Philippe Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe Bernard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Ambassadeur de France au Zaïre
-
Ambassadeur de France au Venezuela
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
KinshasaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Famille

Philippe Bernard est un diplomate français, né le à Toulon et tué le à Kinshasa.

Biographie[modifier | modifier le code]

D’une famille lilloise, il est le fils de Paul-Ignace Bernard (1899-1969), polytechnicien, officier de marine et directeur de la Filterie Vrau, et de Geneviève Barbier de La Serre.

Après avoir suivi sa scolarité au collège Join-Lambert à Rouen et au lycée Louis-le-Grand à Paris, il sort diplômé de l'École nationale de la France d'outre-mer (promotion 1950).

Il débute comme administrateur de la France d'outre-mer à Madagascar en 1953, avant d'être nommé en tant que chargé de mission à Tananarive à 1961.

Secrétaire des Affaires ètrangères au ministère des Affaires étrangères de 1962 à 1967, il est successivement conseiller d'ambassade à Khartoum de 1967 à 1969, à Amman de 1968 à 1974, à l'administration centrale en 1975, puis premier conseiller à Ankara de 1975 à 1980 et à Rabat de 1980 à 1983.

Directeur adjoint de l'Amérique au ministère des Relations extérieures en 1983, Bernard est ministre plénipotentiaire en 1987, puis ambassadeur au Venezuela jusqu'en 1992.

En , Philippe Bernard est nommé ambassadeur en République du Zaïre. Il est tué le dans les locaux de l'ambassade, de trois balles en plein cœur, « officiellement d'une balle perdue » tirée au cours d'affrontement entre militaires loyalistes et soldats révoltés en lutte contre Mobutu[1],[2],[3].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]