Philippe Bauer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Philippe Bauer
Illustration.
Portrait officiel, 2019.
Fonctions
Conseiller aux États
En fonction depuis le
Élection 20 octobre 2019
Législature 51e
Groupe politique Libéral-radical (RL)
Commission CAJ, CdG et CIP
Prédécesseur Raphaël Comte
Conseiller national
Législature 50e
Groupe politique Libéral-radical (RL)
Commission CAJ
Successeur Damien Cottier
Député au Grand Conseil du canton de Neuchâtel
Législature 2001-2005, 2005-2009, 2009-2013, 2013-2017
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Neuchâtel (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti libéral-radical
Profession Avocat

Philippe Bauer, né le à Neuchâtel (originaire du même lieu), est une personnalité politique suisse, membre du parti libéral-radical. Il est député du canton de Neuchâtel au Conseil national de à , puis au Conseil des États.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Bauer naît le à Neuchâtel, dont il est aussi originaire[1]. Il est le fils d'Alain Bauer, juge au Tribunal cantonal et engagé au Parti libéral, et le petit-fils d'Eddy Bauer, historien et recteur de l'Université de Neuchâtel[2],[3],[4].

Il passe son enfance à Auvernier[4]. Il fait des études de droit à l'Université de Neuchâtel. Il y obtient sa licence en 1987. Il obtient deux ans plus tard son brevet d'avocat. Il fait son stage chez Denis Oswald[5].

Il a le grade de capitaine à l'armée[1]. Il commande de 1990 à 2003 la compagnie des grenadiers de montagne neuchâtelois[4].

Il est marié, père de trois enfants et habite Neuchâtel[1].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Il est membre du Grand Conseil du canton de Neuchâtel de 2001 à 2015. Il en assure la présidence de 2013 à 2014. Il est également membre du mouvement Écologie libérale[4].

Il est élu au Conseil national en 2015[6],[7]. Il y siège à la Commission des affaires juridiques (CAJ).

En 2019, il est élu au Conseil des États. Il y siège à la Commission de gestion (CdG), à la Commission des institutions politiques (CIP) et à nouveau à la CAJ, Il préside par ailleurs la sous-commission de langue française de la Commission de rédaction[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Biographie de Philippe Bauer », sur le site de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. Georges de Montmollin, « Bauer, Alain », sur www.montmollin.ch (consulté le )
  3. Georges de Montmollin, « Bauer, Eddy », sur www.montmollin.ch (consulté le )
  4. a b c et d Pierre-Emmanuel Buss, « Philippe Bauer, le hussard des bourgeois neuchâtelois », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  5. « BAUER, ZÜRCHER & HAENY, avocats Neuchâtel », sur avocatsneuchatel.ch (consulté le )
  6. « Philippe Bauer », Parti libéral-radical (consulté le )
  7. « Les élus neuchâtelois », RTN, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]