Philammon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la mythologie grecque
Cet article est une ébauche concernant la mythologie grecque.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dans la mythologie grecque, Philammon (en grec ancien Φιλάμμων / Philámmôn) est un aède, fils de Chioné et d'Apollon et donc le demi-frère d'Autolycos [1].

Mythe[modifier | modifier le code]

Dans la même nuit, Chioné, la petite-fille d'Éosphoros, s'unit au dieu Apollon, qui engendre Philammon, et au dieu Hermès, qui la rend mère d'Autolycos.

S'étant épris de la nymphe Argiope, Philammon a un fils, Thamyris. Le père comme le fils sont des musiciens réputés, talent reçu d'Apollon[1]. Le premier invente les chœurs de jeunes filles[1] et introduit les mystères de Déméter à Lerne, tandis que le second imagine de nouvelles formes musicales mais il est privé de ses dons pour avoir voulu rivaliser avec les Muses.

D'après un fragment de Phérécyde[2], c'est Philammon qui accompagnait les Argonautes et non pas Orphée[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « PHILAMMON », sur www.mythindex.com (consulté le 18 septembre 2010)
  2. Phérécyde, 3F26 FGrH = Scholie à Apollonios, I, 23.
  3. Voir aussi la métope des Argonautes (non cataloguée) sur le Trésor de Sicyone à Delphes, où Philammon apparait peut-être (avec Orphée). Timothy Gantz, Mythes de la Grèce archaïque, Belin, [détail de l’édition], p. 610.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joël Schmidt, Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, Librairie Larousse, coll. « Références Larousse », France, 1990 (3e éd. 1985).