Liste de phénomènes optiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Phénomène optique)
Aller à : navigation, rechercher
Parmi les phénomènes optiques atmosphériques, les aurores boréales sont connues pour leurs couleurs intenses et chatoyantes.

Un phénomène optique est le nom générique donné à un événement observable résultant de l'interaction entre la lumière et la matière, ou du comportement de la lumière seule. La lumière est comprise comme le spectre électromagnétique dans le domaine optique, c'est-à-dire entre 0,1 µm et 1 000 µm. Ils peuvent être des effets très généraux et fondateurs, comme la diffraction ou la réfraction, ou bien être le résultat de plusieurs effets optiques combinés.

Les phénomènes atmosphériques, les plus visibles et connus des effets optiques, sont liés à l'interaction de la lumière du Soleil ou de la Lune avec l'atmosphère, les nuages, l'eau ou les poussières en suspension dans celle-ci. On appelle ces phénomènes photométéores. Il en existe d'autres, liés, eux, à l'interaction de particules chargées avec l'atmosphère.

Les autres phénomènes sont des aspects ou des effets de l'interaction plus générale de la lumière avec la matière, au niveau micro ou macroscopique, de l'émission ou de l'absorption de la lumière. Lorsque la lumière est d'une intensité particulièrement importante, les phénomènes perdent leur caractère linéaire et l'on obtient des phénomènes optiques non linéaires.

Lorsque les effets optiques ne sont pas le résultat de l'interaction de la lumière avec la matière mais un effet neurologique de l'analyse de l'image par l’œil, comme les illusions d'optique, ou bien dont la source est dans l’œil lui-même, on parle alors de phénomène entoptique.

Phénomènes atmosphériques[modifier | modifier le code]

Les photométéores rassemblent tous les phénomènes observés dans l'atmosphère (météore), qui sont la manifestation d'un phénomène optique[1].

Les aurores polaires sont le résultat de l’interaction de particules chargées avec la magnétosphère d'une planète[2]. Ce sont donc des électrométéores, de par leur origine, mais le phénomène mis en jeu est un phénomène optique d'émission de lumière.

Photométéores[modifier | modifier le code]

On retrouve les halos[3],[4],[5] et arcs, phénomènes entourant les astres visibles dans le ciel, comme le Soleil ou la Lune, ou apparaissant simplement dans le ciel :

Couleur du ciel[modifier | modifier le code]

La couleur du ciel est un phénomène optique en soit : variable selon la météo, la composition de l'atmosphère et l'heure, elle est fortement dépendante aussi de la présence de nuages.

Mirages et réfraction atmosphérique[modifier | modifier le code]

Les effets de la réfraction dans l'atmosphère peuvent résulter de la simple réfraction des rayons venant du Soleil aux effets plus complexes lorsque des couches de l'atmosphère voient leur indice varier de manière conséquente à cause de la pression, de la température, etc.

Phénomènes généraux optiques[modifier | modifier le code]

Les interactions très générales connues depuis le plus longtemps en optique sont :

Diffraction[modifier | modifier le code]

La diffraction est un phénomène agissant sur toute particule, et a donc un effet important en optique[18].

Interférences[modifier | modifier le code]

Les interférences, comme la diffraction, si elles ne se limitent pas à la seule optique, sont un phénomène important de l'optique[19]. On trouve quelques phénomènes connus liés aux interférences :

Anisotropie de la matière et polarisation[modifier | modifier le code]

L'anisotropie des milieux peut créer plusieurs phénomènes optiques :

Diffusion[modifier | modifier le code]

Les types de diffusion peuvent se subdiviser entre les diffusions élastiques et les diffusions inélastiques de rayonnement, ou peuvent être divisées selon les éléments mis en jeu. Les diffusions mettant en jeu une onde électromagnétique et la matière sont les suivantes[26] :

Phénomènes de luminescence[modifier | modifier le code]

Les phénomènes de luminescence sont en général subdivisés en[27] :

Effets optiques[modifier | modifier le code]

Phénomène chiraux optiques[33] :

Photométrie et colorimétrie[modifier | modifier le code]

Phénomènes non linéaires[modifier | modifier le code]

Lorsque l'onde électromagnétique mise en jeu a un champ électrique de l'ordre de 1×104 V⋅cm-1 ou plus[34], des effets non linéaires interviennent lors des interactions lumière-matière :

Phénomènes entoptiques[modifier | modifier le code]

Les phénomènes entoptiques résultent de la structure de l'œil :

Phénomènes optiques en minéralogie[modifier | modifier le code]

Les gemmes, cristaux et pierres sont susceptibles, à cause de leur cristallographie ou leurs inclusions et leur structure, de faire apparaître des phénomènes optiques ; diffraction, diffusion ou changements de couleurs ont lieu, donnant des aspects très particuliers aux minéraux dont quelques noms sont rassemblés ci-dessous[41] :

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les photométéores », sur Météo France
  2. a et b Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 42
  3. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 265
  4. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 406
  5. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 407
  6. Lécureuil 2010, p. 67
  7. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 47
  8. Lécureuil 2010, p. 79
  9. Lécureuil 2010, p. 65
  10. Lécureuil 2010, p. 74
  11. Lécureuil 2010, p. 72
  12. Lécureuil 2010, p. 94
  13. a, b, c et d Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 474
  14. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 24
  15. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 473
  16. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 166
  17. a et b Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 173
  18. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 157
  19. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 291
  20. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 312
  21. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 25-26
  22. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 67
  23. a et b Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 295
  24. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 156
  25. a et b Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 418
  26. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 159
  27. Smart Materials: In Architecture, Interior Architecture and Design, Axel Ritter, p. 109 sur Google Livres
  28. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 187
  29. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 76
  30. a et b Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 182
  31. Taillet, Febvre et Villain 2009, p. 305
  32. //books.google.com/books?id=eeE8OrohX3sC&pg=PA472
  33. //books.google.com/books?id=eeE8OrohX3sC&pg=PA360
  34. Introduction à l'optique quantique, p.161 sur Google Livres
  35. //books.google.com/books?id=eeE8OrohX3sC&pg=PA3
  36. a, b et c Introduction à l'optique quantique, p.162 sur Google Livres
  37. a, b, c, d, e, f et g //books.google.com/books?id=eeE8OrohX3sC&pg=PA365
  38. a et b Hiérarchie de modèles en optique quantique, p.4 sur Google Livres
  39. a et b //books.google.com/books?id=eeE8OrohX3sC&pg=PA481
  40. //books.google.com/books?id=rcrGlrguj1YC&pg=PA2076
  41. (en) « Amazing Gemstone Optical Phenomena », sur GemSelect,‎

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Richard Taillet, Pascal Febvre et Loïc Villain, Dictionnaire de physique, De Boeck, coll. « De Boeck Supérieur », , 754 p. 
  • Patrick Lécureuil, La photo du ciel, Pearson France, , 272 p. 
  • David K. Lynch, Aurores, mirages, éclipses... Comprendre les phénomènes optiques de la nature, Dunod
    Livre consacré aux phénomènes atmosphériques
  • Michael Cagnet, Maurice Françon et Jean-Claude Thrier, L'atlas des phénomènes optiques, Springer Verlag,
    Ce livre recense et illustre les principaux phénomènes de l'optique : diffraction à l'infini et en champ proche, interférences, etc.