Phare de La Caravelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Phare de la Caravelle
Phare de la caravelle2.jpg
Le phare de la Caravelle
Localisation
Coordonnées
Adresse
Histoire
Construction
Automatisation
oui
Statut patrimonial
Architecture
Hauteur
14 m
Élévation
129 m
Équipement
Portée
milles marins (42 km)
Feux
3 éclats blancs/15 s
Localisation sur la carte des Petites Antilles
voir sur la carte des Petites Antilles
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Martinique
voir sur la carte de la Martinique
Red pog.svg

Le phare de la Pointe de la Caravelle est un phare situé dans la commune de La Trinité sur la côte est de la Martinique. Il se situe au bout de la presqu'île de la Caravelle, désormais réserve naturelle dépendant du Parc naturel régional de Martinique. Situé au sommet d'un pic basaltique d'environ 115 m d'altitude, il s'élève à environ 130 m au dessus de la mer, ce qui en fait le plus haut phare naturel de France[1] malgré sa taille modeste[2].

Il fut mis en service en 1862. Aujourd'hui automatisé grâce à l'énergie solaire, il n'est plus gardé depuis 1970.

Historique[modifier | modifier le code]

De 1862 jusqu'en 1970, il fonctionna à la vapeur de pétrole. En 1970, le phare fonctionna au gaz, puis de 1982 à 1992, il fut alimenté en électricité grâce à l'énergie éolienne. En 1992, un groupe électrogène le remplaça et en 1996, des panneaux solaires y furent installés pour subvenir au fonctionnement de la lanterne et de la station météorologique.

L'histoire des premiers gardiens du phare est racontée dans l'ancienne maison dans laquelle ils logeaient en contrebas ; ceux-ci travaillaient par équipe de 2 et restaient isolés du reste du monde pendant 6 jours pour 3 jours de repos. On trouve également des informations sur le fonctionnement du phare.

Le phare est désormais automatisé depuis 1970, sous le contrôle du service des phares et balises de Fort-de-France.

Il a été inscrit monument historique par arrêté du 16 décembre 2013[3],[4].

Description[modifier | modifier le code]

La lanterne du phare sur la presqu'île de la Caravelle.

C'est une petite tourelle carrée en pierre et moellon peinte en rouge brique supportant une lanterne blanche. « La combinaison de la pierre de taille traditionnelle et de la structure métallique lui confère une place unique parmi les phares de Martinique »[4].

Il est le plus ancien des quatre phares encore en activité à la Martinique[4].

Il se trouve à proximité des ruines du château Dubuc, sur le plus haut sommet de la presqu’île de la Caravelle. On trouve d'ailleurs à une quinzaine de mètres au Nord Ouest du phare une table d'orientation permettant d'admirer un panorama à 360° : les deux baies (du Trésor et du Galion), le village de Tartane, une grande partie de la réserve naturelle de La Caravelle et une vue globale sur l'ensemble de l'île[5]. Par beau temps, il est même possible d'apercevoir la Dominique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan des protections au titre des MH de 2013 à 2014 - Ministère de la Culture », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 13 août 2018)
  2. Programme des journées européennes du patrimoine en Martinique, Direction des Affaires Culturelles de Martinique, (lire en ligne [PDF]), p. 5
  3. Liste des immeubles protégés au titre des monuments historiques en 2013 (JORF no 0107 du 8 mai 2014 page 7804) sur Légifrance.
  4. a b et c « Phare de la Caravelle, situé pointe de la Caravelle », notice no PA97200033, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Le phare de la Caravelle: faites le tour de la vue Office de Tourisme de La Trinité

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]