Philippe-Édouard Foucaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe-Édouard Foucaux
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Mary Summer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Philippe-Édouard Foucaux, né le 15 septembre 1811 à Angers, mort le 20 mai 1894 à Paris[1], fut le premier tibétologue français. Il est l'auteur de la première grammaire tibétaine en français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe-Édouard Foucaux naquit le 15 septembre 1811 dans la ville d'Angers (Maine-et-Loire), dans une famille de marchands. À l'âge de 27 ans, il partit à Paris pour étudier l'indologie avec Eugène Burnouf. Après avoir pris conscience du travail de Sándor Kőrösi Csoma, il étudia le tibétain par lui-même pendant deux ans. Ensuite, il fut nommé professeur de tibétain à l'École des langues orientales. La subvention pour ce poste étant annulée, Foucaux continua à instruire ses étudiants bénévolement.

Foucaux était membre de la Société d'Ethnographie. Sous le Second Empire, Foucaux fut élu membre du Collège de France. Il épousa Marie Filon (1842-1902), orientaliste qui travaillait comme bouddhologue[2] et qui publia en 1874 sous le nom de plume de Mary Summer, la première Vie française de Bouddha destinée au grand Public[3].

Il fut membre correspondant de l'American Oriental Society à partir de 1865.

Philippe-Édouard Foucaux est décédé le 20 mai 1894 à Paris, dans le 7e arrondissement.

Travaux[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Grammaire de la langue tibétaine, Paris, Imprimerie impériale, 1858.
  • Foucaux, Philippe-Édouard [Übers.]: Histoire du Bouddha Sakya Mouni / traduite du tibétain par Ph. Éd. Foucaux, Paris: Duprat, 1860 Internet Archive

Travaux au sujet de Foucaux[modifier | modifier le code]

  • Bernard Le Calloc'h, « Philippe-Edouard Foucaux : First Tibetan teacher in Europe », Tibet Journal, 12.1 (1987), p. 39-49.
  • Bernard Le Calloc'h, « Un Angevin oublié, Philippe-Edouard Foucaux, le premier tibétologue français », Archævs, Studies in History of Religions, n° V, 2001, p. 27-66.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon acte de décès de Philippe-Edouard Foucaux, dressé la mairie du 7e arrondissement de Paris le 20 mai 1894, à 9 heures.
  2. Spécialiste du bouddhisme
  3. Histoire du Bouddha Sâkya-Mouni, depuis sa naissance jusqu’à sa mort, Paris, Ernest Leroux, 1874. [lire sur Wikisource]. Foucaux était le préfacier de l'ouvrage.

Liens externes[modifier | modifier le code]