Philippe-Laurent Pons de Verdun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pons.
Pons de Verdun
Fonction
Membre du Conseil des Cinq-Cents
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinction

Philippe-Laurent Pons, dit Pons de Verdun, est un homme politique et écrivain français né à Verdun le 17 février 1759, décédé à Paris le 7 mai 1844.

On lui connaît des Contes et Poésies diverses (publiés et 1778 - 1781 et 1807) ainsi qu'un recueil de poésie de 1836 intitulé Filleule et parrain.

Brève biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Laurent Pons, confiseur, et de Marie-Anne Pierson, il fait des études de droit et exerce avec succès la profession d'avocat avant la Révolution dont il embrasse la cause. Selon Chateaubriand (Mémoires d'outre-tome, liv.9 chap.16) il est l'instigateur du massacre des " Quatorze jeunes filles de Verdun ".

Élu député de la Meuse le 4 septembre 1792, il propose comme secrétaire de la Convention, différentes lois et décrets, notamment sur les titres féodaux, le droit des successions, le divorce. Il vote la mort du roi.

Il est ensuite membre du Conseil des Cinq-Cents sous le Directoire et exerça comme accusateur public à Paris

Il se rallie au coup d’État de Bonaparte et devient par la suite avocat général près le Tribunal de Cassation, et ce jusqu'à la chute de l'Empire.

Proscrit comme régicide, il s'exile en Belgique, puis revient en France après l’amnistie partielle de 1818. Il réclame vainement la pension de retraite dont il avait bénéficié auparavant.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]