Phase-change cooling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le phase-change cooling est un système de refroidissement de matériel informatique basé sur le principe de la pompe à chaleur.

Principe de fonctionnement[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pompe à chaleur.

Montage simple étage[modifier | modifier le code]

Schéma d'un système de phase-change cooling. Les températures et les pressions données sont arbitraires, elles donnent uniquement un ordre de grandeur.

Un fluide frigorigène circule dans un circuit fermé ; nous prendrons ici le R404A comme exemple, ayant les caractéristiques suivantes :

Les températures et les pressions données dans ce qui suit sont des ordres de grandeur.

Le R404A, dans sa phase liquide, rentre dans l'évaporateur à une température de -50 °C et une pression de 1 bar. Le fond de l'évaporateur, toujours conçu en un matériau ayant une bonne conductivité thermique (comme le cuivre), va permettre au R404A d'emmagasiner la chaleur émise par le microprocesseur ; ce dernier va ainsi être refroidi, et le R404A, dont la température va augmenter, va se vaporiser (sa température va être supérieure à -46 °C à la pression de 1 bar). Le R404A gazeux va ensuite être évacué grâce au compresseur.

Article détaillé : Évaporateur.

À la sortie du compresseur, le R404A sera toujours sous forme gazeuse, mais aura une pression de 12 bar pour une température de 30 °C (la température est proportionnelle à la pression quand elle est exprimée en kelvin). Le gaz, durant son passage dans le condenseur, va être refroidi par l'air ambiant, et va ainsi se liquéfier (sa température va être inférieure à 23 °C pour une pression de 12 bar). À la sortie du condenseur, le R404A sera dans sa phase liquide, à une température de 20 °C et une pression de 12 bar. Il va ensuite pénétrer dans le détendeur (souvent un tuyau capillaire), qui va faire diminuer sa pression à 1 bar, et donc sa température à -50 °C. Le R404A va finalement revenir dans l'évaporateur et recommencer un cycle.

Article détaillé : Condenseur (thermodynamique).

À l'intérieur de l'évaporateur la température est de l'ordre de -40 °C, mais le microprocesseur a une température d'environ -30 °C. Les 10 °C de pertes sont dus à des puissances parasites, entre autres à cause de l'air.

Montage multi-étage : cascade[modifier | modifier le code]

Schéma d'un échangeur. Les températures et les pressions données sont arbitraires, elles donnent uniquement un ordre de grandeur.

Pour pouvoir pratiquer des overclocking très importants (dans le cadre de tentatives de records du monde par exemple) une température très basse est requise, dans le cadre d'un extreme cooling. Un moyen d'arriver à des températures entre -150 °C et -200 °C est d'utiliser par exemple de l'azote liquide comme fluide frigorigène, celui-ci ayant une température d'ébullition de -196 °C à une pression de 1 bar. Mais le problème de l'azote liquide est sa température de condensation : -167 °C à une pression de 12 bar, impossible d'arriver à sa liquéfaction avec l'air de la pièce. C'est pourquoi un deuxième étage est nécessaire, avec un fluide frigorigène ayant un température d'ébullition proche de ces -167 °C. Ce nouveau fluide pourra se condenser à une température plus élevée, soit par un troisième étage si celle-ci est encore trop faible, soit avec de l'air. Voici un étagement possible :

Étage Fluide Température
d'ébullition (1 bar)
Température
de condensation(12 bar)
1 R404A -46 °C 23 °C
2 R1150 (éthylène) -104 °C -48 °C
3 R50 (méthane) -161 °C -120 °C
4 R728 (azote) -196 °C -167 °C

Le R728 est condensé par le R50, lui-même condensé par le R1150, condensé par le R404A, condensé par l'air ambiant.

On peut ainsi arriver à une température de l'ordre de -200 °C dans l'évaporateur.

La condensation d'un fluide par un autre fluide s'effectue à l'intérieur d'un échangeur (aussi appelé HX, pour heat exchanger). Dans une cascade à quatre étages il y a trois échangeurs : un entre chaque étage.

Un échangeur est constitué d'un gros tuyau où va circuler le fluide refroidissant, à l'intérieur duquel va se trouver un tuyau plus fin où va circuler le fluide à refroidir. Le tuyau fin, baignant dans le fluide de l'étage inférieur, va refroidir son contenu, ce qui va permettre au fluide de l'étage supérieur de se condenser, et à celui de l'étage inférieur de se vaporiser par transfert thermique. Un échangeur constitue donc l'évaporateur de l'étage inférieur et le condenseur de l'étage supérieur. Les fluides circulent généralement dans des sens opposés l'un de l'autre.

Article détaillé : Heat exchanger.

Montage simple étage : autocascade[modifier | modifier le code]

Schéma d'une autocascade. Les températures et les pressions données sont arbitraires, elles donnent uniquement un ordre de grandeur.

Il est également possible d'atteindre des températures de l'ordre de -100 °C à -150 °C avec un montage simple étage (donc avec un seul compresseur), en réalisant ce qu'on appelle une autocascade. Le fluide qui compose cet étage est un mélange de plusieurs fluides frigorigènes (généralement de 2 à 5), présents dans des proportions très spécifiques.

Nous prendrons ici l'exemple d'une autocascade à deux fluides frigorigènes (comme sur le schéma ci-contre) :

Fluide Température
d'ébullition (1 bar)
Température
de condensation (12 bar)
R404A -46 °C 23 °C
R744 (dioxyde de carbone) -78 °C -35 °C
Les températures et les pressions données dans ce qui suit sont des ordres de grandeur.

Le mélange de R404A et R744 sort du compresseur à une température de 30 °C et une pression de 12 bar, pour arriver au condenseur, qui va refroidir le mélange grâce à l'air ambiant. Le R404A va donc se liquéfier, sa température de condensation étant de l'ordre de celle de l'air ambiant, mais cette température n'est pas assez froide pour que le R744 se condense lui aussi, il va donc rester dans sa phase gazeuse. Ainsi le mélange est constitué de R404A liquide et de R744 gazeux. Il va ensuite pénétrer dans une bouteille afin que les deux phases soient séparées grâce la pesanteur. Le R404A liquide va passer dans un détendeur pour avoir une pression de 1 bar et une température de -50 °C.

Les deux fluides vont pénétrer dans un échangeur : le R404A va faire condenser le R744 et va lui-même se vaporiser. Le R744, après avoir vu sa pression tomber à 1 bar grâce à un détendeur, va rentrer dans l'évaporateur à une température de -80 °C dans sa phase liquide, refroidir le microprocesseur, et ressortir à une température de -60 °C sous sa forme gazeuse. Les deux gaz vont alors se rejoindre et retourner au compresseur afin de recommencer un cycle.

On peut ainsi réaliser un refroidissement à base de cinq fluides frigorigènes avec un seul compresseur, mais avec quatre bouteilles pour séparer les phases et quatre échangeurs. Le fait d'utiliser un seul compresseur est un gain de place, mais une autocascade est un système assez délicat à mettre en place, où il faut introduire les fluides en quantités précises, surtout s'il y en a beaucoup.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]