Petit sylvandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hipparchia hermione

Le Petit sylvandre (Hipparchia hermione (Linnaeus, 1764)) est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Satyrinae et au genre Hipparchia.

Description[modifier | modifier le code]

Le Petit sylvandre est de couleur marron foncé avec une bande submarginale blanche, en bordure une frange entrecoupée et un gros ocelle noir à l'apex des antérieures et un second petit et un autre petit aux postérieures, très discrètement pupillés.

Le revers des antérieures est semblable: marron avec une bande submarginale blanche et l'ocelle noir pupillé de blanc à l'apex alors que les postérieures sont marbrées de marron et de blanc avec une large bande blanche. Pas de dimorphisme sexuel.

Il est plus petit que le Grand sylvandre (Hipparchia fagi)

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Le Petit sylvandre vole en une génération entre juin et août[1].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de sa chenille sont diverses poacées (graminées): Brachypodium sylvaticum, Brachypodium pinnatum, Festuca ovina, Festuca rubra[2],[1].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Le Petit sylvandre est présent dans plusieurs isolats, au Maroc en Afrique du Nord, dans une partie de l'Espagne, de la France et de l'Italie puis dans le centre de l'Europe et jusqu'au Kurdistan et en Asie Mineure[1].

En France métropolitaine, le Petit sylvandre est présent sous forme de deux isolats, un couvrant les Pyrénées et le Languedoc-Roussillon, l'autre le quart est du pays, Alsace, Lorraine, Bourgogne[3]. Suivant d'autres sources, il serait présent dans les régions Limousin, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Bourgogne[4].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside sur des pentes rocheuses.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce 'Hipparchia hermione a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1764 sous le nom inital de Papilio hermione[5].

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Papilio hermione Linnaeus, 1764 protonyme
  • Papilio alcyone Schiffermüller, 1775[6];
  • Hipparchia alcyone (Schiffermüller, 1775) Synonyme encore largement répendu dans la literature.
  • Papilio aelia Hoffmansegg, 1804[2],[7].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Le Petit sylvandre en français
  • Rock Grayling en anglais, Klein Waldportier en allemand et Banda acodada en espagnol[2].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Sous-espèces
  • Hipparchia hermione caroli au Maroc, mais considéré souvent comme étant Hipparchia ellena caroli.
  • Hipparchia hermione geneva aussi considéré comme une espèce distincte Hipparchia geneva Fruhstorfer, 1907; réside en Suisse.

Le Petit sylvandre et l'Homme[modifier | modifier le code]

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, 1988, ISBN 978-2-603-01649-7
  2. a, b et c funet
  3. lepinet
  4. INPN répartition
  5. Linnaeus, 1764 Mus. Lud. Ulr.: 281
  6. [Schiffermüller], 1775 Ank. syst. Schmett. Wienergegend : 169
  7. INPN taxonymie
  8. INPN protection

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, ISBN 978-2-603-01649-7
  • Lionel G. Higgins et Norman D. Riley, Guide des papillons d'Europe, Delachaux et Niestlé 1988 (Lausanne).