Phare du cap Ferrat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Phare du cap Ferrat
Cap-Ferrat lighthouse.jpg
Localisation
Coordonnées
Adresse
11 chemin du PhareVoir et modifier les données sur Wikidata
Saint-Jean-Cap-Ferrat
Flag of France.svg France
Histoire
Construction
Automatisation
oui
Statut patrimonial
Gardienné
non
Visiteurs
non
Architecture
Hauteur
34 m
Élévation
78 m
Équipement
Lanterne
halogène 1000 W
Feux
éclat tournant / 5s
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le phare du cap Ferrat est situé à l'extrémité sud de la presqu'île de Cap Ferrat, commune de Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes). Il signale l'entrée de la rade de Villefranche.

Historique[modifier | modifier le code]

Sur l'emplacement actuel du phare, se trouvait autrefois une tour à feu qui servait à guider les bateaux dans la rade de Villefranche.

En 1827, le régime sarde remplace cette tour par un premier phare, tour octogonale en pierre de taille avec attique cylindrique supportant le soubassement de la lanterne de 33,50 m de hauteur, érigée par le service des phares piémontais, lui donnant une élévation de 71 m au-dessus de la mer.

Il est détruit en 1944 par les troupes allemandes.

Phare actuel[modifier | modifier le code]

Le phare actuel est construit en 1949 par les Ponts et Chaussées de l’époque et allumé en 1952. C'est une tour octogonale et pyramidale en maçonnerie de pierres apparentes sur un soubassement pyramidal et pentagonal en pierres apparentes. Le phare est relié au premier étage d'un bâtiment carré abritant des logements de gardiennage. Un local technique, à côté, termine l'ouvrage. Il est automatisé.

Le phare se trouve à une centaine de mètres du Grand Hôtel du Cap Ferrat[1].

Sophie Duez est la marraine du phare du Cap Ferrat[2].

Le phare a été classé monument historique par arrêté du 13 septembre 2012[3],[4].


Le Cap Ferrat est également doté d'un sémaphore, construit en 1862 sur décision de Napoléon III, qui voulait établir une chaîne de transmission sur le littoral. Il est aujourd'hui sous le contrôle de la Marine nationale pour ses missions de régulation du trafic maritime, mais également de surveillance des départs d'incendie sur la côte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]