Petro Mamu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Petro Mamu
Image illustrative de l’article Petro Mamu
Petro Mamu à Sierre-Zinal 2022
Informations
Disciplines Course de fond, course en montagne
Nationalité Érythrée
Naissance (37 ans)
Lieu de naissance Érythrée
Taille 1,55 m (5 1)
Poids 47 kg (103 lb)
Palmarès
Championnats du monde de course en montagne 3 1 -
Coupe du monde de course en montagne 3 - 1
Championnats d'Afrique de course en montagne - 2 1
Championnats d'Érythrée de course en montagne 1 - -

Petro Mamu Shaku (né le [1],[2]) est un coureur de fond érythréen spécialisé en course en montagne. Il a remporté le titre de champion du monde de course en montagne en 2012, ainsi que la Coupe du monde de course en montagne en 2014 et 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premiers succès en course en montagne[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille modeste d'un village de montagne du district de Barentu, Petro déménage dans la capitale Asmara à 24 ans pour gagner sa vie grâce à ses compétences sportives. Néanmoins ses performances sur route ne sont pas suffisantes pour se distinguer et il se tourne alors vers la course en montagne[3].

Il décroche sa première sélection nationale pour les championnats du monde de course en montagne 2010 à Kamnik. Avec ses compatriotes Samson Kiflemariam, Azerya Teklay et Abraham Kidane, il effectue une solide course aux avant-postes, tenant tête aux coureurs ougandais. Alors que le groupe ougandais éclate après l'accélération de Geofrey Kusuro, Petro Mamu tient bon et termine quatrième derrière Geofrey Kusuro. Avec ses compatriotes, il remporte la médaille d'or au classement par équipes[4].

Il se révèle véritablement le lors championnats du monde de course en montagne à Temù. Il se retrouve à nouveau aux avant-postes aux côtés de ses compatriotes. Le Russe Andreï Safronov crée la surprise en parvenant à s'immiscer parmi le groupe érythréen. Petro Mamu accélère en tête et s'offre le titre en terminant avec une minute d'avance sur Azerya Teklay. Il remporte à nouveau l'or au classement par équipes[5].

En 2013, il fait étalage de son talent en alignant les victoires en Autriche. Le , il remporte la course de montagne du Grossglockner en h 8 min 18 s, établissant un nouveau record du parcours[6]. Une semaine plus tard, il remporte la course de Schlickeralm qui inaugure son nouveau parcours[7]. Le , il s'impose en 51 min 45 s sur la course de montagne du Feuerkogel, signant un nouveau record du parcours[8]. En septembre, il remporte également la Drei Zinnen Alpine Run en Italie en battant le multiple champion du monde Jonathan Wyatt[9] ainsi que la course de montagne du Hochfelln en Allemagne[10].

En 2014, il remporte la première de ses quatre victoires à la montée du Grand Ballon en établissant le record en 57 min 36 s[11]. Il poursuit ses succès en Coupe du monde de course en montagne où il bat également le record du parcours de la course de montagne de l'Asitzgipfel en 45 min 7 s[12]. Le , il s'élance parmi les favoris aux championnats du monde de course en montagne à Casette di Massa. Voyant l'Ougandais Isaac Kiprop prendre les commandes, il tente de le suivre mais finit par lever le pied. Il se fait rattraper par ses compatriotes Frezgy Tsegay et Abraham Kidane avec lesquels il finit la course de manière groupée. Il se classe septième et remporte la médaille d'argent au classement par équipes[13]. Il conclut sa saison avec une victoire à la course de Šmarna Gora et remporte haut la main le classement général de la Coupe du monde avec plus de 100 points d'avance sur son plus proche rival David Schneider[14]. Il s'essaie également avec succès au skyrunning. Le , il crée la surprise en devançant le favori Kílian Jornet sur la Limone Extreme. Il parvient à résister à la remontée de ce dernier en fin de course pour s'imposer avec trente secondes d'avance[15]. Le , il prend part aux championnats d'Afrique de course en montagne courus dans le cadre de la course de montagne du Ranch Obudu. Il voit les coureurs ougandais dominer l'épreuve. Il parvient à s'accrocher pour remporter la médaille de bronze derrière Phillip Kiplimo et Isaac Kiprop. Il remporte de plus l'argent au classement par équipes[16].

Il pulvérise le record du semi-marathon d'Aletsch de plus de cinq minutes le , grâce à un temps de h 26 min 36 s 7[17]. Le , il prend les commandes de la course du Giir di Mont qu'il mène sur un rythme soutenu. Il parvient à conserver son avance face aux attaques du Roumain Ionuț Zincă et s'impose en h 5 min 59 s, établissant un nouveau record du parcours[18].

En 2016, il se concentre sur la Coupe du monde de course en montagne. Le , il s'impose pour la troisième fois à la montée du Grand Ballon[19]. Le , il triomphe à la course de montagne du Grintovec[20]. Une semaine plus tard, il domine la course de Schlickeralm et s'impose avec une minute d'avance sur le Britannique Robbie Simpson[21]. Le , il s'élance au départ de la classique Sierre-Zinal. Il livre un duel acharné avec Robbie Simpson. Mais tandis que ce dernier semble se diriger vers la victoire, Petro Mamu effectue un sprint en fin de course et parvient à le doubler à 700 mètres de l'arrivée pour s'offrir la victoire[22]. Le , il doit faire face à son compatriote Yossief Tekle sur la course de montagne du Hochfelln. Il parvient à faire la différence en fin de course pour remporter la victoire avec onze secondes d'avance. Il s'assure mathématiquement de son second titre de la Coupe du monde[23]. Il conclut sa saison en dominant la course de Šmarna Gora. Il s'impose avec près d'une minute d'avance sur l'Ougandais Victor Kiplangat[24].

Dopage et retour à la compétition[modifier | modifier le code]

Le , il se classe cinquième aux championnats du monde de course en montagne à Premana[25]. Une semaine plus tard, il s'élance au départ des championnats du monde de course en montagne longue distance courus dans le cadre du Giir di Mont. Tirant avantage de la connaissance du terrain, il mène la course en tête et s'impose pour remporter le titre[26]. Il est contrôlé positif au fénotérol lors d'un contrôle antidopage réalisé une semaine plus tôt lors des championnats du monde. Il reçoit initialement une suspension de deux ans. Mais ayant pleinement coopéré, sa peine est réduite à neuf mois[27]. Il est déchu de son titre qui revient à Francesco Puppi. Il perd également sa cinquième place aux championnats du monde[25], ainsi que sa quatrième place à Sierre-Zinal[28].

Il effectue son retour à la compétition en 2019, deux ans après sa suspension, en remportant une troisième fois la course de Schlickeralm[29], puis Thyon-Dixence. À Sierre-Zinal, il termine deuxième derrière Kílian Jornet mais sous la barre du précédent record de Jonathan Wyatt[30]. Le , il remporte la Drei Zinnen Alpine Run en établissant le nouveau record du parcours en h 22 min 36 s[31]. Il remporte la victoire à la course de Šmarna Gora, finale de la Coupe du monde de course en montagne et se classe troisième derrière son compatriote Filimon Abraham[32].

Le , il se retrouve au coude-à-coude avec l'Italien Cristian Minoggio sur le Giir di Mont. Les deux hommes s'échangent la tête de course à plusieurs reprises sans pouvoir faire la différence. Petro Mamu parvient à prendre une courte longueur d'avance dans la descente finale pour s'imposer avec treize secondes sur Cristian Minoggio[33]. La semaine suivante, il s'élance à Sierre-Zinal et effectue une course solide derrière les Kényans échappés en tête. Il parvient à réduire son écart sur Kílian Jornet en fin de course et tandis que ce dernier profite de l'ambiance du public avant la ligne d'arrivée, Petro Mamu en profite pour sprinter et terminer devant l'Espagnol[34]. Cette place s'avère décisive pour le classement Long de la Coupe du monde de course en montagne puisqu'il termine ensuite troisième du Trophée Nasego[35] et remporte le classement Long avec un léger avantage de points sur le Français Loïc Robert, auteur de deux victoires en fin de saison[36].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

Palmarès national et international
Année Compétition Lieu Place Épreuve Performance
2013 Semi-marathon de Liffré Liffré 2e Semi-marathon h 6 min 7 s
2014 Championnats d'Érythrée de marathon Asmara 3e Marathon h 25 min 37 s
Semi-marathon d'Innsbruck Innsbruck 2e Semi-marathon h 4 min 7 s
2015 Championnats d'Afrique de l'Est de semi-marathon Massawa 12e Semi-marathon h 6 min 35 s
Marathon Zheng-Kai Zhengzhou 5e Marathon h 15 min 54 s
2016 Marathon de Genève Genève 4e Marathon h 15 min 16 s
Marathon d'Asmara Asmara 3e Marathon h 24 min 17 s
2017 Marathon de Wuhan Wuhan 4e Marathon h 14 min 50 s
2019 Marathon de São Paulo São Paulo 5e Marathon h 19 min 34 s
Marathon d'Asmara Asmara 3e Marathon h 18 min 0 s
2020 Championnats d'Afrique de l'Est de semi-marathon Massawa 6e Semi-marathon h 4 min 33 s
2022 Marathon de São Paulo São Paulo 4e Marathon h 20 min 32 s

Course en montagne[modifier | modifier le code]

no  masculin Course Longueur Départ Temps
4e 4e Championnats du monde de course en montagne 12 km 57 min 0 s
1re Médaille d'or Championnats du monde de course en montagne 14,1 km h 1 min 34 s
1re Médaille d'or Course de montagne du Grossglockner 12,6 km h 8 min 18 s
1re Médaille d'or Course de Schlickeralm 11,2 km 54 min 55 s
1re Médaille d'or Course de montagne du Feuerkogel 10 km 51 min 45 s
1re Médaille d'or Drei Zinnen Alpine Run 17,5 km h 22 min 44 s
2e Médaille d'argent Marathon de la Jungfrau 42,2 km h 52 min 49 s
1re Médaille d'or Course de montagne du Hochfelln 8,9 km 41 min 37 s
1re Médaille d'or Montée du Grand Ballon 13 km 57 min 36 s
1re Médaille d'or Championnats d'Érythrée de course en montagne 12 km 45 min 6 s
1re Médaille d'or Course de montagne de l'Asitzgipfel km 48 min 27 s
7e 7e Championnats du monde de course en montagne 12 km 57 min 14 s
1re Médaille d'or Course de montagne du Hochfelln 8,9 km 41 min 54 s
1re Médaille d'or Course de Šmarna Gora 10 km 41 min 59 s
1re Médaille d'or Limone Extreme SkyRace 23,5 km h 14 min 25 s
5e Médaille de bronze Championnats d'Afrique de course en montagne 12,6 km h 3 min 34 s
1re Médaille d'or Montée du Grand Ballon 13,5 km 57 min 52 s
1re Médaille d'or Neirivue-Moléson 10,6 km 58 min 18 s
1re Médaille d'or Semi-marathon d'Aletsch 21,1 km h 26 min 36 s
1re Médaille d'or Piz Tri Vertical km 34 min 37 s
1re Médaille d'or Giir di Mont 32 km h 5 min 59 s
1re Médaille d'or Course de montagne du Kitzbüheler Horn 12,9 km 59 min 3 s
3e Médaille de bronze Trophée Nasego 20,6 km h 37 min 20 s
1re Médaille d'or Montée du Grand Ballon 13,2 km 59 min 3 s
1re Médaille d'or Neirivue-Moléson 10,6 km h 0 min 24 s
1re Médaille d'or Course de montagne du Grossglockner 12,6 km h 10 min 25 s
1re Médaille d'or Course de montagne du Grintovec 9,6 km h 22 min 30 s
1re Médaille d'or Course de Schlickeralm 11,2 km 56 min 7 s
1re Médaille d'or Piz Tri Vertical km 34 min 21 s
1re Médaille d'or Fletta Trail 21 km h 25 min 45 s
1re Médaille d'or Sierre-Zinal 31 km h 33 min 37 s
1re Médaille d'or Drei Zinnen Alpine Run 12 km h 2 min 6 s
1re Médaille d'or Course de montagne du Hochfelln 8,9 km 42 min 48 s
1re Médaille d'or Course de Šmarna Gora 10 km 41 min 35 s
1re Médaille d'or Kilomètre vertical Chiavenna-Lagùnc 3,3 km 31 min 43 s
1re Médaille d'or Course du Muttersberg 7,5 km 46 min 45 s
1re Médaille d'or Montée du Grand Ballon 13,2 km 59 min 58 s
1re Médaille d'or Neirivue-Moléson 10,6 km 59 min 54 s
1re Médaille d'or Course de Schlickeralm 11,5 km 56 min 5 s
1re Médaille d'or Thyon-Dixence 16,3 km h 8 min 41 s
2e Médaille d'argent Sierre-Zinal 31 km h 26 min 31 s
1re Médaille d'or Course de montagne du Kitzbüheler Horn 12,9 km 56 min 26 s
5e 5e Marathon de la Jungfrau 42,2 km h 4 min 54 s
1re Médaille d'or Drei Zinnen Alpine Run 17,5 km h 22 min 36 s
1re Médaille d'or Course de montagne du Hochfelln 8,9 km 43 min 41 s
2e Médaille d'argent Kilomètre vertical Chiavenna-Lagùnc 3,3 km 32 min 55 s
1re Médaille d'or Course de Šmarna Gora 10 km 42 min 17 s
1re Médaille d'or Fletta Trail 21 km h 26 min 49 s
2e Médaille d'argent Mémorial Partigiani Stellina 14,4 km h 19 min 45 s
3e Médaille de bronze Vertical Nasego 3,7 km 36 min 12 s
1re Médaille d'or Trophée Nasego 20,6 km h 32 min 55 s
1re Médaille d'or Drei Zinnen Alpine Run 15,2 km h 20 min 56 s
1re Médaille d'or Course du Monte Faudo 24,9 km h 34 min 41 s
1re Médaille d'or Trofeo Ciolo 11,7 km 50 min 22 s
3e Médaille de bronze Course de montagne du Grossglockner 13,4 km h 10 min 5 s
2e Médaille d'argent DoloMyths Run 22 km h 1 min 0 s
1re Médaille d'or Giir di Mont 32 km h 11 min 29 s
3e Médaille de bronze Thyon-Dixence 16,35 km h 9 min 6 s
3e Médaille de bronze Sierre-Zinal 31 km h 30 min 18 s
3e Médaille de bronze Trophée Nasego 20,6 km h 35 min 36 s
4e 4e Marathon de la Jungfrau 42,2 km h 4 min 18 s

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Date Lieu
5 000 mètres 14 min 54 s 91 Asmara
5 kilomètres 14 min 12 s 1 Sarrebruck
10 kilomètres 29 min 17 s Strasbourg
15 kilomètres 46 min 32 s Le Puy-en-Velay
20 kilomètres h 1 min 39 s Lausanne
Semi-marathon h 3 min 40 s Klagenfurt
Marathon h 14 min 50 s Wuhan

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Petro MAMU | Profile | iaaf.org », sur www.iaaf.org (consulté le )
  2. (en) « Sanctions for anti-doping rule violations in athletics as of 27 October 2017 » (consulté le )
  3. (de) Strasser Christof, « Vom armen Bauernsohn zum weltbesten Bergläufer », sur Tiroler Tageszeitung Online, (consulté le )
  4. (it) « Storie mondiali: Kamnik 2010, la prima grande onda nera », sur Corsa in montagna, (consulté le )
  5. (it) Giancarlo Costa, « Mondiali di corsa in montagna in Valle Camonica: Belotti e l’Italia d’argento », sur www.runningpassion.it, (consulté le )
  6. (de) « Großglockner Berglauf 2013: Nummer 1 der Welt wird Glocknerkönig », sur sportalpen.com (consulté le )
  7. (de) Katharina Ranalter, « Bis zum Limit! Der 25. internationale Schlickeralmlauf », sur MeinBezirk.at, (consulté le )
  8. (de) « Ganghofer Trail & Feuerkogel Berglauf 2013 », sur sportalpen.com (consulté le )
  9. (de) « Pedro Mamu und Renate Rungger gewinnen Drei Zinnen Alpin Run » Accès payant, sur SportNews.bz, (consulté le )
  10. (it) « Bergen: super Mamo, podio Confortola », sur Corsa in montagna, (consulté le )
  11. « Mamu écrase le record », sur www.lalsace.fr (consulté le )
  12. (en) Tomo Sarf, « Andrea Mayr from Austria and Petro Mamo as shining winners with new course records! », sur wmra.info, (consulté le )
  13. (it) « #WMRC2014 - gara senior uomini : E' dominio assoluto Uganda. Kiprop campione, podio monopolizzato. Grande Berny Dematteis, 4° ma davvero stellare. », sur Corsa in montagna, (consulté le )
  14. (en) Phil Minshull, « Mayr and Mamu clinch 2014 WMRA World Cup with victories in Smarna Gora », sur worldathletics.org, (consulté le )
  15. Sabine Dechaume, « Les résultats du Limone Extreme Skyrace (Italie), le 11 octobre 2014 », sur lepape-info.com, (consulté le )
  16. (en) Bruno Gozzelino, « Uganda dominated African M.R. Chps 2014. Kenyan Kipkorir and Ethiopian Genet Yalew won Obudu race. », sur wmra.info, (consulté le )
  17. (de) « Die Rekordläufer », sur www.1815.ch (consulté le )
  18. (it) « 23° GIIR DI MONT 2015: Record di Petro Mamu! Dominio di Denisa Dragomir », sur MountainBlog, (consulté le )
  19. Fred Bousseau, « 36ème Montée du Grand-Ballon », sur trails-endurance.com, (consulté le )
  20. (sl) « Na vrhu Grintovca med 214 najhitrejša Eritrejec in Italijanka », sur rtvslo.si, (consulté le )
  21. (en) Tomo Sarf, « Mamu and Mayr dominate at WMRA World Cup race in Telfes im Stubai », sur worldathletics.org, (consulté le )
  22. Dimitri Mathey, « Mamu reviendra pour le record », Le Nouvelliste,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le )
  23. (de-AT) Thomas Kofler, « Andrea Mayr gewinnt Hochfelln-Berglauf und Berglauf-Weltcup », sur Run Austria, (consulté le )
  24. (en) Bob Ramsak, « Mamu and Mayr clinch WMRA World Cup titles with dominant victories at Smarna Gora », sur www.worldathletics.org, (consulté le )
  25. a et b (en) « Positive drug test changes World Championships results », sur www.wmra.ch (consulté le )
  26. (de) Markus Mingo, « Petro Mamu ist der neue Weltmeister Berglauf Langdistanz », sur xc-run.de, (consulté le )
  27. (en) « Doping Conviction for Petro Mamu, 2017 World Long Distance Mountain Running Champion », sur Trail Runner Magazine, (consulté le )
  28. « Petro Mamu, quatrième de Sierre-Zinal en 2017, contrôlé positif lors des Mondiaux », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le )
  29. (de) « Schlickeralmlauf: Schnell, abwechslungsreich und lässig », sur meinbezirk.at (consulté le )
  30. « Course de montagne: Kilian Jornet et Maude Mathys magiques | Promosports » (consulté le )
  31. (de) « Siege in Rekordzeit beim Drei Zinnen Alpine Run », sur SportNews.bz (consulté le )
  32. « Mamu and Murigi put their names on the Smarna Gora Race as Douglas and McCormack finally get to lift the 2019 World Cup Trophies », sur www.wmra.info (consulté le )
  33. (en-GB) Ed Mezzetti, « Desco and Mamu take dramatic Giir di Mont victories », sur RUN247, (consulté le )
  34. (en) Ally Beaven, « Chesang wins after dazzling debut at Sierre-Zinal », sur www.worldathletics.org, (consulté le )
  35. (en) María Ávila, « Trofeo Nasego: Kipngeno and Mayr claim the titles as King and Queen of Nasego », sur www.wmra.info, (consulté le )
  36. (en) « Valsir World Cup: Overall and Category Standings ahead of World Cup Final », sur www.wmra.info, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]