Phare de Chauveau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chauveau.
image illustrant un phare image illustrant l’océan Atlantique image illustrant la Charente-Maritime
Cet article est une ébauche concernant un phare, l’océan Atlantique et la Charente-Maritime.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Phare de Chauveau
Echouage ile de Re.jpg

Bateau échoué au pied du phare

Localisation
Coordonnées
Pays
Localisation
Architecture
Construction
1842
Hauteur
30,70 m
Statut patrimonial
Équipement
Lanterne
Lampe halogène 90 W
Portée
Feux
Blanc & rouge, 2+1 occ., 12 s
Gardienné
non
Automatisation
1968
Visiteurs
non
Localisation sur la carte de Charente-Maritime
voir sur la carte de Charente-Maritime
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le phare de Chauveau face à la pointe du même nom au large de Rivedoux-Plage en mer de l'île de Ré, l'unique phare habitable, en mer dans le département de la Charente-Maritime. Accessible à pied à marée basse par fort coefficient, il est situé à 1 200 mètres de la pointe de Chauveau. Il mesure 30,70 mètres dont 27,30 mètres au-dessus de la mer.

Historique[modifier | modifier le code]

Le phare de Chauveau est construit entre 1839 et 1842 par l'ingénieur en chef Garnier et l'ingénieur second Potel.

Une tour particulière[modifier | modifier le code]

La tour de Chauveau est une construction de forme trompette. La base évasée, à profil concave, lui assure une bonne assise et une plus grande résistance aux chocs des vagues. Cette tour tronconique est conçue à la base avec un empâtement en fût de chêne, recouverte de maçonnerie lisse, en pierre, peinte en blanc. Elle représente une silhouette d'une finesse étonnante pour un phare en mer, la plus fine de toutes les tours construites en mer.

Les évolutions du phare[modifier | modifier le code]

  • Janvier 1874 : substitution de l'huile minérale par l'huile de colza.
  • 1906 : l'huile de colza est remplacée par la vapeur de pétrole.
  • 1968 : le phare devient automatisé, à la suite de l'installation d'un aérogénérateur.

Chauveau aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le phare possède encore tout son mobilier d'époque. Des travaux de réhabilitation et de modernisation sont prévus. En plus de la source d'énergie éolienne, on réfléchit à la mise en place d'un dispositif solaire. Le feu deviendra de plus en plus efficace et peu gourmand en énergie. À ce jour, le phare de Chauveau n'est pas ouvert à la visite. Le banc de Chauveau est propice à la pêche à pied, toutefois la pêche des huîtres y est interdite.

Le phare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :