Phénoménologie de la religion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (juillet 2016).
Motif : pas de sources qui mentionnent l'expression, dans cet article
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau
image illustrant la religion
Cet article est une ébauche concernant la religion.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La phénoménologie de la religion est la description du fait religieux. Cette discipline se propose d'étudier la conscience du croyant, sa conception du monde, et éventuellement, sa perception des faits religieux.

Largement tributaire de l'herméneutique religieuse — c'est-à-dire de l'analyse et de l'interprétation des textes bibliques —, la phénoménologie tente d'articuler la compréhension du fait religieux autour des différents sens des textes sacrés.

Débat[modifier | modifier le code]

Après l'attentat contre Charlie Hebdo, la proposition en France d'enseigner le fait religieux fait dire à l'anthropologue Jean-Loïc Le Quellec : « En utilisant cette expression, on ne parlerait donc plus de religion, on serait dans le factuel, qui ne se discute pas. Le fait religieux serait un acquis, et il ne resterait plus alors qu’à discuter de pédagogie, de la meilleure façon de l’enseigner. En réalité, cette expression n’est qu’une autre manière de dénommer la religion »[1].

Au demeurant, l'origine chrétienne du concept de religion et du vocabulaire qui lui est associé font que, « lorsqu’on prétend parler d’un fait religieux universel, valable pour tous, en réalité, on fait de l’ethnocentrisme »[1]. En substance, Le Quellec encourage donc la pratique de l'anthropologie dans l'enseignement, plutôt que celle d'une phénoménologie de la religion.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ixchel Delaporte, « Jean-Loïc Le Quellec : « Le concept de religion est une construction chrétienne récente » », sur Côté Quartiers,‎ (consulté le 11 juin 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]