Philippe-Jacques-Joseph Gautier d'Agoty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe-Jacques-Joseph Gautier d'Agoty né à Lille le d'une famille originaire de Provence et décédé le (à 56 ans)[1] est un industriel et un notable du Nord de la France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Philippe Jacques Joseph Gautier d'Agoty (ou Dagoty) est né le à Lille dans la paroisse Saint-Pierre au sein d'une famille de graveurs et miniaturistes rénommés. Il épouse Éléonore Émilie Cotton le fille d'un doreur lillois. Il décède le à Douai[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière en 1788 en tant que magistrat à Lille et médailliste de l'Académie puis devient, en 1792, secrétaire-général de l'administration départementale du Nord lors de l'établissement des préfectures, poste qu'il occupe jusqu'en 1804.

En 1805 le sous-préfet de Douai M. Masclet voulant relancer l'industrie douaisienne, un établissement commercial est alors créé avec des souscripteurs privés qui demandent à M. Gautier d'Agoty de prendre la direction de cette entreprise ce qu'il réalise avec succès. Dès 1806 les ateliers de Gautier d'Agoty de Douai produisent des cotons filés, divers tissus et cardes et cette manufacture emploie alors 500 ouvriers. Cette activité se poursuit jusqu'à l'invasion étrangère en 1814-1815.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Au sein du conseil municipal, il a présenté des rapports sur la canalisation de la Scarpe et la traversée de la ville par un nouveau système de navigation.

Très actif localement, il a été également administrateur des hospices de la ville de Douai, chef de la cohorte de la garde nationale, membre de la société centrale d'agriculture du département du Nord, et membre du barreau de Douai.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page 167 - Galerie Douaisienne ou Biographie de la Ville de Douai par Hippolyte-Romain-Joseph Duthillœul - imprimé par Adam Aubers à Douai en 1884 - archivé à la Bibliotheca Bodletana numérisé par Google Books
  2. http://famillegarrigue.canalblog.com/archives/2008/07/19/9971633.html