Philippe Adamov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe Adamov
Image dans Infobox.
Philippe Adamov en juin 2010
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
NîmesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Philippe AdamoffVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Œuvres principales

Philippe Adamov (né le à Londres et mort le à Nîmes[1]) est un dessinateur français de bande dessinée. Il est l'auteur de plusieurs œuvres de science-fiction, notamment Les Eaux de Mortelune.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Londres sous le nom de Philippe Adamoff, Philippe Adamov rejoint ensuite la France[2].

Adamov découvre la bande dessinée dans les années 1960 avec Paul Cuvelier, Harold Foster et Jijé ; néanmoins, sa « référence absolue » est Mœbius[3]. Après quelques mois à l'École Estienne, il devient décorateur aux studios René Laloux[2], à Angers, où il travaille sur des adaptations de Caza[4]. Après cette expérience, il se lance dans l'illustration de science-fiction en 1978, à Paris[4]. Il illustre de nombreuses couvertures de romans, travaille sur Ulysse 31[4], avant d'avoir en 1983 une première expérience en bande dessinée, à savoir une histoire publiée dans Okapi : Seule au monde, écrite par Xavier Séguin[2].

Henri Filippini le remarque et le fait entrer chez Glénat, où il travaille pour le magazine Vécu[4] avec Patrick Cothias (Le Vent des dieux à partir de 1985 et Les Eaux de Mortelune entre 1986 et 2000)[2],[3]. Adamov devient alors dessinateur de bande dessinée professionnel. Il lance seul en 1993 la trilogie Dayak, toujours dans un univers de science-fiction, puis L'Impératrice rouge avec Jean Dufaux, entre 1999 et 2003[2]. En 2004, il change pour la première fois d'éditeur en entamant chez Albin Michel une collaboration avec le romancier Jean-Christophe Grangé : La Malédiction de Zener[2]. Il revient ensuite chez Glénat pour collaborer de nouveau avec Dufaux sur Dakota à partir de 2012[2].

Il meurt le [3] dans le Gard[4].

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

  1. Le Sang de la lune, 1985
  2. Le Ventre du dragon, 1986
  3. L'Homme oublié, 1987
  4. Lapin-tigre, 1988
  5. La Balade de Mizu, 1991
  1. L'Échiquier du rat, 1986
  2. Le Café du port, 1987
  3. Le Prince et la Poupée, 1989
  4. Les Yeux de Nicolas, 1990
  5. Vague à lames, 1992
  6. Le Chiffre de la bête, 1995
  7. La Guerre des dieux, 1995
  8. La Mort de Nicolas, 1997
  9. De profondis, 1998
  10. La Recherche du temps perdu, 2000
  • Dayak, Glénat, coll. « Caractère » :
  1. Ghetto 9, 1993 (ISBN 2-7234-1542-2)
  2. La Chambre verte, 1994 (ISBN 2-7234-1727-1)
  3. Zaks, 1997 (ISBN 2-7234-2083-3)
  • L'Impératrice rouge (dessin), avec Jean Dufaux (scénario), Glénat, coll. « Caractère » :
  1. Sang de Saint-Bothrace, 1999 (ISBN 2-7234-2739-0)[5]
  2. Cœurs d'acier, 2001 (ISBN 2-7234-3331-5)
  3. Impurs, 2002 (ISBN 2-7234-3613-6)
  4. Les Grands Cachalots, 2003 (ISBN 2-7234-3854-6)
  1. Sybille, 2004
  2. Le Clan des embaumeurs, 2006
  3. Tokamak, 2009
  • Dakota (dessin), avec Jean Dufaux (scénario), Glénat, coll. « Grafica » :
  1. Tome 1, 2012 (ISBN 978-2-7234-7282-1)
  2. Tome 2, 2016 (ISBN 978-2-7234-9247-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. a b c d e f et g (en) « Philippe Adamov », sur Comiclopedia, .
  3. a b et c « Décès du dessinateur de BD Philippe Adamov à l’âge de 63 ans », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. a b c d et e Henri Filippini, « Philippe Adamov : décès d’un surdoué… », sur BDZoom, .
  5. Frédéric Vidal, « Steppe by steppe », BoDoï, no 23,‎ , p. 14.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]