Petra Kelly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kelly.
Petra Kelly
Petra Kelly au Bundestag, en 1987.
Petra Kelly au Bundestag, en 1987.
Fonctions
Députée au Bundestag
Élection 6 mars 1983
Réélection 25 janvier 1987
Législature 10e et 11e
Groupe politique Groupe des Verts
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Guntzbourg (Allemagne sous administration alliée)
Date de décès (à 44 ans)
Lieu de décès Bonn (Allemagne)
Nationalité Allemande
Parti politique Les Verts
Diplômée de American University

Petra Karin Kelly (née le à Guntzbourg, Bavière, en Allemagne et décédée le à Bonn), est une militante du mouvement de la paix et une fondatrice du parti allemand des Verts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Encore jeune, elle pert sa sœur d'un cancer en février 1970, ce qui la rapproche ensuite de l'écologie[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

De 1972 à 1982, Kelly travaille pour la Commission européenne à Bruxelles.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1979, elle quitte les sociaux-démocrates du SPD et fonde Les Verts. Elle devient porte-parole du parti, puis elle est élue au Bundestag en 1983 sur cette même liste.

Mort[modifier | modifier le code]

Selon la police, Petra Kelly est tuée dans la nuit du , durant son sommeil par son compagnon Gert Bastian, un membre des Verts et ancien officier, qui se donne ensuite la mort (les corps ne sont trouvés que le 19 octobre et la date de la mort est approximative)[2].

Il existe cependant d'autres thèses à cette double mort[3].

Jean-Michel Belorgey écrit que peu après ses disparitions, des militants d'associations amis du Tibet voient leurs appartements visités et souillés d'ordure, certains recevant des lettres présentant les signes usités par des sociétés secrètes chinoises[4].

Ainsi, la mort de Kelly et de son compagnon Gert Bastian aurait pu être mise en scène et organisée par un tiers (agents du gouvernement allemand ou de l'ex-URSS[5],[6], mais l'enquête est bouclée en 24 h.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Petra Kelly a été récipiendaire du prix Nobel alternatif en 1982, « pour une nouvelle vision unissant des inquiétudes écologiques au désarmement, à la justice sociale et aux droits de l'homme ».

En 2002, le prix Lumière de la vérité lui est attribué à titre posthume[7].

En avril 2006, une partie de l'allée Franz-Josef-Strauß à Bonn a été rebaptisée allée Petra Kelly. La Fondation Heinrich Böll délivre en son honneur le Prix Petra Kelly.

À Barcelone, dans la pépinière Vivero de Tres Pins (es), sur la colline de Montjuïc, se trouve un jardin dédié à Petra Kelly en 1993. Dans ce jardin, il y a une sculpture d'Olga Ricart représentant un corps de jeune femme penchée sur une forme ovale. Les cheveux recouvrent le visage. On peut lire en catalan l'inscription suivante :

« No hi ha un Camí vers la Pau / La Pau és l’únic Camí / Petra Kelly / Dia de la Terra 1993 »

« Il n'y a pas de chemin vers la paix / La paix est l'unique chemin / Petra Kelly / Jour de la Terre 1993 »

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (Ed.) Lab(ss)t uns die kranich suchen die Kraniche suchen, Gebuden Ausgabe, 1983.
  • (Ed.) Viel Liebe gegen Schmerzen: Krebs bei Kindern, Taschenbuch (Gut) Rowohlt, 1986.

En collaboration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Petra Kelly Facts », sur biography.yourdictionary.com (consulté le 30 mai 2016).
  2. (en) « What killed Petra Kelly?: They had been heroes of our time: she was », sur The Independent, (consulté le 30 mai 2016).
  3. (en) « Who killed Petra Kelly? », Mother Jones Magazine, janvier-février 1993.
  4. Jean-Michel Belorgey, Un himalaya d'embrouilles, p. 18
  5. (en) Juan Ignacio Blanco, « Gert Bastian », sur murderpedia.org (consulté le 30 mai 2016).
  6. (en) « Who killed Petra Kelly? », sur Mother Jones (consulté le 30 mai 2016).
  7. Dalai Lama Presents ICT Light of Truth Awards to Heinrich Harrer and late Petra Kelly

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Petra Karin Kelly. Politikerin aus Betroffenheit de Monika Speir (Munich, 1983 et Hambourg 1985).
  • The Life and Death of Petra Kelly de Sara Parkin, Pandora Press, 1994 (1995, 2014).
  • Die Aktivistin: Das Leben der Petra Kelly de Saskia Richter, Gebundene Ausgabe, 2010.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Chaîne ARD, Emission Geheimakte Geschichte, titre: Die Mordakte Kelly und Bastian, 45 minutes, 10 novembre 2014.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :