Pharmacodépendance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La pharmacodépendance est un état psychique et parfois physique, résultant de l'interaction entre un organisme vivant et une substance, caractérisée par des réponses comportementales et autres qui comportent toujours une compulsion à prendre la substance de façon continue ou périodique afin d'en ressentir de nouveau, ses effets psychiques (perçus comme agréables) et pour parfois éviter l'inconfort de son absence (ou "manque"). (Syndrome de sevrage)[1]

La compulsion est une pulsion irrésistible à accomplir un acte : contre sa raison et contre sa volonté[2].

La compulsion est un besoin interne impérieux d’accomplir un acte que la conscience refuse. On parle de compulsion lorsqu'une tendance intérieure impérative nous pousse à accomplir une action ou à penser à une certaine idée alors que consciemment nous nous y refusons. Exemples : les joueurs compulsifs, les acheteurs compulsifs etc. Cette tendance est irrésistible et la réprimer génère de l'angoisse. Il arrive cependant que l'on y parvienne, ou qu'on la contourne en lui substituant de petits rites répétitifs et anodins. Cependant, il faut différencier ces troubles du comportement d’avec la dépendance, qui est véritablement maladive.


Certaines substances peuvent ou non induire un phénomène de tolérance cf : c'est la diminution des effets du substance au fur et à mesure de son administration qui conduit généralement l'individu à augmenter la dose qu'il se préscrit. Dans l'état actuel de nos connaissances il convient donc de séparer pharmacodépendance et tolérance.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • OMS - Comité OMS d’experts de la pharmacodépendance - OMS, série de rapports techniques, No. 915 - Trente-troisième rapport - 2003

http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/pharmaco/pharmacodependance.html