippe Besnard a eu une enfance peu heureuse, ses parents s'étant obstinés à le placer dans des écoles d'agriculture. Sur son insistance, il commença à recevoir ses premières leçons de sculpture de sa mère Charlotte, née Dubray[5]. Plus tard, à Rome, il prit des cours avec le sculpteur Henri Bouchard. Puis, comme sa mère, il reçut des conseils d'Auguste Rodin.

Il épousa en 1921 la sculptrice Germaine Desgranges (1892-1974), fille du peintre franc-comtois Félix Desgranges et élève d'Antoine Bourdelle[3].

Il fut nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

Philippe Besnard a eu une production diversifiée :

  • Monuments publics (monuments commémoratifs, monuments aux morts, fontaines, projets de monuments)
  • Bas-reliefs
  • Bustes et masques (65 identifiés), souvent restés dans des collections particulières
  • Personnages en pied
  • Personnages allégoriques ou mythologiques (31 identifiés)
  • Groupes
  • Sculptures religieuses (25 identifiées)
  • Médailles et médaillons
  • Sujets divers
  • Céramiques
  • Dessins (19 identifiés)
Monseigneur Louis Duchesne posant pour le sculpteur.




Parmi les 245 œuvres recensées[6], on peut citer :

Expositions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Philippe Besnard a écrit plusieurs ouvrages :

  • La Politique et les Arts, 1935, Prix Broquette-Gonin attribué par l'Académie française
  • L'Art et ses mystères (Aux sources de l'Inspiration), Les Editions Universelles, Paris 1946
  • Souvenances, publication posthume, 1974, aux Éditions de l'Université d'Ottawa, mémoires rédigés jusqu'à la fin des années 1940, (ISBN 0-7766-4254-5)

Il a également donné une dizaine de conférences.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René-Jean, « Albert et Philippe Besnard », dans L'Art belge, revue franco-belge du mouvement artistique, mars 1928.
  • L'Atelier, bulletin no 4-2008 de l'Association Le Temps d'Albert Besnard, numéro spécial Philippe Besnard, Chantal Beauvalot et al. (ISSN 1956-2462).
  • Dictionnaire Bénézit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans l'hôtel particulier de son père, le peintre Albert Besnard.
  2. À l'hôpital Pasteur
  3. a et b Archives départementales de Paris en ligne, acte de naissance N° 17e/3792/1885, avec mention marginale du mariage et du décès, la date indiquée en marge est le 2 novembre 1971.
  4. Source primaire principale : Philippe Besnard, Souvenances, Éditions de l'Université d'Ottawa, 1974.
  5. Il est le petit-fils du sculpteur Vital Gabriel Dubray
  6. L'Atelier, bulletin no 4-2008 de l'Association Le Temps d'Albert Besnard, numéro spécial Philippe Besnard, Chantal Beauvalot et al. (ISSN 1956-2462)