Phantom Killer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le « Tueur fantôme », ou « Phantom Killer », est le nom donné à un tueur en série resté inconnu, auteur au printemps 1946 de plusieurs meurtres et d'autres violences dans la région de Texarkana, aux États-Unis.

Il est aussi évoqué pour parler de ces événements du "Tueur au clair de Lune" ou en anglais Texarkana Moonlight Murders.

Les faits[modifier | modifier le code]

Ces meurtres et autres actes violents eurent lieu entre le et le à Texarkana, au Texas. Ils touchèrent majoritairement de jeunes gens. Le tueur était masqué d'un simple sac de toile de jute percé au niveau des yeux (d'où son surnom de fantôme) et provoqua une vague de peur sans précédent dans la région[1].

Les Modus-Operandi & L'enquête[modifier | modifier le code]

L'équipe d'enquêteurs de la police locale autour du Sherif de Texarkana en 1946.
Enquêteurs recherchant des indices le long de la "Morris Lane" le 15 avril 1946 à la suite des crimes du « Tueur Fantôme »

La police locale fut vite dépassée par la violence et l'ampleur des crimes. Malgré plusieurs interpellations, aucune piste sérieuse n'a aboutie.

Il est tout de même notable que le tueur s'attaquait de manière privilégié à des couples isolés comme lors de l'attaque du contre Jimmy Hollis et Mary Jeanne Larey (19 ans) ou encore le contre Richard Griffin et Polly Ann Moore (agée de17 ans).

Le meurtrier portait une cagoule, mais aussi des chaussures de l'armée comme le démontra ses empreintes. Par ailleurs, il utilisait une lampe torche fixée sur son arme à feu afin d'aveugler ses victimes.

Tout ces faits ont parfois été rapprochés avec les crimes du Tueur du Zodiaque dont les modus-operandi sont très proches[2].

La paranoïa texane[modifier | modifier le code]

Durant tout le printemps, les habitants de Texarkana vécurent dans un climat d’angoisse sans cesse croissant.

D'autant que si, au début le meurtrier ne s'en prenait qu'à des couples isolés, le il attaqua un fermier à travers la vitre de sa maison. Dès lors, les texans du comté de Bowie, se barricadèrent chaque soir derrière des planches de bois cloutés aux fenêtres; les patrouilles se multiplièrent.

En parallèle, les radios locales répétaient de rester chez soi et d'être prudent. Les habitants se ruèrent chez les armuriers afin de se protéger. Un climat de psychose et de paranoïa pris la région comme le montre le film The Town That Dreaded Sundown (film, 1976).

Les victimes[modifier | modifier le code]

Il y a eu cinq victimes qui décédèrent de leurs blessures et trois qui survécurent :

  • James Mack « Jimmy » Hollis
  • Mary Jeanne Larey
  • Richard Lanier Griffin (assassiné)
  • Polly Ann Moore (assassinée)
  • Paul James Martin (assassiné)
  • Betty Jo Booker (assassinée)
  • Walter Virgil Starks (assassiné)
  • Katherine Ila « Katie » Starks

Référence dans la culture[modifier | modifier le code]

Un film, The Town That Dreaded Sundown () fut entièrement consacré à ces crimes. Un remake est sorti en .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael Newton, The Encyclopedia of Serial Killers, Checkmark Books, , 515 p. (ISBN 978-0-8160-6196-9), p. 528
  2. (en) James Presley, The Phantom Killer, Pegasus Crime, , 400 p. (ISBN 978-1-60598-947-1), p. 400