Philippe-Gérard (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Gérard Philipe.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philippe Gérard et Bloch.
Philippe-Gérard
Nom de naissance Philippe Bloch
Naissance
São Paulo (Brésil)
Décès (à 89 ans)
Paris (France)
Activité principale Compositeur
Activités annexes Producteur de musique, chef d'orchestre
Genre musical Chanson française, musique de film
Instruments Piano
Années actives Années 1940-Années 1980

Philippe Bloch, dit Philippe-Gérard, est un compositeur français né le à São Paulo (Brésil) et mort le à Paris[1].

Il est le père du réalisateur Didier Philippe-Gérard.

Jeune compositeur, il côtoie Maurice Ravel, Igor Stravinsky et compose avec Francis Carco ses premières chansons notamment interprétées par Germaine Montéro. Le succès arrive dans les années 1940 avec Pour moi toute seule, chanson interprétée par Édith Piaf. Pour celle-ci, il compose également Le Chevalier de Paris (1950), chanson qui rencontre le succès aux États-Unis sous le titre When the World Was Young et interprétée, entre autres, par Frank Sinatra. Il est le compositeur de la célèbre musique du film Du rififi chez les hommes de Jules Dassin (1955), mais également de celles de Bébert et l'Omnibus et de films d'Alain Resnais (La vie est un roman, Mélo). Autres compositions notables pour de grands interprètes de la chanson française comme Yves Montand (La Chansonnette en 1961 et une fidèle association durant 20 ans), Jeanne Moreau (2 albums), Catherine Sauvage (Le Voyageur, 1959), Cora Vaucaire (Les Jardins de Paris, 1953). Pour Juliette Gréco, avec laquelle il travaille durant une quinzaine d'années, il compose notamment la musique de l'album Gréco chante Mac Orlan (Grand Prix de l'Académie Charles-Cros 1964) et la chanson Octobre (reprise par les Chœurs de l'Armée rouge, 1967). La chanteuse rend hommage au talent de compositeur de Philippe-Gérard en ces termes :

« Philippe-Gérard, Les Canotiers, beauté pure et parfaite, un Manet, un Monet, un Renoir en musique. Georges Walter [parolier], l'écrivain et Philippe-Gérard le musicien subtil et complet que l'on sait. »

— Juliette Gréco à propos d'une chanson « impressionniste » 1982[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entame des études musicales en France et, grâce à un ami de ses parents, fréquente Maurice Ravel qui l'encourage et lui donne des conseils bienveillants. Ensuite, fuyant la Seconde Guerre mondiale en s'installant à Genève pour poursuivre ses études musicales au Conservatoire sous la direction du chef d'orchestre Paul Paray, il fait la connaissance de Francis Carco avec lequel il compose ses premières chansons destinées à Germaine Montéro et Renée Lebas. Paul Paray le présente à Igor Stravinsky également réfugié à Genève. Grand admirateur de Ravel, Stravinsky veut tout savoir sur le Maître et demande à Philippe-Gérard d'être son « garçon de compagnie ». Ils font ensemble régulièrement de longues promenades dans Genève où ils évoquent l'auteur du Boléro.

À la Libération, Philippe-Gérard passe à la production musicale audiovisuelle et enregistre parallèlement ses premiers 78 tours avec son orchestre. En 1945, il écrit pour Édith Piaf la chanson Pour moi toute seule qui lance sa carrière de compositeur à succès.

Par l'intermédiaire de Piaf, il rencontre Yves Montand à qui il donne les célèbres Le Chat de la voisine (1958), Rengaine ta rengaine et surtout La Chansonnette, un « tube » pour Montand (avec des paroles signées Jean Dréjac, 1961).

Beaucoup de ses œuvres doivent leur réussite grâce à la subtile alliance de textes et mélodies, Philippe-Gérard s'associant régulièrement avec quelques-uns des auteurs les plus talentueux de son époque. Ensemble, ils donnent ses lettres de noblesse à la chanson populaire. Il compose notamment, sur des paroles de René Rouzaud, La Complainte des cœurs purs interprétée par Germaine Montéro, Cora Vaucaire et Juliette Gréco. Travaillant durant plusieurs années en étroite collaboration avec cette dernière et Pierre Mac Orlan, il compose toutes les musiques d'un album remarquable, Gréco chante Mac Orlan, Grand Prix de l'Académie Charles-Cros en 1964.

Également compositeur de musiques de film, Philippe-Gérard signe plusieurs BO de films notables des années 1950 jusqu'aux années 1980 : Du rififi chez les hommes de Jules Dassin (1955), Bébert et l'Omnibus d'Yves Robert (1966), La Carapate de Gérard Oury (1978), La vie est un roman d'Alain Resnais (1983 et Mélo du même Alain Resnais (1986).

À la fin des années 1990 il propose à la chanteuse Lio de mettre en musique des poèmes de Jacques Prévert. Le projet fera l'objet de deux albums Lio chante Prévert (2000) et, en public, Cœur de rubis (2003).

Il est inhumé le vendredi au cimetière parisien de Bagneux (Hauts-de-Seine)[3].

Interprètes par ordre alphabétique[modifier | modifier le code]

Maurice Chevalier[modifier | modifier le code]

Chœurs de l'Armée rouge[modifier | modifier le code]

André Claveau[modifier | modifier le code]

Philippe Clay[modifier | modifier le code]

  • 1956 :
    • Où sont les pépées
    • Ne te fais pas de mouron

Jean Constantin[modifier | modifier le code]

  • 1959 : Cha cha du cœur

Eddie Constantine[modifier | modifier le code]

  • 1955 : Un enfant de la balle (avec Eddie Barclay
  • 1956 :
    • Quand on me marche sur les pieds
    • Si ma vie recommençait
  • 1957 : Paris bohème

Lucienne Delyle[modifier | modifier le code]

Sacha Distel[modifier | modifier le code]

Éliane Embrun[modifier | modifier le code]

Anny Gould[modifier | modifier le code]

Juliette Gréco[modifier | modifier le code]

Zizi Jeanmaire[modifier | modifier le code]

Lucien Jeunesse[modifier | modifier le code]

  • 1950 : La Fille du tonnelier

Simone Langlois[modifier | modifier le code]

Gloria Lasso[modifier | modifier le code]

Renée Lebas[modifier | modifier le code]

  • 1946 : Harlem
  • 1959 : L'Enfant aux oranges

Francis Lemarque[modifier | modifier le code]

  • 1950 : Bal musette, paroles de Francis Lemarque

Francis Linel[modifier | modifier le code]

  • 1951 : Un p'tit coup de chapeau

Lio[modifier | modifier le code]

Lina Margy[modifier | modifier le code]

  • 1950 : La Fille du tonnelier

Félix Marten[modifier | modifier le code]

  • 1958 : Je t'aime mon amour
  • 1959 : Le Bluffeur

Yves Montand[modifier | modifier le code]

Germaine Montéro[modifier | modifier le code]

Jeanne Moreau[modifier | modifier le code]

Je monte sur les planches
Je suis vous tous qui m'écoutez
La Tricoteuse
Tout ce que je veux
Les Ennuis du soleil
Aimez-moi mieux
J'ai l'air de plaisanter
Débarrassée de vous
Aimer
Rossignol
On chante ce qu'on peut
L'Insaisissable
Au verso de ce monde
Que toi
D'un monde parallèle
Les Plaintes de la plaine
Jamais

Disque 1

Pas bien
Lits d'amour
Fourmi
Assez dormi
Le Mordeur
Plus b'soin
Le Petit Non
Dans l'eau du temps
Madame Augarita
La Politesse
Fille d'amour

Disque 2

Le Nombril
Anna la belle
Gai carnivore
Chevaux toujours
Chanson à tuer
Peuplades
Chéri
La Peur
Râpe à fer râpe à bois
Le Tueur et la Tuée
Trop tard

Magali Noël[modifier | modifier le code]

Marc Ogeret[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Pascal[modifier | modifier le code]

Patachou[modifier | modifier le code]

Édith Piaf[modifier | modifier le code]

Jacques Pills[modifier | modifier le code]

Serge Reggiani[modifier | modifier le code]

Line Renaud[modifier | modifier le code]

  • 1951 : Le Jupon de Lison

Tino Rossi[modifier | modifier le code]

  • 1954 : Tango magique
  • 1955 : Les Rayons du soleil
  • 1963 : Brasilia mon amour

Henri Salvador[modifier | modifier le code]

  • 1949 :
    • Si jolie, paroles d'Eddy Marnay
    • Les Maris, les papas et les chats, paroles coécrites avec Eddy Marnay, musique de Norbert Glanzberg
    • Je ne suis pas, paroles coécrites avec Eddy Marnay, musique de René Denoncin

Catherine Sauvage[modifier | modifier le code]

Suzy Solidor[modifier | modifier le code]

Francesca Solleville[modifier | modifier le code]

Cora Vaucaire[modifier | modifier le code]

John William[modifier | modifier le code]

Musiques de films[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décès de Philippe-Gérard, compositeur pour Montand et Piaf, article du quotidien Ouest-France en date du 21 mai 2014.
  2. Juliette Gréco considère Les Canotiers, qu'elle a enregistrée en 1963, comme une chanson « impressionniste ». In Jujube (mémoires), Éditions Stock, Paris, 1982 (ISBN 2234008166).
  3. Source : Dans nos cœurs.fr
  4. Extraits des recueils : La Belle Saison, Les Cerveaux brûlés, Famines, Le Gros Gibier, La Langue verte, Les Quatre Vérités, Les Râpes.
  5. Accréditation Sacem
  6. Préciser si c'est un duo avec source,

Liens externes[modifier | modifier le code]