Philippe-René Soubzmain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Philippe-René Soubzmain, né le à Nantes et mort le , est un négociant et un homme politique français, maire de Nantes de 1830 à 1832.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et famille[modifier | modifier le code]

Le nom de famille "Soubzmain" apparaît bien représenté parmi les familles protestantes de Touraine au XVIIe siècle[1].

Philippe-René Soubzmain lui-même est répertorié comme membre d'une famille de Saint-Domingue[2].

Il est le fils de Philippe Soubzmain (1745-1822)[3], marchand à Nantes, et de Félicité-Elisabeth Bourgaud[4]. En 1813, Philippe Soubzmain est nommé adjoint[5] de François-Marie-Bonaventure du Fou.

Philippe-René épouse Marie Anne Désirée Rucher de La Bazelais[6] (1780-1800[7]) dont il a une fille[8], Elizabeth, née le . Celle-ci épouse en 1818 le négociant-armateur nantais Emile Edelin de La Praudière.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Négociant et président de la Chambre de commerce de Nantes, Philippe-René Soubzmain est nommé maire par une ordonnance royale du , à la suite de la chute de Charles X et des journées révolutionnaires qui ont lieu à Nantes du au , auxquelles il a participé dans la mesure où la Chambre de commerce et le Tribunal de commerce ont organisé une garde urbaine afin que l’ordre soit maintenu. À la même époque que lui, sont nommés un nouveau préfet, un nouveau commandant de la Garde nationale (général Dumontier) et un nouveau commandant de place (général d'Erlon[9], remplaçant le général Despinoy).

Les adjoints de Philippe-René Soubzmain sont nommés le (Louis Varsavaux) et le (4 autres, dont Louis-André du Coudray-Bourgault. Parmi les conseillers municipaux (eux aussi nommés), on note les noms de : Pierre-Martin Marion de Procé, médecin ; Joseph Colin, conserveur ; Joseph de la Brosse ; Pierre-François Maës (négociants) ; Louis-Prudent Douillard, architecte ; Charles Bertrand-Geslin, propriétaire ; Guillaume du Coudray-Bourgault, président de la Chambre de commerce ; Adolphe Billault, avocat (nommé le )[10].

Philippe-René Soubzmain a aussi été nommé membre du conseil général de Loire-Inférieure.

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d’honneur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Perthuis et Stéphane de La Nicollière-Teijeiro, Le livre doré de l’hôtel de ville de Nantes, Tome II, Imprimerie Grinsard, 1873, pages 87-88.
  • Yannick Guin, Le Mouvement ouvrier nantais, Editions Maspero, Paris, 1976.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site Huguenots de France : [1]
  2. Site Généalogies de Haïti et Saint-Domingue : [2]
  3. Fils de Pierre Soubzmain, marchand, et d’Anne Migeon, tous deux de Châtillon-sur-Indre (Indre).
  4. Livre doré, II, page 87
  5. Décret du 4 novembre 1813.
  6. Le Livre doré indique « Marie Anne Rucher-Bazelais ».
  7. Le Livre doré indique seulement qu’il en était veuf.
  8. Le Livre doré parle de « plusieurs enfants » ; en tout cas, elle est décédée avant lui.
  9. Peut-être Jean-Baptiste Drouet d'Erlon
  10. Livre doré II, pages 87-88.