Phare de Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Phare de Québec
Terrain Laurier Lavigerie 2016-1.jpg

Futur emplacement de l'édifice

Histoire
Architecte
Alpha Architecture
Construction
Inauguration
À partir de 2024
Coût
755 millions $ (estimation)
Statut
Projet
Usage
Bureaux, commerces, hôtel et résidentiel
Architecture
Style
Hauteur du toit
250 m (tour 1)
180 m (tour 2)
110 m (tour 3)
60 m (tour 4)
Étages
65 (tour 1)
51 (tour 2)
30 (tour 3)
17 (tour 4)
Administration
Propriétaire
Localisation
Pays
Province
Ville
Arrondissement
Quartier
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de la ville de Québec
voir sur la carte de la ville de Québec
Red pog.svg

Le Phare de Québec est un projet immobilier du Groupe Dallaire situé sur le boulevard Laurier, dans l'arrondissement Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, à Québec. Cet ensemble de 3 000 000 pi2 se composerait de quatre tours de 17 à 65 étages ainsi que d'une salle de spectacle de 1 200 sièges. La plus haute tour posséderait 230 condos, 270 appartements, un hôtel de 150 chambres. Ce dernier bâtiment vise à être le plus haut édifice du Canada à l'est de Toronto.

Historique[modifier | modifier le code]

Acquisition du terrain[modifier | modifier le code]

Le terrain du projet est celui de l'ancien Hôtel des Gouverneurs.

Le terrain de 260 000 pieds carrés est d'abord occupé par l'Hôtel des Gouverneurs (ou « Auberge des Gouverneurs »), un complexe de 4 étages comportant plus de 300 chambres. Construit de 1963 à 1964 par l'entreprise Delta, il est inauguré le [1]. En avril 2010, le groupe immobilier Cominar acquiert le terrain pour une somme variant entre 20 et 30 millions $[2]. L'hôtel ferme ses portes le . Cominar débute des discussions avec la ville de Québec en février 2012 et fait part de sa vision d'une tour de 45 étages[3]. Entre les branches, on apprend que la volonté du promoteur Michel Dallaire est de concevoir une tour « phare », sans plus de détails[4]. Il faut attendre janvier 2014 avant que les travaux de démolition débutent[5]. Le , le promoteur rencontre Régis Labeaume, maire de Québec, pour lui faire part du sérieux de son projet.

Projet initial[modifier | modifier le code]

Le projet est officiellement annoncé le [6]. Conçu et élaboré par Alpha Architecture, le concept étonne par ses dimensions : il s'agit d'un complexe de 4 tours dont l'édifice principal est haut de 65 étages sur 250 mètres, ce qui en ferait le plus haut gratte-ciel au Québec. Le projet mise sur la mixité : il regroupe des espaces commerciaux, résidentiels et hôteliers.

En réaction au concept, des spécialistes recommandent un tour plus aérodynamique, même si un gratte-ciel imposant peut s'avérer « un symbole fort » pour une agglomération, le spécialiste en architecture croit que la ville gagnerait à ériger des bâtiments plus bas dans le secteur du boulevard Laurier. La configuration même du Phare gagnerait à être « optimisée » pour la rendre plus aérodynamique, à l'image du bâtiment Swiss Re de Londres. « Il existe des façons architecturales de traiter la forme d'un bâtiment pour minimiser les impacts. » À défaut de revoir la hauteur et l'architecture du phare, le spécialiste estime que l'insertion d'un basilaire, comme mesure de protection contre les vents, et un retrait minimal de la tour par rapport à la rue, permettraient de soulager l'inconfort des piétons[7].

Des études d'impact sur la circulation et l'environnement immédiat sont menés au cours de l'été et de l'automne 2015[8]. D'autres études sont également nécessaires avant le dépôt du projet à la Commission d’urbanisme de la Ville de Québec. Cette commission émet un avis favorable en août 2016[9].

Évolution du projet[modifier | modifier le code]

Le , une mise à jour du projet est publiquement dévoilée. L'édifice principal, entièrement vitré, prend désormais une forme triangulaire. La hauteur des trois autres édifices est respectivement fixée à 180 mètres, 110 mètres et 60 mètres. Par ailleurs, une salle de concert de 750 places est ajoutée aux plans du complexe[10]. Cette nouvelle mouture impressionne d'un point de vue architectural, mais continue de susciter certaines critiques notamment du point de vue de la hauteur et de la saturation possible du marché immobilier[11],[12].

Une consultation publique est prévue d'abord au début de 2017, mais elle est reportée à l'approche des élections municipales de 2017[13]. Le , lors de l'annonce de la construction d'une ligne de tramway à Québec, il est dévoilé qu'une station sous-terraine sera reliée au complexe[14]. En mai 2018, la commission d’urbanisme accorde à nouveau un avis favorable à la lumière de nouvelles modifications techniques[15]. Le promoteur tient des séances d’information les 19 et 20 juin. Le nombre d'étages des quatre tours est respectivement fixée à 65, 51, 30 et 17[16]. Des consultations publiques sur les « aspects réglementaires » du projet sont prévues en septembre[17].

Construction[modifier | modifier le code]

Le projet nécessiterait un investissement de 755 millions de dollars sur dix ans. Le début des travaux est prévu pour l'hiver 2019. La tour principale pourrait être complétée en quatre ans, soit vers 2024[18]. La seconde tour à être érigée serait consacrée à de l'habitation pour aînés[19].

L'ensemble des travaux pourraient s'achever au début des années 2030.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]