Petite Poucette (Michel Serres)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poucette (homonymie).
Petite Poucette
Auteur Michel Serres
Pays France
Genre essai
Éditeur Le Pommier
Collection Manifestes
Lieu de parution Paris
Date de parution 2012
Nombre de pages 84
ISBN 274650605X
Chronologie

Petite Poucette est un essai publié par le philosophe français Michel Serres en 2012 aux éditions Le Pommier.

Contenu[modifier | modifier le code]

L'ouvrage s'inscrit dans une réflexion sur les humanités numériques (le titre se réfère au pouce fréquemment utilisé par les enfants du numérique (digital natives), pour pianoter sur les téléphones portables. Michel Serres soutient que la naissance et l'expansion du numérique provoque une mutation anthropologique majeure, notamment au niveau de l'organisation des savoirs et de l'utilisation des facultés cognitives de l'homme comme la mémoire[1].

Michel Serres s'interroge également sur le devenir de l'éducation et de la pédagogie dans la société de l'information. L'auteur est plutôt optimiste et enthousiaste quant aux avancées permises : il soutient que les enfants du numérique ont davantage accès aux personnes et aux savoirs. Il cite Wikipédia comme exemple notable[2].

Le titre évoque les deux contes Petite Poucette de Hans Christian Andersen et plus indirectement Le Petit Poucet de Charles Perrault. Michel Serres justifie l'emploi de « Poucette » au féminin par la plus grande efficacité des femmes au travail[3]. Il se réclame explicitement du féminisme.

Michel Serres revient sur cet ouvrage dans Pantopie : de Hermès à Petite Poucette[4].

Plan[modifier | modifier le code]

L'ouvrage se divise en trois parties : « Petite Poucette », « École » et « Société ». La première partie reprend le titre et le texte du discours d'entrée à l'Académie française prononcé par Michel Serres[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pascale Nivelle, « Petite Poucette, la génération mutante », entretien avec Michel Serres, Libération, 3 septembre 2011, consulté le 22 mai 2016.
  2. ibid.
  3. Guillaume Chérel, Michel Serres : "Mon expérience d’enseignant m’a montré la victoire des femmes", entretien, L'Humanité.fr, 16 novembre 2012, consulté le 22 mai 2016.
  4. Michel Serres, Pantopie : de Hermès à Petite Poucette, entretiens avec Martin Legros et Sven Ortoli, Paris, Le Pommier, 2014, ch. 10.
  5. Michel Serres, « Petite Poucette : les nouveaux défis de l'Éducation », 1er mars 2011, consulté le 22 mai 2016.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Édition
Recensions critiques
Études

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]