Phare de l'île d'Yeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phare de l'île d'Yeu
Yeu - Grand Phare.jpg

Phare de l'île d'Yeu

Localisation
Coordonnées
Adresse
Butte de la Petite FouleVoir et modifier les données sur Wikidata
L'Île-d'Yeu
Flag of France.svg France
Baigné par
Histoire
Architecte
Maurice Durand (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Construction
Mise en service
Électrification
Automatisation
Statut patrimonial
Gardienné
oui
Visiteurs
oui
Architecture
Hauteur
37,5 m
Hauteur focale
56 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Élévation
57 m
Marches
198Voir et modifier les données sur Wikidata
Équipement
Lanterne
Lampe halogène 650 W
Optique
tournante
Portée
Feux
éclats blancs / 5s
Aide sonore
non
Identifiants
ARLHS
Amirauté
D1176Voir et modifier les données sur Wikidata
List of Lights
MarineTraffic
NGA
113-1128Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation sur la carte de Vendée
voir sur la carte de Vendée
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le phare de l'île d'Yeu[1] ou grand phare est situé sur la butte de la Petite Foule, au nord-ouest de l'Île-d'Yeu, en Vendée.

Historique[modifier | modifier le code]

Avant le XIXe siècle, un feu sur l'île d'Yeu était réclamé par les marins du golfe de Gascogne. Le clocher de l'église Saint-Sauveur servait alors d'amer et de poste de vigie. La décision de le construire a été prise à la suite du naufrage de l'Active sur les récifs de Basse Flore en 1827, près des Chiens Perrins, avec la mort de ses 80 hommes d'équipage[2].

  • En 1830, un premier feu blanc fixe est érigé sur une tour cylindrique de 33 m de haut (pour une élévation de 54 m au-dessus de la mer) avec des bâtiments annexes.
  • En 1895, lors de son électrification, le feu est changé en feu à éclat blanc toutes les 5 secondes. Une corne de brume y est également installée.
  • En 1944, le phare est détruit par les troupes allemandes. Il est remplacé provisoirement par une tourelle métallique.
  • En 1950, le second phare est construit et reçoit un feu à éclat blanc / 5s.

Phare actuel[modifier | modifier le code]

Le phare actuel est une tour de 38 m à section carrée pyramidale, en maçonnerie lisse blanche sur un soubassement en pierres apparentes.

Différents bâtiments l'entourent : 4 maisons de gardiennage, salles techniques et appentis.

Il est automatisé depuis 1980 et télécontrôle le phare de la Pointe des Corbeaux.

Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Archives nationales conservent, sous la cote CP/F/14/17529/8, 42 plans des phares successifs de l'île d'Yeu datant de 1827 à 1948.
  2. « Active », Wreck site (consulté le 6 avril 2015)
  3. Notice no PA85000045, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]