Phari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phari
Phari Dzong, 1939
Phari Dzong, 1939
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Drapeau du Tibet Tibet
Préfecture préfecture de Shigatsé
Subdivision Xian de Yadong
Démographie
Population 2 121 hab.
Géographie
Coordonnées 27° 45′ 00″ nord, 89° 10′ 00″ est
Altitude 4 500 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Région autonome du Tibet

Voir sur la carte administrative du Tibet
City locator 14.svg
Phari

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Phari

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Phari
Tibétaine photographiée dans le Dzong de Phari, en 1938, lors d'une expédition allemande au Tibet

Phari, ou Pagri (tibétain : ཕག་རི, Wylie : phag ri), est une ville de la région autonome du Tibet, en Chine. C'est une des villes les plus froides et les plus hautes au monde (4500 mètres d'altitude)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pagri eut une importance militaire au début du XXe siècle quand elle fut occupée par le corps expéditionnaire britannique dirigé par Francis Younghusband en 1904 puis par l'armée populaire de libération à partir de 1952[2]. Phari était une zone de transit en route vers Gyantse pour se rendre à Lhassa.

C'est aussi la ville tibétaine la plus proche du col de Nathu La menant à Gangtok, capitale du Sikkim. Une autre route, menant au Bhoutan, fut utilisée lors des invasions tibétaines du Bhoutan.

Au cours de l’été 1912, le 13e dalaï-lama rencontra Agvan Dorjiev à Phari-Dzong, et ce dernier l’accompagna ensuite au monastère de Samding, avant son retour à Lhassa après son exil en Inde[3].

La mission diplomatique britannique à Lhassa de 1936-1937, menée par Basil Gould (en) et Freddie Spencer Chapman (en), est également passée par Phari et décrit le dzong de Phari[4].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eric Bernhardt, Promenade au Tibet, Les Alpes, 2/2003, pp. 18-19.
  2. (en) Frank Moraes, The revolt in Tibet, 1960.
  3. (en) Alexandre Andreyev, Soviet Russia and Tibet.
  4. (en) Frederick Spencer Chapman (1907-1971).